• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Ce que l’on sait de Hadi Matar, l’agresseur présumé de Salman Rushdie — RT en français

ByVeritatis

Août 13, 2022



Auteur des Versets sataniques, Salman Rushdie a été poignardé le 12 août alors qu’il était sur scène, en pleine conférence dans l’Etat de New York. Son agresseur présumé a rapidement été arrêté. L’homme serait un musulman chiite d’origine libanaise.

Au lendemain de l’agression au couteau contre l’écrivain Salman Rushdie le 12 août, plusieurs sources dévoilent le profil de l’agresseur présumé.

Le major de la police de l’Etat de New York, Eugene Staniszewski, a révélé qu’il s’appelait Hadi Matar. Il aurait 24 ans et serait originaire de l’Etat du New Jersey. D’après AP, qui reprend les affirmations d’Eugene Staniszewski, le motif de l’attaque ne serait pas encore clair et l’avocat de Hadi Matar a refusé de commenter au nom de son client.

Selon Le Figaro, Hadi Matar est un musulman chiite d’origine libanaise, «admirateur de l’Ayatollah Khomeini», qui avait lancé la fatwa contre Salman Rushdie en 1989.

Spécialiste de l’islamisme, Romain Caillet a de son côté dévoilé sur son profil Twitter que Hadi Matar mettait en avant sur les réseaux sociaux «les figures du régime iranien, ainsi que son fondateur, l’Ayatollah Khomeini».

Romain Caillet affirme que l’homme «a utilisé un faux permis de conduire» avec pour nom Hassan Mughniyah, ce nom de famille renvoyant «bien évidemment à Imad Mughniyah, l’un des plus grands commandants du Hezbollah, éliminé par Israël, avec le soutien des USA, en 2008».

D’après Le Parisien, la perquisition du domicile de Hadi Matar serait en cours et «devrait permettre d’en savoir plus». «Un sac et des appareils électroniques ont par ailleurs été saisis sur les lieux de l’attaque», complète le quotidien.

Ce 13 août, le principal quotidien ultraconservateur iranien, Kayhan, a félicité l’agresseur. «Bravo à cet homme courageux et conscient de son devoir qui a attaqué l’apostat et le vicieux Salman Rushdie», écrit le journal, ajoutant : «Baisons la main de celui qui a déchiré le cou de l’ennemi de Dieu avec un couteau.»





Source link