Camembert, illustration.

Le « camembert de Normandie » peut couler des jours heureux. Vendredi 22 juillet, le Conseil d’État a rejeté les requêtes de Lactalis, Isigny-Sainte-Mère et du Syndicat normand des fabricants de camembert (SNFC), qui souhaitaient pouvoir utiliser la mention « Fabriqué en Normandie » sur leurs fromages industriels.

Un étiquetage interdit en 2020 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), car elle susciterait une confusion chez le consommateur avec le « camembert de Normandie » au lait cru qui, lui, dispose de l’AOP (appellation d’origine protégée). 

Les industriels avaient tenté d’annuler cette interdiction une première fois fin 2021, a rappelé La Manche libre. Sans succès.

Rebelote en 2022 : le Conseil d’État a estimé que la mention « Fabriqué en Normandie » sur l’étiquette était susceptible de porter atteinte à la protection accordée à l’AOP. Un strict cahier des charges régit cette appellation.

Les groupes Isigny-Sainte-Mère et Lactalis détiennent 90 % du marché français annuel de 120 000 tonnes, rappelle Ouest-France, devant les petits producteurs artisanaux, défenseurs du fromage au lait cru.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.