Le 21 juillet, nous avions reçu dans un “Debriefing” l’essayiste Idriss Aberkane au cours duquel celui-ci rapportait sur notre chaine avoir accepté d’être interviewé par deux journalistes du média L’Express, M. Garcia et Mme L’Hospital, dans le cadre de leur enquête à propos de ses formations en développement personnel. Menant de son côté une enquête à propos de la déontologie et des pratiques journalistiques de leur publication, M. Aberkane a signifié à ses interlocuteurs au démarrage de l’entrevue sa volonté de leur poser des questions dans une logique de réciprocité : à ce titre, l’enregistrement vidéo serait donc ensuite publié, a-t-il précisé en début et fin d’échange. L’annonce de la publication de cet entretien a reçu une forte opposition de la part des journalistes qui, comme il est souligné dans la mise en demeure adressée par le journal à l’essayiste le 18 juillet, ont donné leur accord pour que l’entrevue « soit enregistrée à des fins de vérification des propos tenus » mais qu’ils se sont « formellement opposés [en début et en fin de discussion] à ce que cet enregistrement soit utilisé ou diffusé ». Comme se le demande Idriss Aberkane sur Twitter, s’agit-il d’un acte de censure d’un « entretien vrai, libre, et enregistrement loyalement » sous pression d’Alain Weill, ancien patron d’Altice France, aujourd’hui président et propriétaire de L’Express, cité dans cet entretien ? Après réflexion, FranceSoir a accepté de diffuser en exclusivité cet enregistrement vidéo, qui nous a été confiés par M. Aberkane. Notre souhait : en vertu des principes contenus dans la Charte de Munich, permettre au grand public de se forger sa propre opinion sur la déontologie du journal l’Express et ainsi, plus largement, contribuer au débat d’intérêt général sur les pratiques du monde journalistique contemporain : 





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.