• mar. Oct 4th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

La centrale de Zaporojié visée par des frappes, Russes et Ukrainiens s’accusent mutuellement — RT en français

ByVeritatis

Août 11, 2022



Vladimir Rogov, membre de l’administration de Zaporojié, a annoncé que la plus grande centrale nucléaire d’Europe avait ciblée par des frappes.Il a accusé les forces ukrainiennes d’en être à l’origine. Energoatom a de son côté mis en cause la Russie.

Le centrale nucléaire de Zaporojié – la plus grande d’Europe – a de nouveau été visée pas des frappes le 11 août. Un membre de l’administration installée par la Russie dans la région, Vladimir Rogov, a expliqué sur Telegram que «les hommes [du président ukrainien] Zelensky [avaient] à nouveau tiré sur la centrale nucléaire de Zaporojié».

«Cinq frappes ont été enregistrées dans les environs du bureau du commandant de la centrale, à côté du site de soudage et du stockage des sources de radiation. Cinq obus sont également tombés dans le secteur de la caserne des pompiers, située non loin de la centrale nucléaire de Zaporojié», a-t-il ajouté.

Il a également précisé : «Les attaques contre la centrale nucléaire sont menées au moyen d’un système de lance-roquettes multiples et d’artillerie lourde depuis la rive droite du Dniepr, depuis le territoire de la région de Dniepropetrovsk, et depuis les localités de Nikopol, Marganets et Tomakovka, contrôlées par le régime de Zelensky.»

Un niveau de radioactivité «normal», selon le chef de l’administration militaire et civile de la région

Le chef de l’administration militaire et civile de la région de Zaporojié, Evguéni Balitsky, a lui expliqué, toujours sur Telegram, que «des groupes armés ukrainiens poursuiv[ai]ent leurs bombardements de la centrale nucléaire de Zaporojié». «Pour l’instant aucune contamination n’est enregistrée à la station, le niveau de radioactivité est normal», a-t-il également fait savoir.

Sur les réseaux sociaux, des images, que RT France n’a pour le moment pas pu authentifier, circulent montrant un panache de fumée se dégager à proximité de la centrale. A ce sujet, Evguéni Balitsky a mis en cause «une rupture de lignes électriques qui a provoqué un incendie dans un champ», ajoutant que les pompiers étaient présents sur place.

De son côté, société d’Etat ukrainienne Energoatom a accusé les forces russes. «Cinq nouvelles frappes ont été signalées à proximité directe d’un dépôt de substances radioactives», a-t-elle fait valoir.

La semaine dernière, à de multiples reprises, la centrale de Zaporojié avait déjà été visée par des frappes dont Moscou et Kiev s’étaient alors renvoyés la responsabilité.

Une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU prévue dans la soirée du 11 août

Le 4 août, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait prévenu contre un risque de «catastrophe» et avait insisté sur le fait que le site ne devait «pas être utilisé dans le cadre d’opérations militaires». Il avait alors proposé la création d’un «périmètre démilitarisé pour assurer la sécurité de la zone».

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunit en urgence le 11 août, à la demande de la Russie, afin de discuter de la situation autour de la centrale.

L’armée russe a pris le contrôle d’une partie de la région de Zaporojié dans le cadre de son opération militaire en Ukraine, lancée le 24 février dernier et dénoncée par Kiev et ses alliés occidentaux comme une guerre d’invasion.



Source link