Ankara a annoncé le 31 juillet qu’un premier navire transportant des céréales pourrait quitter le port d’Odessa dès le 1er août, conformément à l’accord signé entre Kiev et Moscou le 22 juillet. Un centre de coordination immatriculera les navires.

Le porte-parole de la présidence turque a affirmé le 31 juillet qu’il y a «une haute probabilité» qu’un premier navire transportant les céréales ukrainiennes puisse quitter dès le 1er août au matin le port d’Odessa, en Ukraine, selon les termes d’un accord trouvé le 22 juillet avec la Russie.

«Il y a une forte probabilité qu’un premier bateau puisse partir demain matin [le 1er août] si tout est réglé d’ici ce soir [le 30 juillet]», a affirmé Ibrahim Kalin, lors d’une interview à la chaîne privée Kanal 7.

Ibrahim Kalin a cependant précisé qu’il reste encore «un ou deux sujets à régler dans les négociations avec les Russes». «Les préparatifs sont arrivés à un point qui permettrait le départ des navires du port d’Odessa. Les navires ont été chargés, ils sont prêts à partir, mais il faut une bonne coordination logistique», a-t-il ajouté.

La reprise des exportations a aussi été évoquée dans un entretien entre le ministre turc de la Défense et les ministres ukrainiens de la Défense et de l’Infrastructure, a annoncé Ankara le 31 juillet. «Il est planifié de débuter le transport dans les plus brefs délais», a affirmé le ministère turc dans un communiqué.

Le Centre de coordination conjointe (CCC), chargé du contrôle des exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire, a été officiellement inauguré le 27 juillet à Istanbul conformément aux accords signés le 22 juillet. L’accord – le premier texte significatif impliquant les deux parties depuis le début de l’opération russe russe – vise à atténuer une crise alimentaire mondiale qui a vu les prix monter en flèche.

Le CCC doit immatriculer et suivre les navires marchands qui participeront aux convois, assurer leur suivi via internet et par satellite, faire inspecter les bateaux au moment du chargement dans les ports ukrainiens et à leur arrivée dans les ports turcs.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.