serguei lavrov

« Moscou ne demande pas la levée des sanctions, mais exhorte les États occidentaux à régler les problèmes qu’ils ont créés sur le marché alimentaire mondial », a déclaré dimanche le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. « Nous ne demandons pas la levée des sanctions – ce sont des problèmes qui méritent d’être traités séparément. Nous allons simplement développer notre économie maintenant en comptant sur des partenaires fiables et non sur ceux qui ont une fois de plus prouvé leur totale incapacité… En ce qui concerne les denrées alimentaires, nos collègues occidentaux… devraient lever les obstacles qu’ils ont eux-mêmes créés », a déclaré le diplomate à l’issue d’entretiens avec son homologue égyptien, Sameh Shoukry, en Égypte. Il a fait remarquer que Moscou n’aurait pas accepté l’accord de vendredi débloquant les exportations de céréales de l’Ukraine si la question de la libération des exportations russes n’avait pas été résolue. Moscou compte maintenant sur l’ONU pour tenir sa promesse et aider à lever les restrictions qui freinent les expéditions de céréales russes.

En fait, par analogie avec le rapport de la RUSI intitulé « Le retour de la guerre industrielle », qui a été retardé de plusieurs années, il est grand temps de rédiger un rapport similaire intitulé « Le retour de l’économie réelle ». Ah, attendez… je l’ai déjà fait. Dans la vie réelle, toutes les

« valeurs » des actions, les indices de « capitalisation » ou les faux chiffres de PIB ne veulent rien dire. Seule la capacité à produire et à distribuer correctement des produits tangibles allant de l’énergie à la nourriture, en passant par les machines et les services essentiels, compte pour soutenir les sociétés et permettre le développement et la cohésion sociale. L’Occident combiné commence soudainement, bien que tardivement, à apprendre ces choses très simples et évidentes.

Selon l’hypothèse émise hier par Gonzalo Lira, les jours de Zelensky sont peut-être comptés.

Gonzalo a généralement raison – l’assassinat de Zelensky est l’un des scénarios envisagés depuis le début et plus l’opération militaire spéciale se prolonge, plus la probabilité est grande que ce scénario soit mis en œuvre par les États-Unis. Cependant, à ce stade, cela ne fait aucune différence pour la Russie car, à en juger par les dernières déclarations du sommet politique de la Russie, notamment la déclaration faite aujourd’hui par Lavrov en Égypte :

« La Russie aidera certainement les Ukrainiens à se débarrasser du régime anti-populaire et anti-historique », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une réunion avec les représentants permanents des pays membres de la Ligue des États arabes (LEA). « Nous plaignons le peuple ukrainien, qui mérite beaucoup mieux. Nous avons pitié de l’histoire ukrainienne, qui s’effondre sous nos yeux, et nous sommes désolés pour ceux qui ont succombé à la propagande d’État du régime de Kiev, et ceux qui le soutiennent », a-t-il déclaré.

On ne peut pas être plus clair que cela et cela ne signifie qu’une chose : la Russie est prête à prendre la plus grande partie de l’Ukraine sur sa balance et à la transformer, à l’exception des zones qui sont historiquement russes et qui sont ou seront réintégrées à la Russie, en un État normal, docile et neutre, entièrement dépendant de la Russie sur le plan économique et en termes de défense. Mon opinion personnelle est que l’Ukraine occidentale sera donnée à la Pologne, la Hongrie et la Roumanie, après des arrangements appropriés. Le poids économique et militaire de la Russie permet d’accomplir cela à coup sûr. Washington et Londres, cependant, ont fait un mauvais calcul une fois de plus, car les circonstances ont changé de façon spectaculaire depuis mars 2022. Comme l’a dit Poutine : « Vous n’avez encore rien vu ». Et Gonzalo a tout à fait raison : Washington cherche désespérément à s’extraire de la catastrophe ukrainienne avant que tout ne s’effondre, et même les conseillers ne pourront pas cacher l’ampleur mondiale de l’humiliation militaro-politique américaine, qui fera passer l’Afghanistan pour un jeu d’enfant. Et ça vient, c’est presque là.

Une frappe sur le port d’Odessa. Bernhard a fait un très bon article sur le sujet. Comme vous le savez, la flotte de la mer Noire a lancé une salve de Kalibrs 3M14 (la Russie était censée être à court en mars) :

Le ministère russe de la Défense a confirmé avoir frappé des cibles dans le grand port ukrainien d’Odessa samedi, révélant que ses missiles ont touché des infrastructures militaires et des stocks d’armes. « Dans le port maritime d’Odessa, sur le territoire d’un chantier naval, un navire de guerre ukrainien amarré et un entrepôt de missiles antinavires Harpoon, fournis par les États-Unis au régime de Kiev, ont été détruits par des missiles à longue portée de haute précision basés en mer », a déclaré le ministère dimanche. « L’attaque a également paralysé une installation de réparation où sont réparés des navires de la marine ukrainienne », a-t-il ajouté. L’attaque sur la cible à Odessa, qui est un important centre commercial dans le sud-ouest de l’Ukraine, a eu lieu un jour après la signature d’un accord négocié par l’ONU pour débloquer les exportations de céréales des ports ukrainiens. »

Mais, comme je l’ai dit, lisez l’article de Bernhard sur le sujet et voyez pourquoi il y a très peu de protestations, même aux États-Unis, sur cette question. De plus, je souris en lisant les nouvelles concernant les marines russe et turque (en russe) qui opèrent ensemble en escortant des transporteurs de céréales depuis Odessa, la flotte de la mer Noire étant également chargée du déminage de la zone. Quelle époque folle nous vivons, qui l’aurait cru.

Source : Reminiscence of the Future

Traduction Réseau International



Source link

13 thoughts on “La Russie exhorte les États occidentaux à régler les problèmes qu’ils ont créés sur le marché alimentaire mondial”
  1. Il est temps de ne plus avoir peur de faire preuve de la brutalité en parole dès lors qu’il s’agit de démontrer que nous vivons sous l’effet permanent et exclusif de la dictature de groupes de pression qui s’évertuent à faire infléchir les décisions, individuelles, collectives et étatiques.
    Les combats de ces groupes de pression sont uniquement clandestins, sournois, acharnés, ce qui leur permettait jusqu’ici de ne jamais perdre leur influence puisque les rapports de force sont variants selon les instants et les circonstances, par conséquent ils conservaient toujours une mainmise sur leur calendrier qu’ils pouvaient retarder ou avancer à leur gré.
    Cette nécessité de faire était impérative, car rendre public trop tôt une volonté qui; sous la pression de l’opinion fléchirait et ferait obligatoirement faire perdre terrain et influence à ladite volonté lobbyiste, est sans intérêt, il ne nous faut jamais oublier que les courants souterrains ne surgissent au grand pour se cristalliser qu’à l’approche des grandes catastrophes.
    Dès lors, effectivement la mort de Zelensky serait plus profitable en apparence au camp occidental qu’à la Russie à l’heure actuelle, mais ce serait une erreur d’accepter passivement des explications qui procèdent par généralités et qui privilégient l’accessoire aux dépens de l’essentiel.
    L’Occident n’a pas de secrets pour ses adversaires, c’est une passoire manifeste, alors, jusqu’à quels niveaux et jusqu’où sont corrompus les circuits qui devraient rester confidentiels, jusqu’ici nul ne le sait, mais même si la communication n’est pas faite sur cette réalité elle n’en pas moins vraie, l’Occident tous ces derniers mois va de surprises en surprises avec ses adversaires et la réciproque n’est pas valable, une telle désagrégation ne s’obtient pas uniquement du fait de la bêtise de certaines personnes, ce qui veut dire que nos pays sont infestés d’espions et moyens d’espionner qui œuvrent à leurs destructions et il ne semble pas y avoir de contre-mesures de notre part contre ça.
    Alors, c’est la dictature de la guerre permanente qui prévaut, de petits groupes ou des unités isolées assaillent nos cerveaux par des actions plus ou moins remarquables en violence, ce ne sont pas nécessairement des affaires meurtrières, les polémiques sont aussi efficaces ou alors ce sont des phénomènes naturels surexploités qui servent de fixateurs, mais systématiquement mis en valeurs dans les médias, il s’agit de focaliser nos attentions sur des épiphénomènes car tous les rouages du système qui contrôlaient le monde depuis des lustres ont été forcés par les adversaires de ce système à fonctionner en incohérence les uns avec les autres, dorénavant tout doit être négocié au cas par cas car le système est en concurrence avec lui-même.
    Il est obligé de regarder la réalité avec attention et sans idées préconçues autrement il se disloque sur le champ, de sorte que, ce système est implacablement contraint de résister à cette réalité quelle qu’elle soit ou d’admettre sa défaite, par conséquent la seule Ukraine et le sieur Zelensky ne sont absolument plus aptes à constituer reddition satisfaisante, ce qui est conquis n’est plus négociable et on voit mal l’Ukraine et ses soutiens occidentaux accepter de céder des territoires où des combats n’auraient pas encore eu lieu, or, la Russie les exigera !…

  2. Ça ne serait plus une défaite une défaite ukrainienne et occidentale mais une humiliation qui marquerait les siècles, par conséquent tuer Zelensky ne serait réellement profitable aux occidentaux que dans cette perspective de grande humiliation potentielle car cette mort en martyr deviendrait un degré de motivations supérieures au combat pour les troupes ukrainiennes et pas un effondrement psychologique, donc, le sieur Zelensky vivant est le bien le plus précieux dont l’Occident dispose aujourd’hui paradoxalement dans ce conflit, actuellement, c’est une poire pour la soif.
    Probablement se décidera-t-on à l’éliminer un jour, dors et déjà le meilleur moment pour le faire est passé, c’était au mois d’avril, si les choses s’étaient effectuées là, l’Occident aurait eu plus de chances d’en sortir avec une capacité de survie réelle, là c’est à chacun de ses membres de voir comment il se projette dans un futur proche, nous sommes devant la broyeuse.
    Alors, on occupe nos cerveaux par la destruction de notre attention, toute chose qui ne s’est pas imposée à nous de cette manière-ci ces 20 dernières années, l’a systématiquement été par l’exercice d’une violence physique étatique décomplexée, la Manif pour tous et les Gilets jaunes en exemples.
    Le monde tel que dans lequel nous vivons et les idéologies absurdes qui le conduisent vont s’effondrer brutalement d’ici peu, il n’est pas question ici d’un temps long, tout est déjà effondré mais la nouvelle tarde à nous parvenir, donc, ça n’est pas une fédération de Français agglutinés dans les rues qui va vaincre le chaos préparé, mais pas par ceux qui auraient tant souhaité le voir installer, qui nous courre dessus, mais la cohésion des petits groupes amicaux sûrs et surtout familiaux, des liens solides et anciens qui sauront rapidement se structurer entre eux-mêmes, afin de mieux se porter au-devant des autres dans les cortèges, chacun veillant sur l’autre au-dedans et dedans, des bulles de force citoyennes injectées partout dans le pays, car la force d’un groupe dépend en grande partie de sa cohésion, les familles sont les structures les mieux adaptées pour préparer la Résistance aux crimes qui se préparent contre nous, dedans, les chefs cheffent! ils doivent rassembler autours d’eux les-leurs, maintenant!
    L’union ne fait absolument pas la force contrairement au faux principe auquel beaucoup adhèrent, c’est observable aussi bien quant aux Gilets jaunes qu’à la coalition OTAN et UE, tout ça était bidon !
    Ce qui fait la force, c’est le travail dans la discrétion de cellules structurées dans lesquelles une grande confiance peut exister entre les membres, l’adversaire ne sait même pas qu’on existe et que l’essentiel de tous nos efforts est intégralement destiné à l’anéantir.
    Quand de telles cellules vont se retrouver en extérieur, elles se reconnaîtront facilement et la coordination s’opérera toute seule, nous savons ce que nous avons perdu et au profit de qui… par conséquent, nous savons ce que nous voulons récupérer. Aucun chef pour les médias, sinon celui du clan ou de famille pour les siens.

  3. Car, n’en doutons pas, en vérité, personne ne s’extraira des rangs politiques ou syndicaux pour venir dire, demain on frappera un grand coup, et demain la France sera libre… c’est pas vrai ça.
    Celui ou celle qui ferait ça serait un leurre.
    Les conditions de la société occidentale sont trop mauvaises pour cela, la corruption et la vassalité en sont les règles et, l’ignorance conjuguée à la bêtise ont trop étendu leur voile sur les esprits.
    De sorte qu’il est trop facile de diviser la masse sur la base des classes sociales, nous venons de le voir avec la séquence bien manipulée et instrumentalisée de la malheureuse Madame Kéké à l’Assemblée où chose plus vraie nous concernant a rarement été dite, ou comme actuellement la polémique sur les cravates…
    Pourtant, les artifices pour lutter soi-disant contre l’inflation en sont de parfaits exemples, la misère nous dévore déjà tous mais notre arrogance nous réfute à nous-même l’extrême indigence que nous aimons constater chez l’autre puisqu’elle nous rassure sur nous-mêmes, nous ne sommes pas lui, pas comme lui… donc, rester aux côtés des profiteurs c’est voir les oripeaux qui finissent par nous recouvrir tous, de manière volontairement trompeuse, ça n’est pas de la servitude, c’est de la vanité.
    Mais, tout cela est voulu et organisé pour exister, car, si occidentalement nous sommes censés être des États-nation, ceux-ci ont une faiblesse structurelle, puisque ces États ont tous accordé aux communautés juives en leur sein, un statut de groupe particulier par conséquent des privilèges qui en font des groupes à part ce qui en fait un système d’exception dans le statut des classes sociales, de sorte qu’il y aura toujours une solidarité entre les groupes juifs et ces différents États.
    En conséquence, tout conflit social à l’intérieur de ces États qui prend ampleur et dérive vers une certaine violence, sera automatiquement et systématiquement catalogué de nature antisémite au préalable, l’erreur et la faiblesse structurelle sont là, puisque les opinions publiques occidentales considèrent les communautés juives comme représentatives de l’État, cette conjonction de perception dans les opinions publiques fait que c’est un problème majeur pour la partie occidentale, puisque les adversaires qui se dressent contre elle, ne sont pas confrontés à ce particularisme, c’est donc d’une facilité enfantine pour eux de jouer les conflits sociaux durs à l’intérieur de ces États.
    On entend déjà les accusations d’antisémitisme portées contre Poutine, Lavrov et la Russie qui fusent, c’est qu’un début.
    Ici, nous avons un exemple parlant récent, la proposition de résolution de 37 députés élus de la Nupes, qui réclament une considération et traitement juste et approprié de notre pays vis-à-vis de l’État tortionnaire, raciste, meurtrier et ségrégationniste israélien, aussitôt on a vu la dislocation de partis soi-disant unifiés de ces faux politiques « nationaux » s’opérer, car, la loi contre le séparatisme a tout juste un an aujourd’hui et, que constate-t-on, he bien, que nos élus “nationaux” fraîchement issus des urnes, ne peuvent pas produire un discours et une volonté populaire, puisque il y a une cinquième colonne en France destinée à la protection d’un État étranger, Israël, elle est dans tous les partis, dans toutes les infrastructures qui comptent dans le pays, c’est notre handicap majeur à tous en Occident ce tribalisme qui ne sait pas séparer nationalité et âme et nous oblige tous à vivre en dichotomie ses frustrations intellectuelles, nous vivons désincarnés depuis que nous avons prêté l’oreille à l’écoute de ces fous.
    Là, nos quelques députés réalistes et légalistes qui demandent un traitement similaire pour Israël que celui imposé aux Russes, soit, la condamnation et le boycott des produits de ce lieu ô combien criminel, he bien, ils se font agonir d’injures et sont déjà traités comme des parias, puisque… Il faut parler le langage de… la République.
    Une soi-disant organisation fondée sur la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, une soi-disant entité politique, une et Indivisible… Mais, quelle tartufferie !

  4. La République devrait être l’émancipation des citoyens, la Liberté, mais on nous abrutis… la République devrait être l’égalité ; dedans l’hyper-classe nous interdit de dire qu’elle fait scandale à côté de la misère qui s’y développe, elle devrait être la Fraternité, la voilà obligée de faire des lois anti-séparatisme, à encensé le judaïsme, se prostituer devant et, proscrire chrétienté, islam et tout ce qui n’est pas bien-pensance comme archaïsme et extrémisme.
    N’avons aucun honneur pour n’éprouver aucune honte à nous proclamer Français, démocrates, républicains, libres, intelligents quand la tyrannie de l’Argent s’est réinstallée plus barbare qu’elle ne l’était jadis à toutes les époques, car tous les moyens sont là à notre disposition pour que ces choses ne soient plus, l’État nous fait l’aumône depuis déjà longtemps, à nos frais, alors, quand vivrons-nous libres ?
    Notre gouvernance se manifeste par les volontés capricieuses de despotes, nos gouvernements et les Assemblées censées les diriger sont tous totalement injustifiables et irrationnels, nous élisons des corrompus, qui sont les vrais coupables?
    Si c’était une vraie République, chacun participerait à la formation de la loi afin que ce soit des gouvernements de droit public qui existent dans ce pays, de sorte que nous vivrions dans un pays reflétant l’expression de la volonté de tous, une démocratie.
    Récemment encore, on entendu et lu cette imbécile de compétition qu’est Laurence Rossignol, dire à propos de l’IVG… « personne ne veut d’un référendum sur l’accès à l’IVG »… Mais, bordel, t’es qui salope ?!
    La République, au fil des années et de la corruption de celles et ceux qui y font carrière, est devenue une affaire Privée, ça n’est plus la chose publique appartenant aux personnes partageant entre elles quelque chose de commun, à savoir la qualité de Français avec laquelle nous formons notre nation, la France.
    Non ! Ça n’est plus ça, c’est l’appareil d’un groupuscule qui y fait dedans ce qui lui plaît, pire qu’à notre déplaisir général, carrément contre nous-mêmes.
    Cette terre française n’est pas à nous en vrai, des individus s’en sont emparés par ruse et par force et proclament aujourd’hui haut et fort qu’ils en sont les éternels possesseurs, c’est parce que nous sommes veules et hypocrites que nous faisons semblant de ne rien percevoir.
    Or, si l’on demande à n’importe quel intoxiqué français aux propagandes anti-russes des médias d’opinion dominantes, comment considère-t-il Israël par rapport à la Russie, il ne peut qu’admettre la similarité de jugement actuel que son cerveau produit, et convient par le fait qu’étonnamment il y a effectivement une incompréhension de sa part entre les deux traitements juridiques et politiques et aussi quant à son attitude générale réflective à considérer les deux faits, c’est donc très aisé de faire comprendre à un Français ce qu’est… L’Aporie !

  5. Mais, bien sûr, les ennemis du Vrai, tiennent toujours leurs discours sous l’aspect de la martyrologie, mais ça ne peut plus prospérer seuls les couards et les neuneus ne sont pas immunisés contre ça, le monde avance.
    Et, cette avancée est aussi implacable qu’inexorable, hier, au plus fort de la crise épidémique, quand nous étions tous confinés et que nous ne pouvions même pas dire au-revoir à nos défunts, qu’on les brûlait… à l’époque où nous sommes, les incinérateurs ne pouvaient pas assumer la crémation de plus de 25 personnes par jour, alors, quand on voit l’Allemagne de nos jours, plus grosse économie de la zone euro et, pute-à-gaz de Poutine et la Russie mais aussi grosse michetonneuse quant au charbon, il ne sert à rein de se demander comment les exploits de ce pays durant la dernière guerre mondiale ont-ils été réalisés, non, ça sert à rien de se demander dès aujourd’hui, ces questionnements vont bientôt fleurir dans des endroits dont imagine même pas qu’ils s’en préoccupent et qui pourtant ne cessent de clamer leur volonté de restitution des faits et réalités historiques, Russie, Afrique et Chine.
    Là où le camp occidental à carrément basculé dans la folie pure, c’est d’obliger nos peuples à soutenir un État qui n’est même pas une nation, l’Ukraine, puisqu’il est confronté à des volontés séparatistes en plus de n’être qu’un patchwork identitaire, gouverné par des juifs qui vénèrent un exterminateur de populations juives ukrainiennes durant la dernière guerre mondiale, Bandera.
    Maintenant que nous sommes à cinq mois révolus de conflit, l’information commence a exister dans de nombreux esprits citoyens qui n’en avaient pas la perception au début de l’opération russe en Ukraine.
    Nos soi-disant médias d’opinion dominantes en sont aujourd’hui à radoter leurs vielles informations erronées et surtout, à prendre le plus de précaution dans la narration des faits nouveaux et étant moins affirmatifs qu’ils ne l’étaient au début de cette séquence dans l’histoire du monde, puisque, chaque fois qu’ils se sont montrés zélateurs de la stupidité occidentale, ils n’ont fait qu’enfoncer le clou dans le cercueil de la cause qu’ils sont censés défendre.
    Donc, quand M. Poutine parlait de dénazification au début, il avait toutes les raisons de faire référence à cette incongruité car lui et les siens devinaient déjà quelles en seraient les conséquences à moyen terme sur les opinions mais surtout comment réagiraient les faussaires de l’Histoire, c’est dans cet objectif que de nombreux documents sur la deuxième guerre mondiale ont été déclassifiés depuis de nombreuses années par les services russes, de sorte que, celles et ceux qui voyaient et voient en la Russie un potentiel rouage de l’ex-nouvel ordre mondial, devraient conjurer de leur compréhension les a priori avec lesquels ils fonctionnent, les mêmes étaient convaincus que la Russie étaient un allié israélien, c’était faire preuve d’aveuglement pour ne pas dire de bêtise, de ne pas avoir compris que la diplomatie russe fonctionne en laissant venir à elle, il n’y a aucun gain pour elle de se déclarer ennemi d’autrui sans raisons évidentes, c’est contre-productif, maintenant qu’Israël s’est révélé dans sa fourberie à travailler concrètement à tuer des Russes, c’est devenu une cible légale qu’aucune lacrymologie feinte ne lui épargnera la vengeance russe, c’est d’ailleurs pour se rassurer à ce sujet que le vieux sénile de la Maison blanche, dont les Russes disent clairement qu’il ne décide de rien ; y a été expédié en urgence, car soyons totalement sérieux, si dans cette séquence où l’on a vu M. Biden coiffé d’une kippa à yad vashem, endroit où l’anagramme d’Adolf Hitler s’est vu inscrire sur la liste des martyrs, c’est dire le sérieux de ce qui s’y trouve… sitôt après la récente incursion de M. Lavrov dans la perception de cette narration de l’histoire à propos d’Adolf, si ce n’est pas la démonstration que l’Amérique est un vassal israélien à ce moment précis de l’Histoire du monde et pas le contraire, rien ne le sera.
    Donc, encore une fois, les experts qui blablataient et continuent sur l’impréparation russe devraient se taire et retourner à leurs études, puisque comme on l’a vu et entendu, l’épisode Lavrov, Hitler et son sang juif, Poutine, Lahid et des excuses qui ont jamais existé et au contraire ont vu les dires êtres réaffirmés… n’était qu’une mise en perspective d’une réalité à venir.
    Quand on questionne Wikipédia des pertes humaines durant la seconde guerre mondiale, l’Afrique ne semble pas savoir que cette guerre a eu lieu :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pertes_humaines_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale

    On se demande bien pourquoi de Gaulle a blanchi son armée à la libération avec 137 000 FFI ?

  6. La paresse intellectuelle occidentale doublée de son mépris pour tout ce qui n’est pas elle, lui a fait perdre le sens des réalités, puisque, pendant qu’elle s’efforçait à faire exister une main-d’œuvre supplétive (terroristes, rebelles ou forces armées locales entraînées et conditionnées par nos armées) pour agir dans un camp ou un autre afin de structurer sa politique guerrière de domination, les adversaires ont développé des innovations militaires qui, aujourd’hui comme on le constate, font du camp occidental, leur proie.
    Si les Russes ont engagé un effectif limité et parviennent malgré tout à réaliser tous leurs objectifs, démonstrations est faite, eux ils savent où ils vont et surtout comment et pourquoi ils y vont, contrairement à la coalition OTAN bastionnée qu’elle est dans ses concepts élastiques, de droit de la personne et état de droit, démocratie et libertés individuelles et blablabla… Tout ça ne fait plus recette car c’est une auberge espagnole aux accents percutants mais où chacun entend ce qu’il veut et traite avec ses partenaires en affaire et diplomatiquement selon l’entendement qu’il a, donc aucune valeur n’est commune en Occident, nous l’avons vu quand il s’est agit au début de l’épidémie Covid de se fournir en masques de protection, c’était chacun pour sa peau, par conséquent la pensée occidentale elle-même a depuis longtemps volé en éclats, elle est en réalité archaïque car elle est celle d’assiégeants dans un monde de guerre de mouvement, la production intellectuelle dedans est inégale mais c’est l’ordre hiérarchique établi depuis des lustres qui y domine, d’abord la préséance, ensuite la raison s’il reste du temps pour que celle-ci s’exprime.
    Ce qui fait que, nous pouvons rester des années à faire la guerre à moins forts avec de puissants efforts en matériels militaires et financiers, nous n’avons rien gagné, pas même la seconde guerre mondiale.
    En face, tout est planifié, les joueurs de poker qui nous dirigent sont aujourd’hui à faire face aux escarmouches où chaque petites piques sont célébrées comme des victoires suprêmes par eux, ce qui fait qu’elles sont rares… Mais ; toutes les pièces russes et de leurs alliés sont depuis longtemps en action et ce sont elles qui occupent le centre du terrain, c’est pas l’Occident le maître jeu puisqu’il ne ne joue pas au même jeu que ses adversaires, qui ne voit pas de nos jours comment l’Afrique est redevenu un emblème qui provoque la mêlée des toujours colonisateurs et exploiteurs humains génétiques pour qu’elle ne les éjecte pas en s’alliant aux Russes, aux Chinois et Iraniens, après, elle n’aura qu’à éliminé toutes les scories physiques et intellectuelles qui incarnent sa soumission volontaire au détriment des siens aux chiens sauvages et enragés qui n’ont cessés de les mordre depuis des siècles.
    Amateurs !
    Évidemment, que les vieux caciques africains leurs parentelles et alliés seront mis sur la touche, ça va prendre un peu de temps, mais c’est la destinée de ce Continent.
    Depuis le temps qu’il est dit que ce qui arrive est imparable, même pas une guerre mondiale ou atomique ne va en changer l’irrévocabilité!

  7. C’est exactement pour et avec ce genre de procédés que les médias russes et plus généralement non occidentaux, puisque nous regardons toujours le monde par la lorgnette… font rire leurs populations des Occidentaux, ils aiment leur montrer le niveau d’expertise auquel la Russie fait face, ces experts qui veulent les éliminer, tuer Poutine…
    Ces gens sortent des mêmes écoles et ont le même niveau social que ceux qui ont conceptualisé la transition énergétique européenne pour… 2030.
    C’est pour les Russes, leurs alliés et ceux proches de le devenir définitivement une stratégie bien plus porteuse et pernicieuse de faire rire leurs peuples de nous, que de leur assombrir l’esprit avec le soi-disant chantage aux énergies et à l’alimentation qui produirait la famine la plus exceptionnelle jamais vue qui serait, personne de sensé n’y croit, les occidentaux et leur serpent monétaire, n’ont plus ce pouvoir-là, c’est du baratin, les mesures de rétorsion contre l’Occident sont trop nombreuses entre les mains des pays soi-disant menacés par la famine pour que la partie otanesque prenne le risque de se mettre elle-même la dernière balle dans sa tête.
    C’est donc dorénavant le jeu occidental de focaliser les attentions des-leurs, nous, sur les crises énergétiques, le changement climatique, les épidémies successives aux origines inconnues et sans réels traitement efficaces et une bonne dose de peur de la guerre nucléaire, croyant que le reste passera au-dessus des têtes des gens, c’est peine perdue.
    Les coups sur les points faibles occidentaux vont venir et revenir incessamment de n’importe où de chez les opposants, c’est l’édredon placé sur les possibilités de se sortir du guêpier.
    Il faut écouter avec attention ce qui disent les Russes, les Chinois, les Iraniens et les autres, même si ceux-ci sont loin d’être aussi puissants que les trois majors, il ne faut pas laisser des interprétateurs à courte vue noyer les attentions parce qu’ils ne savent affirmer que ce qui est déjà absolument démontré.
    L’Histoire doit retrouver toute la place qui est la sienne, l’Histoire vraie, la Vraie histoire.
    C’est ça que dit Poutine quand il annonce… qu’on a encore rien vu.
    Sans rien dire, ni faire semblant de le faire, les adversaires de l’Occident favorisent en son sein l’antisémitisme social, puisque dans un système où on ne cesse de gargariser les têtes d’égalité pour tous, force est de constater que le gain politique des communautés juives en Occident est sans pareil, ce qui fait que les autres groupes ethniques ou classes sociales finissent immanquablement par se considérer comme des parias aux yeux de leurs États quels que soient les efforts qu’ils y accomplissent. Pourtant, rien ne montre ou ne démontre qu’il y aurait plus d’intelligence ou de connaissances chez les juifs qu’ailleurs, c’est même le contraire qui serait vrai vu l’état catastrophique du monde et la préséance qu’ils ont dessus et dont ils ne peuvent plus nier la réalité observable par tous, puisque comme le dit le proverbe :
    On ne peut pas être au champ et à la ville en même temps, ce qui veut dire expressément ici, qu’il sera impossible d’être dans le camp des victimes et des bénéficiaires en même temps.
    Puisque, la règle dans le monde chrétien est la suivante :
    Qui tacet consentire videtur.

  8. C’est ce que nous observons et vivons, si l’abstention est si forte dans notre pays, ça n’est pas sans raisons valables, s’abstenir, n’est absolument pas consentir, loin de là.
    Même si personne n’a encore le toupet pour le dire de façon à être entendu par le plus grand nombre, même Trump ne s’y risquerait pas, c’est clairement suggéré par d’autres, comme Russes, Chinois, Iraniens et autres mais pas encore affirmé fort et clair, donc, encore pire.
    Par conséquent, rien ne redeviendra probe et juste en un instant si l’on s’obstine à croire qu’une association universelle de Français ou autres occidentaux révoltés va changer les choses, une telle pensée est extravagance, car rien dans l’histoire de l’humanité ne contribue à démontrer que le changement n’est pas quelque chose qui s’obtient sur la longueur du temps.
    Or, des siècles sont passés et, plus récemment une pseudo histoire a voulu accélérer le mouvement du temps à son profit, déréglant même les bases de la Vie sur son passage, pour autant, le Mensonge n’est pas parvenu à s’imposer à toute l’humanité.
    De sorte que, rien des folies qui se croient acquises en Occident même depuis quelques décennies ne le sont en vérité, elles vont être balayées par le réalisme qui va se réimposer avec une férocité jamais envisagée par elles.
    Que ce soit l’avortement ou tant d’autres faillites avec lesquelles nous avilissons nos consciences à montrer tant de tolérances envers elles, tout ça n’a pas vocation à durer, car un monde qui fait de ses dépravations, des fiertés, est un monde dans lequel le bon sens a disparu, c’est exactement celui dans lequel nous vivons, l’Occident.
    Le monde imbécile ! Qui produit à se détruire tout en spoliant ses consommateurs en leur faisant payer des responsabilités qui ne leur incombent pas.
    En face, tous les mondes humains qui s’opposent à nous ou nous résistent sont porteurs de valeurs qui se fondent sur des lois naturelles, évidemment tout n’est pas parfait dedans, néanmoins, c’est beaucoup moins lugubre que la fosse septique dans laquelle nous baignons tous de ce côté-ci.
    Je sais, nos philosophes de pacotille et les hystériques lobbyistes tenteront de faire la censure se renforcer, gaspilleront leurs énergies à tenter d’arrêter l’inéluctable, mais le temps qui s’impose ici va leur démontrer que le combat est déjà perdu, car quand cette guerre a commencé, ils étaient à butiner, sur nous, Occidentaux, c’est donc juste un retour à la normalité qui va s’opérer, pas une révolution, une restauration.
    Ce sont les naïfs ou vrais idiots qui se sont laissés convaincre que, quoi que ce soit peut s’imposer durablement en un instant, l’Histoire est là pour nous démontrer le contraire, elle est là pour nous apprendre avec quelles quantités incalculables de cruautés nous étions parvenus à ce que nous fûmes récemment encore en Occident, il faut une lenteur désespérante aux changements pour qu’ils s’imposent durablement, là, c’est allé trop vite.
    Il faudra nécessairement violences et cruautés pour que cette restauration s’opère, c’est ainsi… La coupe nous la boirons !
    Puisqu’en réalité, toutes les folies qui se sont emparées de la partie occidentale, sont l’antithèse de toute sa soi-disant construction… soit, l’expérience et l’observation, en l’occurrence, la foi et la science.
    C’est la foi laïcarde qui nous a obligé à croire en ses principes absolus qui l’aveugle elle-même et l’éblouisse, elle voit les buts qu’elle veut atteindre sans jamais s’intéresser aux moyens pour y parvenir.

    Si nous prenons l’exemple du conflit en déroulement en Ukraine, alors force nous est donné de constater que ce ne peuvent être que des stratèges médiévaux qui ont préparé la défense ukrainienne, or il paraît que ce sont aussi les nôtres, mais, depuis les temps médiévaux la stratégie militaire avait ou du moins croyait-on qu’elle l’avait fait, intégré, que le développement et perfectionnement de l’artillerie rendait obsolète toute notion de conservation d’espace territorial à l’abri de fortifications, ça ne peut que faire d’une infanterie reposant sur ces principes moyenâgeux de la chair à canon… c’est ce qui se vérifie malheureusement.

  9. Mais là où la sottise occidentale subtilise tous les tableaux d’honneur en crétinisme, c’est de feindre d’ignorer qu’une pseudo armée qui ne disposerait plus elle-même de sa propre logistique, d’une part, n’en est plus une, mais, c’est le pire des crime de la maintenir au combat en prétendant se substituer à cette absence de logistique soi-disant en la soutenant financièrement et militairement par l’envoi d’armes et milliards, puisque, déjà en temps normal la logistique d’une armée est réellement ce qui rend le plus coûteux sa mission, là, le crime est double, puisqu’il force le belligérant aux mains quasiment vides à se réfugier au milieu des populations ce qui accroît les pertes en elles, alors que le développement de la logistique était censé supprimer ce problème historiquement, mais en plus, les moyens manquants arrivent quand ils veulent, on est par conséquent face à un conflit qui démontre que le sous-développement aussi bien matériel qu’intellectuel est structurellement occidental.
    Parce que, quelles sont réellement les possibilités financières européennes et occidentales sur lesquelles reposent notre aide à l’Ukraine, de quelles richesses les tire-t-on, nada ! c’est un sacrifice matériel, intellectuel, financier, individuel et collectif inouïe qui est imposé idéologiquement à nos opinions publiques et aux Ukrainiens, d’ailleurs, existe-t-il une parité entre nos États vis-à-vis des dépenses engagées, on le sait, c’est non.

    Car, maintenant que nous sommes rendus à cinq mois de conflit et que tout ce qui était annoncé est réalisé ou en voie de l’être, je ne vois pas comment la suite pourrait être différente quant à ce qui concerne l’Ukraine et sa quasi disparition programmée, ce qu’il en restera, pourra s’appeler Ukraine si ça veut, parce qu’il faudra bien quelqu’un pour rembourser le pognon ou être comptable des dettes…
    Mais, sans engagement réel des pays occidentaux dans le conflit en Ukraine contre la Russie, l’artillerie et les moyens de bombardement russes étant sans équivalents, le sort du combat est définitivement scellé.
    Or, puisque nous sommes, nous, partie occidentale les logisticiens ukrainiens, qu’ont à craindre les Russes et les autres, ne les oublions pas parce qu’ils sont attentifs à ce que fait la Russie, de nous puisqu’ils ont les cordons de nos bourses dans leurs mains et qu’en plus, s’ils le veulent ils peuvent même se permettre de décider quel pouvoir reste ou pas en place, puisqu’ils auront durant les mois qui viennent la plus grande influence dans la tête des populations, donc la politique occidentale est dorénavant extérieure à l’Occident, c’est grave, la coalition OTAN est face à une ligue revancharde qui va lui faire toutes les misères du monde.
    Jusqu’ici, personne et aucune mécanique propagandiste n’est parvenue à les démoniser puisque nous sommes en état de dépendance autant énergétiquement, commercialement que militairement, c’est vrai que, particulièrement dans un pays comme le nôtre où tant de grands militaires ont existé jadis, nous n’aurions jamais dû oublier les principe de base de l’art militaire qui veut que toute approche innovante ou technique, une fois passé la surprise engendre automatiquement des parades d’esquive, là, nous Occidentaux n’avons ni innovations et encore moins d’originalité dans l’approche que nous montrons face à la Russie, la Chine et les autres, tout ce que nous nous montrons capables de faire et entreprendre c’est la perpétuation et le renforcement imbécile de ce qui dès le départ à montré son incapacité à nuire, sauf à nous nuire.
    L’Occident est devenu un impérialiste colonial de pacotille, il se croyait fort avec son OTAN et ses USA, c’est qu’un poulailler d’chapons en vrai, qui à force de répandre ses fientes otanesque de l’expansion pour l’expansion est en train de détruire les États-nation censés incarner sa toute-puissance.
    Il n’y avait aucune innovation côté occidental de sorte que les Russes disposent de toutes les parades à nos simagrées, aucun coup n’a porté ou ne portera.
    Ça ne cesse de nous rebattre les oreilles avec la transition énergétique, et blablabla… alors, c’est pour quand les chars électriques et les avions supersoniques solaires, c’est pour quand un armement occidental capable de le défendre qui ne sera pas dépendant de tous ces bienfaits présents chez ses ennemis qu’il croyait pouvoir détenir et obtenir indéfiniment en méprisant les autres, franchement, les Russes vont perdre cette guerre ?
    Là, on s’attaque à l’or russe… belle affaire !
    Mais, ils ont les moyens de le rendre indispensable aux yeux de celles et ceux qui peuvent se le procurer même de façon illégale, puisqu’ils font la pluie et le beau temps au sein des bourses mondiales, une parole ou un acte d’eux, et c’est l’emballement dans un sens ou un autre, donc, il vendront donc leur or, d’autant plus qu’ils sont les plus agressifs sur le marché de l’achat d’or, leur monnaie se porte bien grâce à ça, ils gagnent beaucoup d’argent en plus, nos pays se paupérisent et la seule valeur refuge qui ferait si on vaut encore quelque chose quand tout va s’effondrer, on fait tout pour qu’ils s’en emparent d’un maximum et par le fait pérennisent leur indépendance tout en affirmant leur souveraineté de la manière la moins équivoque qui soit, alors, à n’en pas douter, ils continueront à acheter notre or quelles que soient les mesures prises contre ça et bientôt ils vendront le leur d’or encore plus cher que les énergies, tout ça, en roubles, bien-sûr.
    C’est la preuve que nos experts économistes avaient et ont une vue très simpliste de ce qui se tramait déjà il y a quelques années, parce que c’est pas d’hier que Russes et Chinois refourguent leurs bons du « trésor en carton » américain, ce qui reste entre les mains russes et chinoises si les Américains voulaient les annuler en guise de punition, ce serait plus un mauvais signal envoyé à leur alliés qu’une punition pour les deux autres… c’est jouer à la roulette russe avec un automatique en somme.
    Si les sanctions ne fonctionnent pas, c’est que les investisseurs savent très bien que la Russie est quasi dédollarisée , si en plus sa monnaie se renforce alors que celles des sanctionneurs massifs s’effondrent, il faut admettre le bon sens russe qui, contrairement aux Occidentaux n’ont pas tous leurs œufs dans un même panier, ça ne pardonne pas dans une logique de guerre militaire et économique.
    Où sont les efforts des banques centrales occidentales pour prémunir nos pays contre les réalités actuelles puisqu’elles auraient dû anticiper tout ce qui se passe depuis 2014 ?
    La défaite de Boris Johnson n’est pas anecdotique, puisque les tensions entre Russes et Anglais sont vivaces depuis longtemps, là, l’Angleterre est dans les plus grandes incertitudes, même sa continuité territoriale n’est plus garantie, c’est dire si le bouillon sera amère, à quoi a servi le brexit si les Britanniques sont autant embourbés que les autres Européens ?
    He bien oui, l’Occident n’est plus qu’une relation platonique entre une bande d’eunuques et de frigides avec la réalité virtuelle.
    Nos pays travaillaient et continuent encore à la hussarde, en coup de force, on changeait les choses brutalement, beaucoup de sang et de grands bouleversements là où ils produisaient leurs coups de force, toujours pour le bonheur des peuples visés, bien entendu.
    C’est fini ça !

  10. Les coups de force et autres coups de collier chez les autres ont aussi fait leurs effets sur nos peuples, en Amérique, Trump, en France, le RN puissant à l’Assemblée, bientôt en Italie le post-fascisme tout prêt à démonter l’Europe telle qu’elle est… à nous aussi on promettait le plus beau pour aujourd’hui dans un passé récent, aujourd’hui, il semblerait que nous voulions ladite laideur d’hier.
    Peut-on alors dire que l’ensemble populaire occidental fait honneur à ses organisateurs ?
    Il faut dire que ce sont les plus fins tacticiens qui soient, ces pauvres Ukrainiens en font la désespérante expérience, les voilà contraint à être obligés de faire le siège dans leur territoire face à une puissante armée rompue à l’art de la guerre de mouvement… ça ne peut que mal se terminer pour eux.
    Comme prévisible dès le départ car effectivement visible, la Russie va dévorer l’Ukraine avec les seuls moyens engagés.
    Et, comme l’Amérique en panne d’inspiration croit qu’en provoquant la Chine sur Taïwan elle amènera à la faute tactique un faux rival qu’elle s’est choisie car elle devine les immanquables erreurs tactiques de l’adversaire qui lui donneraient vite l’avantage, vu l’apprentissage accéléré que ce rival trop puissant pour Taïwan emmagasine à observer les stratégies et tactiques russes, on va vite avoir un deuxième front ouvert par une grosse puissance militaire et les imbéciles qui promettent de s’y opposer physiquement aujourd’hui montreront une fois de plus toute la couardise dont ils sont faits le moment venu.
    Nombreux de ceux qui prétendent analyser le monde d’aujourd’hui pour anticiper celui de demain, sont dans un excès peu ou prou qui ne tiennent pas compte de la disproportion entre les besoins et les moyens occidentaux, les soldats français par exemple ont clairement fait savoir dans un passé récent, qu’ils devaient eux-même pourvoir à leur subsistance puisque leurs soldes ne sont ni suffisantes ni régulièrement payées, avec tel louvoiement nos pays auront du mal à mobiliser pour une cause injuste qui plus est où le sacrifice inutile de sa vie est sans conteste.
    Les émeutes de la chèreté vont se multiplier bientôt, c’est acquis puisque nos politiques sont des tartuffes qui ne prennent pas la mesure de ce qui leur arrive dessus dans quelques semaines car débranchés des réalités ils ne voient l’urgence actuelle, on voit déjà comment le pouvoir je-m’en-foutiste finira par réagir quand les choses tourneront vraiment vinaigre, le problème, c’est, est-ce qu’il y aura encore une enseigne politique ou syndicale capable d’avoir l’écoute publique ou sera-ce l’ère de la montée en puissance des nouveaux ogres ?
    En conclusion, la faiblesse intrinsèque de l’Occident réside dans son incapacité à assimiler son tribalisme niant le genre humain, hostile à tout corps politique existant du fait même de sa conscience tribale élargie projetant son fondement non pas dans le passé comme tous les autres les peuples, mais dans le futur puisqu’il est le peuple élu de dieu, par conséquent une nationalité excluant les autres et constituant la base même du totalitarisme, dès lors, un tel mode de conception de soi est incapable d’organiser quoi que ce soit dans les appareils d’États, il ne peut que détruire ceux-ci, quand en France à force de propagande sous toutes les formes on est parvenu à se doter de lois anti-séparatisme qui sous-tendent que l’origine ethnoreligieuse de quelqu’un est propre à déterminer ses opinions politiques, c’est du racisme institué, la France qui régresse plus bas que n’y est allé Vichy.
    Qui l’a dénoncé ? Mais, c’est vrai, dans notre pays nous avons un groupe de façade qui s’autoproclame anti-fasciste et ne jure que par l’action violente et peut aller serein, donc, tout va bien.
    Quand Zelensky a dit ouvertement qu’il voulait faire de l’Ukraine un second Israël en avril dernier, le bon sens voulait que tous soutiens soient stoppés à l’Ukraine et cet épisode guerrier en Europe, là encore, la narration s’est jouée de nous en nous faisant croire qu’Israël considérait plus Zelensky comme une offense au passé, alors que dans les faits c’est un appui réel et massif dont l’Ukraine bénéficie de la part de cet État champion du crime contre l’humanité et autres.
    Bref! On va foutre le feu au Mensonge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.