• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

“On est jeunes, on se bat pour notre pays”: un élève officier camerounais en Russie témoigne



https://fr.sputniknews.africa/20220818/on-est-jeunes-on-se-bat-pour-notre-pays-un-eleve-officier-camerounais-en-russie-temoigne-1055892186.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e6/08/0f/1055844686_0:280:960:1000_1920x0_80_0_0_d9b6bd21d35c6cf266dfa8779a59254d.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

afrique, forum armée 2022, cameroun, études, formation

afrique, forum armée 2022, cameroun, études, formation

Venu en Russie pour suivre une formation militaire qui lui permettra de servir son pays, le Cameroun, cet étudiant a partagé à Sputnik son expérience. “L’Afrique sera émergente”, assure-t-il, soulignant que tout “dépend des jeunes” sur ce continent où la jeunesse représente 77% environ de la population.

Uniforme foncé qui laisse entrevoir une marinière et chaussures vernies noires. Au Forum Armée-2022, le jeune Hassoumi, représentant l’Académie navale Kouznetsov de Saint-Pétersbourg, attire les regards. Cet élève-officier venu du Cameroun explique au micro de Sputnik qu’il compte servir son propre pays à travers la formation qu’il reçoit sur le sol russe.

Pour son cursus dans le cadre d’un contrat entre les ministères russe et camerounais de la Défense, le jeune Hassoumi précise, en marge du Forum Armée-2022, qu’il faut être diplômé et que les résultats des candidats sont pris en compte.

“La Russie est un grand pays, ce n’est pas n’importe qui qui peut venir”, conclut-il.

“L’Afrique émergente”

Tout en se réjouissant de la coopération, qu’il qualifie de “parfaitement bien”, entre le Cameroun et la Russie, Hassoumi explique que “chaque année, notre pays envoie des élèves officiers comme nous”.

“L’Afrique, d’ici 2035, sera émergente”, estime le futur officier à qui on a demandé si, à son avis, le continent africain pourrait prendre plus de poids à l’échelle internationale à l’avenir.

“Tout dépend de nos jeunes”, poursuit-il. “Parce que la jeunesse, maintenant elle veut rêver. Pas comme avant. […] Nous, on est jeunes, nous on est là, on se bat pour notre pays. Pour que ce qu’on voit ici, on va le copier et le ramener chez nous. Pour que l’Afrique aussi soit développée comme l’Europe.”

La génération des jeunes représente “environ 77% de la population en Afrique, un plus fort taux que l’Afrique ait jamais connu”, soulignait fin 2021 le Premier ministre nigérien, Ouhoumoudou Mahamadou, à l’occasion du 4ème Congrès de l’Union Panafricaine de la Jeunesse.

D’autres voies pour les étudiants étrangers?

Alors qu’un éventail de coopérations existe entre les deux pays dans le domaine des études militaires, l’Académie navale N.G.Kouznetsov de Saint-Pétersbourg propose trois facultés, raconte à Sputnik le capitaine Vssevolod Maïorov, chef du parcours spécial des étudiants étrangers.

Il s’agit d’une faculté de formation secondaire, une autre de formation supérieure (là où Hassoumi fait ses études) et une faculté de préparation des équipages entiers accueillant parfois des centaines d’étrangers envoyés par un pays.

Quant à Hassoumi, son parcours dure six ans: la première année est entièrement consacrée à l’apprentissage du russe, ensuite il étudie sa spécialité pendant cinq ans, rentrant chaque année au Cameroun pour y faire les stages pratiques nécessaires.

“Au début c’était difficile, maintenant ça va. Il faut s’adapter, il faut s’accrocher”, confie-t-il.

Sputnik est un partenaire médiatique international du Forum Armée 2022





Source link