• mar. Oct 4th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Pour reprendre notre culture, nous devons construire notre propre armée médiatique — Enfant de la Société — Sott.net

ByVeritatis

Août 9, 2022


hollywoke

J’écris sur le concept de décentralisation depuis 2006 environ, bien avant que la menace de la prise de contrôle par les wokes et la guerre culturelle ne deviennent évidentes. L’idée est assez simple (la plupart des idées qui fonctionnent sont simples) :

Si le système corrompu ne fournit pas ou ne veut pas fournir ce dont le public a besoin ou ce qu’il veut, alors le public doit fournir ces nécessités par lui-même. S’ils réussissent, alors le système a deux choix : il peut disparaître tranquillement pendant que l’économie décentralisée prend le dessus, ou il peut essayer d’empêcher le public de construire sa propre production par la force. Si le système utilise la force, alors il expose sa vraie nature autoritaire et encourage la rébellion. D’une manière ou d’une autre, le système corrompu sera éliminé.

Nous avons déjà vu cela avec les médias alternatifs au cours de la dernière décennie. Lorsque j’ai lancé mon premier site web (Neithercorp) il y a 16 ans, nous étions très peu nombreux à présenter la vérité au public et les grands médias contrôlaient encore très largement le récit. Aujourd’hui, il existe un nombre infini de sites d’information alternatifs et de chaînes YouTube, et les médias traditionnels sont en train de mourir (sauf peut-être Fox News). Leurs chiffres d’audience s’effondrent tandis que les nôtres augmentent. Nous gagnons la guerre de l’information parce que nous offrons quelque chose qu’ils n’ont pas : les faits.

Les médias alternatifs ont prouvé que la décentralisation peut fonctionner et fonctionne effectivement, mais il existe de nombreux autres domaines de notre culture qui n’ont pas été décentralisés le moins du monde. La plupart des médias populaires sont encore sous le contrôle de personnes qui épousent un marxisme culturel et un globalisme extrêmes. L’idéologie Woke est un mouvement de type communiste et de tels mouvements consacrent beaucoup de temps et d’énergie à chercher à perturber la culture fondamentale d’une nation. Ils le font parce qu’une fois que l’ancienne culture est en ruines, ils peuvent alors introduire leur propre culture aberrante et tyrannique à sa place. Ce sont des tueurs de culture, et ils le font délibérément parce que c’est une méthodologie pour gagner du pouvoir.

Les partisans de l’idéologie Woke prétendront qu’ils n’ont rien à voir avec le marxisme ou le communisme (tout en admettant ouvertement qu’ils sont des marxistes de formation). Ils prétendent que le marxisme et le communisme sont des mouvements purement économiques. C’est un mensonge. Tout communisme est fondé sur la destruction culturelle ; c’est un FAIT historique. Nous pouvons voir des similitudes entre les mouvements de justice sociale d’aujourd’hui et des mouvements comme la Révolution culturelle dans la Chine de Mao de 1966 à 1976. Tout patrimoine, média ou religion qui entre en concurrence avec le modèle communiste est visé pour être effacé et c’est ce qui se passe actuellement en Amérique.

En termes de divertissement occidental, les méthodes sont plutôt prévisibles – les gauchistes essaient d’éviter de produire leur propre contenu original s’ils le peuvent. Pourquoi ? Parce que la plupart d’entre eux sont des conteurs pathétiques. Pourquoi ? Parce que les narcissiques n’ont pas d’imagination. Au lieu de cela, ils prennent des histoires existantes et les détournent pour en faire des véhicules de leur propagande.

Ils exploitent une franchise établie que les gens aiment et la rebootent. Le reboot utilise le nom et la nostalgie pour attirer le public. Mais l’histoire et les personnages n’ont aucune ressemblance avec le mythe ou l’héritage d’origine, et les spectateurs découvrent rapidement que leurs personnages préférés sont massacrés sous leurs yeux. Je soupçonne que cela est fait avec un élément de joie particulier, car les gauchistes prennent plaisir à détruire bien plus qu’à créer.

Ils injecteront autant d’aspects de la « théorie critique » dans chaque produit sur lequel ils mettent la main. Cela signifie des quotas de diversité dans des histoires où cela n’a aucun sens. Ils prétendent que chaque film, émission de télévision, bande dessinée et jeu vidéo doit « refléter notre monde moderne ». Traduit, cela signifie : Ils pensent pouvoir déterminer ce qui représente le « monde moderne ». Leur mouvement utilise les minorités comme bouclier contre la critique. Si vous n’aimez pas leur propagande, alors vous devez être « raciste ». Ils pensent qu’ils possèdent toutes les minorités et se déchaînent contre toute personne noire ou brune qui quitte la plantation gauchiste.

Ils imposent des concepts d’« équité » dans chaque production. Nous avons déjà l’égalité des chances en Occident, alors ils ont dû inventer une nouvelle terminologie qui exige l’égalité des résultats. L’équité consiste en un traitement spécial et des protections pour tout groupe qui sert les intérêts gauchistes du moment. Il s’agit de forcer les gens à abandonner ce pour quoi ils ont travaillé si dur, ce qu’ils ont gagné par le mérite, et de les obliger à le remettre au système pour qu’il soit redistribué aux fidèles soldats du système. Vous êtes censés subventionner votre propre asservissement.

Ils inondent tous les médias de divertissement d’agit-prop LGBT et de fluidité du genre. Le concept de la famille nucléaire est effacé au profit de la surreprésentation d’une infime minorité de personnes, et certaines de ces personnes n’ont de toute façon jamais demandé à être « représentées » par la gauche politique. Les gauchistes s’en moquent. Ils se sont consacrés comme les bergers de tous les groupes « marginalisés ». Si vous êtes gay, vous leur appartenez et vos succès leur appartiennent. Vous ne l’avez pas construit, ils l’ont fait. La grande majorité des nouveaux médias sont très majoritairement gays, au point que de nombreux Américains, dans les sondages, pensent qu’environ 25 % de la population est homosexuelle.

Enfin, le globalisme est la religion dominante de la gauche, et ce concept destructeur fait son chemin dans de nombreux produits médiatiques. L’idée est que tous les idéaux et toutes les croyances méritent d’être respectés de la même manière – C’est un mensonge. Tous les idéaux ne sont pas égaux, et certaines croyances sont psychotiques. En outre, les gauchistes ne respectent pas tous les idéaux de la même manière ; ils méprisent des concepts comme la liberté, la méritocratie et la décentralisation.

Il y a de bonnes raisons pour lesquelles nous ne vivons pas dans un monde homogène et que nous sommes divisés en nations et tribus distinctes : Parce que toutes les tribus ne sont pas égales. Certaines sont des ordures, avec des principes et un leadership d’ordures. Je ne veux pas partager une tribu avec les Chinois communistes qui commettent un génocide et une intolérance religieuse et qui maltraitent leurs citoyens. Je ne veux pas partager une tribu avec une nation musulmane régie par la charia, qui assassine les homosexuels et traite les femmes comme des biens. Je ne veux pas partager une tribu avec des gauchistes qui cherchent à saper la société et à réécrire l’histoire.

Le globalisme est la pire idée imaginable. La multiplicité des tribus est une bonne chose, car la discrimination aide l’humanité à se séparer et à survivre face aux groupes immoraux et destructeurs qui cherchent à s’homogénéiser de manière cachée ou ouverte. La dernière chose dont nous avons besoin, c’est d’un cultisme globaliste grotesque qui envahit nos loisirs.

Alors, comment riposter ?

Les conservateurs, les libertariens et les personnes soucieuses de liberté ont finalement commencé à prendre la guerre culturelle plus au sérieux, mais nous devons maintenant agir pour arrêter la saturation de la propagande gauchiste dans nos médias. Cela signifie que nous devons produire nos PROPRES médias, y compris les médias de divertissement.

Pendant des décennies, les conservateurs ont ignoré le danger de voir les gauchistes infecter la culture pop, les films, la télévision, les bandes dessinées et les jeux vidéo. Beaucoup pensaient que ces choses étaient en aval de la politique et que tant que nous gardions notre position dans l’arène politique, tout irait bien. C’était une énorme erreur. La culture populaire n’est pas en aval de la politique, les deux s’écoulent en tandem. Si vous pensez que les films, les jeux vidéo et les bandes dessinées ne sont que des « trucs de nerd » sans intérêt, vous avez été dupés. Les jeunes générations sont très influencées par ces contenus.

J’ai abordé brièvement cette idée dans un article récent sur la profanation par Amazon des livres du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien et sur la parodie de série à venir intitulée « Les Anneaux du Pouvoir ». J’ai noté que la réaction négative massive des fans aux plans d’Amazon indique un changement radical dans la façon dont les Américains considèrent les divertissements qu’ils consomment. Ils ne sont plus passifs, et c’est une bonne chose.

Ils se défendent contre la propagande implantée dans ces émissions et ces films, mais ils ont aussi besoin d’histoires non-Woke pour combler le vide. Si vous ne leur offrez pas d’alternative, ils risquent de regarder tout ce qu’on leur propose. Le lavage de cerveau sera perpétuel.

Certains individus et entreprises courageux prennent des mesures pour construire un média de divertissement alternatif, mais nous avons besoin de beaucoup plus. Le Daily Wire de Ben Shapiro se défend avec sa propre société de production de films, et d’après ce que j’ai vu jusqu’à présent, les films qu’ils ont réalisés sont de premier ordre.

Le libertarien et YouTubeur Eric July a récemment lancé sa propre société de bandes dessinées et son propre monde de la bande dessinée appelé « Rippaverse« . La première édition de la bande dessinée de l’entreprise a déjà recueilli environ 3 millions de dollars d’achats, ce qui prouve que oui, il y a bien un marché pour ce type de contenu et que les gens sont avides de tout média qui n’est pas Woke.

Eric July a depuis été attaqué sans relâche par les médias grand public (oui, pour une bande dessinée). Comme je l’ai déjà noté lorsqu’il s’agit de décentralisation, lorsque le système vous attaque, vous savez que vous êtes une menace pour son pouvoir. Ils attaquent parce qu’ils ont peur.

L’humoriste Andrew Shulz a décidé de racheter sa propre émission spéciale à un service de streaming anonyme parce que celui-ci cherchait à censurer ses blagues anti-woke. Il propose désormais cette émission spéciale (intitulée « Infamous ») sur son propre site Web.

Nous avons vraiment besoin de plus de choses de ce genre. Plus de créateurs qui prennent position et construisent de véritables alternatives à Hollywood et à la cabale des entreprises Woke. Si vous ne supportez pas les médias gauchistes et préférez ne rien regarder, il est peut-être temps pour vous de créer le genre de contenu que vous aimeriez voir ?

Je vais très bientôt joindre l’acte à la parole en lançant ma propre campagne de bande dessinée. Je travaille sur ce projet depuis environ 3 mois et j’ai réuni une équipe formidable. J’espère pouvoir lancer la campagne dans quelques semaines. Mon sentiment est que si je peux raconter une histoire divertissante, alors je devrais le faire. Je veux poursuivre mon analyse économique et politique, mais je pense aussi qu’il est important de fournir aux gens un soulagement mental et une brève évasion de certaines des réalités les plus dures de notre époque.

Les gauchistes et les grandes entreprises ne veulent pas que vous puissiez vous échapper. Ils veulent que leur idéologie soit dans votre tête 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, jusqu’à ce que vous abandonniez et vous soumettiez.

Les franchises existantes que nous considérions comme acquises lorsque nous étions enfants ont disparu ; elles sont toutes détenues par des personnes aux intentions malhonnêtes qui détestent la culture américaine et veulent la voir réduite à néant. Nous devons accepter ce fait, abandonner les vieilles histoires et les vieux contenus, et créer les nôtres. Nous devons devenir les nouveaux sages et conteurs de notre époque, car personne ne le fera pour nous.

Certains diront que tout cela n’a aucun sens. Pourquoi s’inquiéter des médias et de la culture alors que nous sommes en pleine crise économique ? Ce que ces personnes ne semblent pas comprendre, c’est que si nous sommes dans cette situation, c’est en partie parce que nous avons permis notre propre déclin culturel. Nous sommes devenus apathiques dans notre vigilance et avons laissé des personnes mentalement et idéologiquement instables prendre le contrôle de plateformes d’influence. Ce n’est plus le cas. Leur temps touche à sa fin. Nous allons reprendre le pouvoir, chaque morceau, et nous le ferons en construisant une armée médiatique décentralisée à partir de la base.

Source Alt-Market

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone



Source link