• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Les fourmis, plus efficaces que les pesticides


Les fourmis sont des alliées plus efficaces que les pesticides pour aider les agriculteurs à protéger les denrées qu’ils produisent, selon la première étude systématique de la contribution des fourmis à la production agricole. Et pour cause : elles se chargent de tuer les parasites, de réduire les dommages qu’ils causent aux plantes et permettent ainsi d’augmenter le rendement des cultures.

Pour parvenir à ces résultats, publiés dans Proceedings of Royal Society B et relayés par The Guardian le 17 août, les chercheurs ont analysé la présence de 26 espèces de fourmis — principalement arboricoles —, réparties sur 17 cultures — notamment d’agrumes, de mangue, de pomme et de soja — dans des pays comme les États-Unis, l’Australie, le Royaume-Uni et le Brésil. Les scientifiques ont comparé des groupes de plantes où ces insectes étaient présents, à d’autres où ils ont été retirés mécaniquement ou chimiquement. Résultat : plus la diversité de fourmis est grande, mieux elle protège les cultures contre un plus large éventail de parasites.

Mais alors, comment encourager la présence de ces Formicidae ? Les chercheurs ont constaté que ces petites bêtes se portaient mieux dans les systèmes agricoles diversifiés tels que l’agroforesterie — où les arbres et les cultures sont cultivés conjointement — et les cultures sous ombrage, car elles y trouvent davantage de sites de nidification et de ressources alimentaires.

Fourmis à foison

Attention, toutefois, les fourmis ne sont pas toujours la panacée. Leur présence encourage aussi certains ravageurs tels que les cochenilles, les pucerons et les mouches blanches, qui produisent une eau sucrée appelée miellat, et sont généralement plus présents lorsque des fourmis sont dans les parages. Friandes de ce miellat, les fourmis élèvent les pucerons comme du bétail, les protégeant en retour de leurs prédateurs. Mais selon l’étude, des solutions existent, telles que la fourniture aux fourmis d’une source alternative de sucres (sur le sol, près du tronc d’un arbre ou sur ses branches), qui peut les dissuader d’élever des pucerons.

Les fourmis sont plus nombreuses que tout autre insecte et représentent la moitié de la biomasse d’insectes de la planète. Il existe au moins 14 000 espèces connues de fourmis, et beaucoup d’autres restent probablement inconnues. En Chine, les producteurs d’agrumes les utilisent dans leurs activités agricoles depuis des siècles. Ces insectes ont également été utilisés pour lutter contre les parasites s’attaquant aux forêts du Canada, au cacao produit au Ghana et aux champs du Nigeria.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d’une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner



Source link