Entre le 5 et le 7 juillet, l’association BonSens.org a adressé aux députés et sénateurs un courrier recommandé de 21 pages contenant des annexes relatives aux données de la science les plus récentes à propos des points fondamentaux concernant la vaccination contre le Covid-19. Ce document met notamment en évidence l’impact négatif de l’injection sur la contamination et la transmission du virus, ainsi que les effets secondaires du produit, désormais de plus en plus reconnus à l’échelle institutionnelle et médiatique. La recommandation de l’ANSM, qui a enjoint le 19 juillet les femmes vaccinées souffrant de troubles menstruels depuis leur injection à le signaler sur le portail du ministère de la Santé, en atteste.

Voir aussi : Risques de la vaccination anti-Covid: BonSens alerte les parlementaires

La lettre de l’association avait vocation à éclairer et informer les parlementaires dans le cadre de l’examen et des débats à l’Assemblée nationale puis au Sénat de la nouvelle “loi Covid“. Pourtant, comme le rapporte l’association dans un communiqué publié le 23 juillet, les chefs des divers groupes politiques du Sénat, qui en comprend neuf, ont tous refusé le 19 juillet de signifier ce courrier auprès des deux huissiers mandatés. « Du jamais vu », selon un des huissiers. « Cela constitue un véritable déni de considération pour les citoyens », pour un des administrateurs de BonSens, . Et l’association, qui annonce qu’elle « a décidé de ne pas en rester là et considère diverses actions juridiques », d’en conclure : « Un chef de groupe refusant ainsi un courrier de citoyens est surprenant et la question se pose sur la légitimité de leur rôle ainsi que des partis politiques ».





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.