par Gilles Munier.

Des documents « Top secret »,  déclassifiés et consultables en ligne dans les archives de la Margaret Thatcher Foundation, révèlent que la Première ministre britannique a tenté de convaincre George Bush d’utiliser des armes chimiques contre les troupes irakiennes qui avaient envahie le Koweït en 1990.

Dans « False Prophets : British Leaders’ Fateful Fascination with the Middle East from Suez to Syria », un ouvrage paru récemment, le professeur d’université Nigel Ashton rend compte d’une réunion secrète tenue à Washington dans le cadre des préparatifs militaires de l’Opération Tempête du désert, le 30 septembre 1990, à laquelle participaient le président George Bush, Colin Powell, Brent Scrowcroft et James Baker. Thatcher y insistait pour que les forces américaines soient prêtes à riposter avec des armes chimiques interdites, si l’Irak en utilisait en premier.

George Bush y était opposé, considérant que les Irakiens ne le feraient pas et qu’une attaque conventionnelle totale suffirait à « éliminer de Saddam Hussein de la surface de la Terre ».

Quelques semaines plus tard, Thatcher revint à la charge lors d’un entretien avec Dick Cheney, secrétaire d’Etat à la Défense. Il lui répondit que Bush avait une « aversion particulière » pour les armes chimiques et qu’il était convaincu que la majeure partie de la capacité d’armes chimiques de l’Irak serait détruite lors de frappes aériennes initiales.

source : Al Bab

via France-Irak Actualité



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.