Le département d’État a envoyé une demande à la partie russe pour organiser une rencontre téléphonique entre le secrétaire d’État américain Anthony Blinken et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, a déclaré le porte-parole Ned Price lors d’un briefing, rapporte Reuters.

Le diplomate américain a déclaré que Washington avait pris l’initiative du contact entre les ministres des Affaires étrangères russe et américain. La partie américaine espère que la conversation aura lieu au cours des prochains jours. Le département d’État avait annoncé la réunion en question le mercredi 27 juillet.

Dernière conversation téléphonique de Blinken avec Lavrov : 15 février

Ce sera la première fois que MM. Blinken et Lavrov se parleront depuis le début de l’opération spéciale russe en février. Ils se sont entretenus par téléphone pour la dernière fois le 15 février. Les diplomates devaient se rencontrer en personne le 24 février, mais le secrétaire d’État a annulé la réunion en disant qu’il ne voulait pas « créer un semblant de diplomatie ».

M.Price a déclaré que Moscou avait confirmé la réception de la demande de ses collègues. Selon le diplomate, la conversation entre M. Blinken et M. Lavrov ne portera pas sur l’Ukraine ou sur la normalisation de l’interaction entre les États-Unis et la Russie.

Trois sujets de discussion

Le département d’État a proposé trois sujets de discussion à Moscou. Selon M. Price, M. Blinken a l’intention de délivrer « un message extrêmement clair sur les préoccupations constantes des États-Unis » concernant l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine.

Ainsi, la partie américaine abordera la question des « projets éventuels de la Russie concernant des territoires en Ukraine ».

Le deuxième point évoqué par le porte-parole est la levée des restrictions sur les produits russes. En outre, Washington demande à Moscou de faciliter l’exportation de céréales ukrainiennes.

Un troisième sujet à l’ordre du jour pourrait être l’échange des citoyens américains Paul Whelan et Brittney Griner contre des Russes purgeant des peines dans des établissements pénitentiaires américains. Selon M. Price, le département d’État a, depuis des semaines, envoyé « directement et à plusieurs reprises » à la Russie une proposition d’échange de prisonniers. Selon lui, les États-Unis ne veulent pas repousser la question plus longtemps.

La double championne olympique américaine de basket Brittney Greiner est accusée de trafic de drogue. L’ancien Marine Paul Whelan a été condamné en Russie à 16 ans de prison pour espionnage.

Réponse du ministère russe des Affaires étrangères

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que le ministre russe des Affaires étrangères, M. Lavrov, prendra le temps nécessaire pour examiner la demande d’appel téléphonique de son homologue américain lorsque son emploi du temps le permettra.

La veille, le ministère a qualifié l’information sur la demande d’appel téléphonique de « pratique du mégaphone » par les États-Unis.

Aucun contact au G20

Le ministère russe des affaires étrangères avait auparavant réagi à la réticence de M. Blinken à prendre part à une photo de groupe des ministres au sommet du G20 en raison de la présence de M. Lavrov.

M.Blinken n’a pas prévu de rencontrer le ministre des Affaires étrangères de la Russie lors du sommet qui se tiendra en Indonésie en novembre. Le ministre américain des affaires étrangères a l’intention de participer pleinement aux réunions en format ministériel, mais il évitera de faire « comme d’habitude » avec les représentants officiels de Moscou.

Opération spéciale

Les relations entre Moscou et Washington se sont détériorées dans le contexte d’une opération spéciale en Ukraine. Son début le 24 février a été annoncé par le président russe Vladimir Poutine. Il a souligné que le but des hostilités est la démilitarisation et la dénazification de l’Ukraine, ainsi que la protection des personnes victimes d’intimidation et de génocide dans le Donbass. Le chef de l’Etat a également noté que la Russie ne peut pas se sentir en sécurité, voisine des menaces qui existent dans l’Ukraine moderne.

source : Lenta

traduction Avic pour Réseau International



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.