• dim. Sep 25th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Tourisme: le Tremezzo, un hôtel de luxe familial légendaire sur le lac de Côme

ByVeritatis

Août 15, 2022


Sur le majestueux lac de Côme, trône l’un des plus célèbres hôtels d’Italie. Chargé d’une histoire centenaire, le Grand Hotel Tremezzo fait figure de monument immanquable pour qui visite la région des lacs de Lombardie. Reportage.

En italien, Tremezzo signifie « terre du milieu ». Un nom bien choisi pour ce charmant village établi en bord du lac de Côme, merveille de la nature mondialement connue. Un lieu surtout connu pour sa villa Carlotta et sa riche collection d’art, mais aussi ses résidences secondaires appartenant à de riches Milanais.

Le nom de ce village est indissociable du Grand Hôtel qui trône majestueusement en son centre : le Tremezzo. Fondé en 1910 par une famille de notables du village voisin de Bellaggio, qui voulait retrouver ici les Grands Hôtels qui essaiment alors partout en Europe, l’édifice, ce palace d’Art Nouveau en pur style belle époque, devient alors le lieu villégiature de la haute société attirée par la splendeur des paysages, mais aussi le raffinement des lieux.

Le rendez-vous des grands de ce monde

Très vite, le Gotha mondial prend ses repères ici. Les têtes couronnées comme les stars de cinéma, tous se donnent rendez-vous ici. C’est le cas de l’actrice Greta Garbo Greta. L’icône de l’âge d’or hollywoodien fait référence au palace italien dans le film Grand Hôtel sorti en 1932, le qualifiant de « lieu de bonheur et de soleil » En hommage, une suite, la plus luxueuse, porte depuis son nom. Aujourd’hui, Georges Clooney en voisin, viendrait régulièrement en toute discrétion y prendre son café.

« Quand on parle du lac de Côme, on parle de suite de notre hôtel, c’est comme une destination dans une destination, et ça nous fait un immense plaisir », confirme Silvio Veterello, le jeune et sémillant directeur de l’hôtel.

Question chiffres, le Tremezzo dispose de 90 chambres, parmi lesquelles 14 suites et plus de 200 employés, tous aux petits soins. Les chambres sont toutes dotées de petits balcons donnant sur les jardins luxuriants aux odeurs de jasmin et de rose de la propriété ou sur l’immensité du lac. Des chambres Rococo au charme suranné, richement décorée avec des meubles d’époque, mais des chambres avec une âme. Un hôtel mythique avec une histoire qui a un prix : de 570 euros la chambre à 2 400 euros la suite.

Une affaire de famille

Une dolce vita à l’italienne que s’efforce de faire perdurer les propriétaires. Valentina de Santis, brune pétillante représentante de la troisième génération de cette famille d’hôteliers, met tout son cœur pour mener à bien cette mission. Avec comme leitmotiv : conserver cet esprit de famille qui fait la réputation de l’adresse : « C’est une affaire familiale, et le fait que cela se transmette de famille en famille, ça donne le résultat que vous avez aujourd’hui : beaucoup d’amour et une grande hospitalité. Ce que nous voulons proposer à nos clients, c’est d’ouvrir nos portes, comme ils ouvrent celles de leurs maisons », nous confie-t-elle. Une philosophie que l’on retrouve chez le personnel omniprésent mais prévenant et discret, qui offre en toute circonstance un service personnalisé.

Ce bonheur de la détente retrouvée promis aux visiteurs, ce sont trois piscines, dont une sur le lac, un spa flambant neuf avec une boutique de luxe attenante, un parc séculaire dans une quiétude absolue. Plusieurs bateaux sur le lac. Et côté restauration, le Grand Hôtel ne dispose pas moins de cinq restaurants, pour toutes les papilles. De L’Escale Trattoria, à la pizzeria en bord de piscine en passant par le plus gastronomique Terraza et sa cuisine raffinée où vous pourrez déguster leur célèbre plat signature : un risotto au safran surmonté d’une feuille d’or qui fait la réputation de cette table d’exception.

« Nous nous concentrons nos efforts pour rénover et donner un coup de jeune à cet édifice monumental pour qu’on s’y sente comme chez soi. Chaque hiver, nous fermons et nous profitons de cette coupure pour effectuer les travaux et rester à jour pour nos clients », précise Valentina de Santis, la propriétaire.

Un ilot de paradis, entre ciel et eau

Bref, un luxe familial, et une expérience totale pour cet ilot de paradis, entre ciel et eau et l’impression d’être comme chez nous chez nos voisins transalpins. L’impression aussi que l’artisanal et l’humain peuvent aussi concurrencer le tourisme industriel et normé.





Source link