Explosions, colonnes de fumée et armée mobilisée : à cause de la sécheresse actuelle, un vaste incendie s’est déclaré ce 4 août dans la plus grande forêt de Berlin à partir d’un dépôt de munitions de la police.

Des explosions de munitions et des feux de forêts ont éclatés à Berlin ce 4 août. Le ciel de la capitale allemande a pris des allures exceptionnelles au cœur de l’été, avec des volutes de fumée blanche visibles de loin au-dessus d’une large zone boisée du sud-ouest de la capitale allemande, Grunewald, très prisée des promeneurs.

A intervalles réguliers des explosions ont retenti dans la matinée. «C’est un événement sans précédent en Allemagne dans l’histoire de l’après-guerre», a déclaré la maire, Francisa Giffey, en appelant les habitants à «fermer leurs fenêtres». Aucun blessé n’est néanmoins à déplorer.

«L’incendie est maintenant bien sous contrôle», a fait savoir en milieu de journée à l’AFP un porte-parole des pompiers. «Mais la situation est totalement inhabituelle car nous avons des munitions de guerre» sur le site, qui empêchent les secours de se déployer sans précaution, a-t-il ajouté.

Près de 250 pompiers et policiers ont été dépêchés, ainsi que des équipements de l’armée allemande, avec au moins un char pour récupérer des explosifs, un blindé robotisé démineur, et des drones. Des hélicoptères de la police ont survolé la zone en permanence.

Les pompiers ont fait venir de l’eau d’une rivière et d’un lac environnants pour tenter d’éteindre les flammes et une zone de sécurité d’un kilomètre autour du lieu d’entreposage des munitions a été mise en place. «Le feu s’est répandu sur une surface de 15 000 mètres carrés, d’abord sur un site d’entrepôt et de désamorçage de munitions et explosifs de la police, puis dans la forêt environnante», selon les pompiers.

Ce dépôt, installé dans Grunewald, contient 25 tonnes de matériaux explosifs. Il est chargé de procéder à des explosions contrôlées d’engins qui lui sont confiés, y compris des bombes de la Deuxième guerre mondiale, encore légion à être enfouies dans le sous-sol berlinois.

Pour l’heure, les feux n’atteignent pas les habitations

Ce feu de forêt a entraîné aussi des perturbations sur plusieurs lignes de train traversant la zone. Des routes ont été fermées. En revanche aucune habitation n’a été touchée. Il est très rare que la capitale allemande soit victime de tels incendies. 

Mais avec la sécheresse qui frappe toute l’Europe, elle est de plus en plus menacée en raison de l’importance de ses zones boisées, une particularité de cette métropole de quatre millions d’habitants.

Berlin compte 29 000 hectares de forêt, ce qui en fait une des capitales les plus boisées au monde. Une grande partie est actuellement desséchée. Déjà, tout autour de Berlin dans la région du Brandebourg, plusieurs incendies de forêt se sont déclarés depuis le début de l’été. L’un d’eux a ravagé plus de 850 hectares. Le sud-est de l’Allemagne, à la frontière avec la République tchèque, lutte depuis plusieurs jours pour éteindre un incendie de forêt.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.