• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Changements Météorologiques Extrêmes – Les moutons enragés

ByVeritatis

Août 12, 2022


Source SOTT via Aphadolie

Changement climatique/Pour illustration

Traduction rapprochée :

Alors que le minimum solaire s’intensifie, nous en ressentons l’impact ici sous la forme de précipitations record, d’énormes grêles, d’inondations déchaînées, de vagues de chaleur localisées et de neige hors saison.

La diminution de l’activité solaire a également contribué à l’affaiblissement de la magnétosphère, ce qui signifie (entre autres) que davantage de rayons cosmiques traversent sans entrave les couches supérieures de notre atmosphère, favorisent la condensation des gouttes d’eau et donc la formation des nuages [1]. Mais ce n’est pas tout, nous devons nous rappeler que l’accumulation de cendres volcaniques et cométaires et de particules de poussière contribue à la formation des nuages ​​et favorise les précipitations, nous avons donc un mélange parfait pour des pluies et des inondations record.

Lorsque nous ajoutons des températures décroissantes dans les couches supérieures de l’atmosphère, une énorme grêle et de la neige hors saison ont beaucoup de sens. De plus, le courant-jet (courant d’altitude / jet stream) continue d’avoir un débit de plus en plus irrégulier qui gagne plus de terrain vers le sud.

Comme nous le répétons depuis un certain temps, nous atteignons un schéma climatique mondial qui indique un éventuel refroidissement global ou une ère glaciaire.

Bien sûr, vous verrez un groupe de marchands de chaleur anthropiques s’arracher les cheveux à propos de la chaleur record dans l’hémisphère nord, mais cela n’est pas causé par le CO2 et les pets de vache, mais, dans ce cas, par La Niña et le déplacement du jet-stream.


Maintenant, nous savons également que 96 % des données des stations de température américaines ne sont pas fiables car elles sont volontairement placées dans des points chauds – ou îlots de chaleur urbains.


Ne vous y trompez pas, le changement climatique anthropique a toujours été l’alibi des mondialistes pathologiques pour profiter d’une illusion et mieux contrôler la population. Pendant ce temps, la crise alimentaire, économique et sociale mondiale progresse, provoquée en grande partie par des « mesures vertes » stupides qui menacent la plupart des pays du monde occidental – principalement l’Europe – avec plus de pénurie alimentaire et un hiver très rigoureux.

Comme l’a déclaré le Dr. Sc. Habibullo Abdussamatov, chef du laboratoire de recherche spatiale de l’Observatoire de Pulkovo : « Le Soleil définit le climat, pas le dioxyde de carbone. »

Le soi-disant « effet de serre » n’empêchera pas le début de la prochaine chute de température profonde, la 19ème au cours des 7500 dernières années, qui suit immanquablement le réchauffement naturel.

Nous devrions craindre une baisse profonde des températures, et non un réchauffement climatique catastrophique. L’humanité doit survivre aux graves conséquences économiques, sociales, démographiques et politiques d’une baisse de la température mondiale, qui affectera directement les intérêts nationaux de presque tous les pays et de plus de 80 % de la population de la Terre.

Il y en a beaucoup d’autres qui arrivent à des conclusions similaires.

Imaginez maintenant l’impact mondial d’un changement naturel aussi dramatique, ainsi que toute la crise fabriquée que nous connaissons déjà à cause de ses aliénés de la Grande Réinitialisation (The Great Reset).

Soyez donc attentif et préparez-vous en conséquence.

Voir la suite

Aphadolie

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source link