• mar. Oct 4th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

L’été, le temps des grillades

ByVeritatis

Août 12, 2022


Cette année, l’été dans le Donbass est vraiment chaud et dans tous les domaines !

Du côté de Donetsk et Gorlovka, les forces ukrainiennes continuent de bombarder les populations civiles et par la même occasion les conneries des propagandistes qui prétendaient hier que « toute l’artillerie d’Avdeevka » avait été transférée vers le front de Kherson. Résultat : 3 civils tués à Gorlovka et sur Donetsk des blessés et des destructions ainsi que encore et toujours des mines antipersonnelles « Tulip » disséminées sur le district de Kievsky par des roquettes ukrainiennes à sous munitions.

Sur les 3 fronts du conflit (Kharkov au Nord, Donbass au centre et Kherson au Sud) chaque belligérant semble chercher son deuxième souffle tout en évitant de s’enliser dans une guerre de positions et maintenir coûte que coûte une stratégie de manœuvre. Ainsi les forces russes, dans la région de Donetsk et d’Artemovsk (Nord Donbass) progressent lentement dans les zones urbaines stratégiques, tandis que les forces ukrainiennes, dans la région de Kherson et Vugledar (au Sud de Donetsk), ont réussi quelques succès tactiques (et surtout médiatiques) dans les zones rurales.

À noter cette semaine les 3 grandes explosions survenues en Crimée sur une base aérienne russe et
dont il est difficile de croire à l’instar de la perte 
du « Moskva » qu’elles sont d’origine « accidentelle »

Sur le front de Donetsk, n’en déplaise là aussi aux propagandistes de salons qui ont annoncé que « la ville de Peski a été libérée », les combats font toujours rage dans ce village vidé de ses 2000 habitants et qui depuis 2014 était devenu un point d’appui extérieur de la défense d’Avdeevka.

Les forces alliées multiplient les tirs de barrage et de contrebatterie de leur artillerie, les raids aériens de leur aviation tactique ainsi que les assauts d’infanterie sur les positions ukrainiennes, pour engager le retrait des forces ukrainiennes au delà de la portée de leurs canons tirant sur Donetsk.

Travail des chasseurs bombardiers russes Sukhoï 25 au dessus du front d’Avdeevka. Face à la menace importante des missiles antiaériens ukrainiens, les Su 25 tirent en permanence des leurres thermiques pour déjouer les éventuels missiles autoguidés

À Peski, les forces ukrainiennes composées des survivants du 21e bataillon de la 56e brigade ukrainienne (dont une partie a été relevée) renforcés par des compagnies de la 110e brigades territoriale et, non confirmé, de la 25e brigade parachutiste, tiennent les immeubles de grande hauteur au Nord des étangs coupant le village de Peski en deux secteurs.

(voir les cartes ici : https://alawata-rebellion.blogspot.com/2022/08/le-point-dappui-ukrainien-de-peski-est).

Le poste avancé ukrainien de Peski, qui a déjà perdu sa fonction opérationnelle qui était de protéger les unités d’artillerie tirant sur Donetsk et le flanc Ouest du front de l’aéroport, continue d’être la cible de violents bombardements russes destinés à chasser les derniers soldats ukrainiens de ses quartiers Nord, et dont le nombre est estimé à 300 environ.

Cette vue de drone observant les positions ennemies et corrigeant les tirs de l’artillerie nous montrent le bombardement impressionnant des Lance Roquettes Multiples russes TOS 1 qui ici sature les
immeubles
de Peski occupés par les forces ukrainiennes avec leurs roquettes thermobariques qui
brûlent tout, y
compris l’oxygène dans les postions non détruites

À ce rythme infernal, les derniers ukropithèques de Peski vont vite se replier vers Vodiane et Pervomaïske où une deuxième ligne d’étangs offrent la possibilité de tenter une deuxième ligne de défense extérieure Sud pour Avdeevka et ses voies d’approvisionnements

Aujourd’hui l’arsenal qui est en train de gagner cette guerre est sans conteste majoritairement le vieil arsenal soviétique qui, étant suffisant pour rivaliser avec l’arsenal ukrainien issu du même héritage, impose sur le front toute sa puissance d’artillerie qui montre qu’elle est toujours la reine des batailles. Une fois que l’infanterie aura achevé dans les tissus urbains le travail de l’artillerie, alors les blindés pourront à leur tour exprimé toute leur puissance dans la steppe qui s’ouvrira devant eux jusqu’au Dniepr.

En attendant, de Kharkov à Kherson en passant par Artemovsk et Avdeevka, c’est le temps des traditionnelles grillades préparées entre amis dans les jardins estivaux.. Sur le front il s’agit d’autres types de « chachliks », un peu plus….. saignants !

Officier ukrainien de la 92e brigade mécanisée sortant de son bunker à l’issue
d’un bombardement
russe suivi d’un assaut sur le front de Kharkov

source : Alawata rebellion



Source link