Ordonnance des médecins de Molière : « Clystérium donare, postea saignare, ensuita purgare ». Si le mal persiste : « Clystérium donare, postea saignare, ensuita purgare. Ensuita, resaignare et repurgare ».

Leurs pendants d’aujourd’hui sévissent sur les plateaux télés en meutes d’ignares infatués, (…)

Editorial



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.