• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Le Donbass en guerre et le Parti communiste de la Fédération de Russie — Ioulia MIKHAILOVA

ByVeritatis

Août 20, 2022 ,


Le 15 août 2022t, le centième convoi humanitaire du Parti communiste de la Fédération de Russie partira de Moscou pour le Donbass. Ceux qui vivent sur le territoire de la république fraternelle autrefois généreuse, riche, forte et belle – l’Ukraine soviétique, et maintenant – sur la terre flamboyante dans la guerre déchaînée par les marionnettistes occidentaux, nous prendrons une fois de plus tout ce qui est le plus nécessaire collecté par les organisations régionales du parti et les partisans du Parti communiste de la Fédération de Russie – nourriture, vêtements, chaussures, articles d’hygiène, fournitures scolaires, littérature en langue russe et bien plus encore. Et puis une délégation du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie se rendra à nouveau dans le Donbass pour tenir une série de réunions prévues.

Ce qui distingue les communistes des autres forces politiques, y compris quand la guerre entretient l’unanimité et l’union sacrée, c’est le faire et la solidarité pacifique envers un peuple qui souffre. Pendant huit ans les communistes russes ont envoyé des convois entiers de biens de première nécessité au Donbass martyrisé, c’est le 100e convoi qui part aujourd’hui. Le PCF était comme cela jadis, nous affrétions des bateaux pour Cuba, mais aujourd’hui depuis que les liquidateurs, les Boulet, s’en sont emparés, ils ne savent plus que pratiquer la solidarité autour des bonnes œuvres de la CIA et pratiquer l’inertie bavarde y compris face à Cuba. (note de Danielle Bleitrach pour histoire et société)
13.08.2022

Il est peut-être temps de regarder en arrière, en rappelant le chemin parcouru par le KPRF au cours de ces huit années avec les habitants du Donbass. Cela ne sera pas dit par les écrans de télévision, les publicistes et les journalistes, qui rivalisent aujourd’hui dans le degré d’exhaustivité et de fiabilité du reflet de ce qui se passe, n’écriront pas dans la presse écrite. Pas par dépit, pas par intérêt personnel, mais en aucun cas ! Pendant un certain nombre d’années, ils n’étaient tout simplement pas avec nous ! Et à propos de ce que fait le KPRF maintenant, il leur est conseillé de garder le silence.

Lorsqu’il s’agit d’aider les habitants du Donbass, les différences politiques ont tendance à passer au second plan. La seule chose qui nous distingue, nous, membres du Parti communiste de la Fédération de Russie, des représentants d’autres forces politiques, c’est que pendant huit ans, nous avons non seulement exprimé notre sympathie, mais nous avons soutenu la population des républiques autoproclamées avec de vrais actes – nous avons aidé de toutes les manières possibles.

Au printemps 2014, nos camarades ont été proches des organisateurs du référendum sur l’indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et ont défendu ses résultats côte à côte avec eux. Le KPRF a été le premier à reconnaître les résultats du référendum et a immédiatement commencé à construire ses relations avec les républiques en tant qu’États souverains. Le chef du parti, Guennadi Ziouganov, dès les premiers jours de l’affrontement militaire, a fortement exprimé son soutien à Novorossiya, affirmant qu’il ne laisserait pas ses habitants seuls.

C’est le KPRF qui a constamment et sans relâche préconisé la reconnaissance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, simplifiant l’acquisition de la citoyenneté russe par leurs résidents, soulevant ces questions à la fois de la tribune de la Douma et dans tous les autres lieux disponibles.

Nous, les communistes, avons été les premiers, avant même l’organisation de l’envoi de convois officiels « blancs », à commencer à collecter et à envoyer de l’aide humanitaire à la population de Novorossiya. Nous avons soutenu les combattants de la milice qui gardaient les frontières du monde russe, avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour les enfants du Donbass. Des délégations du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie se rendaient régulièrement dans le Donbass pour comprendre sur place ce dont les habitants des républiques avaient le plus besoin et les aider.

Convois humanitaires

Début juin 2014, par décision du Présidium du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, l’état-major pour la fourniture d’aide humanitaire aux régions du sud-est de l’Ukraine a été rapidement créé, dirigé par le vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, Vladimir Kashin.

Le premier convoi humanitaire du Parti communiste de la Fédération de Russie – deux camions de plusieurs tonnes – a quitté la ferme d’État Lénine le 23 juin 2014. Le second était le 2 juillet. La principale contribution à leur formation a été apportée par la région de Moscou. Mais très vite, les habitants de toutes les régions de notre pays, de Kaliningrad à Vladivostok, ont participé à la collecte de l’aide humanitaire sous la direction des branches du parti. Les camions au départ de la région de Moscou ont été rejoints par des camions des régions du sud de notre pays en cours de route. Les convois au cours de ces premiers mois les plus difficiles de confrontation militaire se sont succédé – le 10 décembre 2014, le vingt-troisième convoi humanitaire s’est rendu à Novorossiya.

Au total, depuis 8 ans, le KPRF a livré plus de 14 000 tonnes de fret humanitaire.

En plus de l’épicerie, de la viande en conserve, des légumes, des articles d’hygiène, nous avons envoyé des vêtements et des chaussures, des graines pour le semis, des matériaux de construction, des meubles, des appareils ménagers, des ustensiles de cuisine, des publications de fiction en langue russe, des ustensiles d’écriture pour écoliers, des porte-documents, des cadeaux pour enfants « sucrés », des équipements sportifs, des jouets. Impossible de tout énumérer ! La cargaison la plus inhabituelle fut peut-être un piano à queue de concert donné par l’une des écoles de musique de Moscou à l’école de musique n ° 1 de Gorlovka en guerre. Il n’y avait pas ce type de cargaison dans le registre et nous avons dû expliquer à un douanier stupéfait que la spiritualité ne peut pas se voir attribuer une désignation numérique.

Protection des frontières

Avec les défenseurs du Donbass, le KPRF a été proche dès le début de la confrontation militaire du peuple avec les autorités de Kiev. Selon les personnes qui ont pris une part directe aux hostilités des premiers mois sanglants de 2014, le sort de la plupart des unités de Novorossiya dépendait de l’aide du Parti communiste, qui leur a fourni la part du lion des choses les plus nécessaires – médicaments, produits d’hygiène personnelle, nourriture. Il suffit de dire que 70% du pain livré à la ligne de front était cuit à partir de farine envoyée dans des groupes communistes.

Alexandre Bednov (surnom « Batman »), commandant du groupe d’intervention rapide, Alexei Mozgovoy, commandant du régiment “Prizrak” [Fantôme], Pavel Driomov, commandant du sixième régiment cosaque de fusiliers motorisés spécial nommé d’après M.I. Platov, Mikhail Tolstykh (« Givi »), commandant du bataillon « Somalie », Valentin Motuzenko, commandant de la brigade d’artillerie « Kalmius », Arsen Pavlov (« Motorolla ») et Vladimir Zhoga (« Vokha »), qui dirigeait l’unité spéciale antichar « Sparta »… Nous ne connaissions pas seulement ces commandants légendaires, visitant leurs unités pour prendre des photos ensemble. Nous, les représentants du KPRF, avions une relation vraiment amicale avec eux. Ils n’étaient pas seulement basés sur l’aide humanitaire, que le parti envoyait aux gars en première ligne. Tout d’abord, les gens qui nous protégeaient des tentacules du fascisme ont vu en nous un soutien moral dans leur désir d’évaluer ce qui se passait, de dessiner une image de l’avenir de notre pays commun – juste, fort, uni. Ils n’ont pensé à aucun autre scénario ! Dans l’ensemble, nous partagions les mêmes idées. Ce n’est pas un hasard si sur le bureau d’Alexeï Mozgovoy il y avait toujours un buste de Lénine offert par nous. Sur le territoire de la base de l’unité Kalmius, à l’initiative de son chef, un monument à I.V. Staline a été érigé et le commandant a présenté un insigne à l’image de Staline à des miliciens particulièrement distingués.

Nous, les envoyés du Parti communiste de la Fédération de Russie, avons été les premiers en 2014 à apporter des copies de la bannière de la victoire aux soldats, qui ont été immédiatement hissées au-dessus des postes de commandement. La remise aux meilleurs combattants des médailles commémoratives du jubilé du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie s’est invariablement déroulée dans une atmosphère solennelle (même si parfois forcée sous les bombardements, dans l’obscurité). Avec quelle gratitude ces combattants les ont reçus !

Dans un certain nombre d’unités militaires de la RPD et de la RPL, des membres du Parti communiste de la Fédération de Russie ont servi. Et certains des commandants ont reçu leur carte du Parti lors de nos rassemblements de milliers de personnes qui se déroulaient dans le centre de Moscou.

Enfants du Donbass

Pendant toutes ces années, le KPRF s’est concentré sur le soutien aux enfants du Donbass.

En décembre 2014, malgré la situation militaire extrêmement difficile, des milliers de cadeaux du Nouvel An ont été livrés aux républiques populaires de Donetsk et de Lougansk avec un convoi humanitaire du Parti communiste de la Fédération de Russie – des boîtes contenant des bonbons au chocolat des meilleurs producteurs nationaux pour les enfants des villes qui se sont retrouvées dans le blocus. À cette époque, pour la première fois depuis de nombreux mois, le théâtre dramatique russe académique de Lougansk et le cirque de Donetsk ont ouvert leurs portes, où des concerts festifs ont été organisés avec notre participation pour les élèves des internats et les enfants de familles de réfugiés. Dans les murs froids des pièces non chauffées, le rire sonore des enfants retentit à nouveau, il redevint bruyant et joyeux.

Depuis lors, l’envoi de dizaines de milliers de cadeaux du Nouvel An pour enfants au Donbass en décembre est devenu une bonne tradition dans le KPRF. Et les programmes de voyages de la délégation du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie dans le Donbass comprennent invariablement des visites dans des internats, des orphelinats, des jardins d’enfants et des hôpitaux pour enfants.

Non seulement les murs de l’internat pour enfants n° 1 de Donetsk sont devenus familiers pour nous, mais aussi les gens – les enseignants et les enfants. Nous sommes perçus ici comme les magiciens les plus réels, dans l’existence desquels veulent croire non seulement de très jeunes enfants, mais aussi des adolescents. Au cours d’un des voyages, nous avons reçu des lettres des élèves de l’internat au Père Noël, dans lesquelles ils lui demandaient de satisfaire ses désirs les plus intimes – arrêter la guerre, rendre la mère et le père morts, envoyer tel ou tel cadeau.

Et si nous n’étions pas capables de donner la paix au pays du Donbass ou de faire revivre nos parents défunts, alors nous parvenions à répondre aux modestes demandes des élèves. Grâce aux députés de la faction KPRF de la Douma d’État de la Fédération de Russie, des cadeaux au nom du Père Noël ont été envoyés à absolument tous les auteurs de lettres !

Une autre promesse que nous avons faite a été tenue – tous les élèves des internats ont visité le centre de santé Snegiri [les Bouvreuils], où, à l’initiative du chef du Parti communiste de la Fédération de Russie, Guennadi Ziouganov, des centaines d’enfants des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk se reposent régulièrement, restaurent leur santé et se constituent des souvenirs. À ce jour, environ 11 000 enfants du Donbass en ont été les invités.

Le KPRF fournissait des repas chauds aux écoliers sous le bombardement constant des villages, livrait de la nourriture et des vêtements chauds aux centres d’hébergement temporaires, les collectait à l’école, envoyait de la papeterie, des uniformes de sport et des chaussures aux élèves des écoles de première ligne et des internats, les incitait à participer à diverses compétitions créatives.

Médicaments

Le travail des hôpitaux militaires a été effectué sans interruption, en grande partie grâce au soutien du Parti communiste de la Fédération de Russie, qui y livra des désinfectants, des pansements, des couches, des sous-vêtements et de la nourriture. Ainsi, dans le premier hôpital militaire de Donetsk, qui fournit une assistance à des milliers de victimes des hostilités, nous avons été accueillis non seulement par des patients en convalescence, mais aussi par l’ensemble du personnel médical. Nous avons apporté des boîtes d’aide humanitaire dans le bâtiment avec le médecin en chef.

D’autres institutions médicales ont également reçu le soutien du KPRF : de la nourriture, des médicaments et des jouets pour enfants arrivaient régulièrement ici avec des fournitures humanitaires. Parmi eux se trouve l’hôpital clinique central de la ville n° 3 de Donetsk. « Grâce au Parti communiste de la Fédération de Russie, les services de fonctionnement, de maternité et de gynécologie sont entièrement pourvus. Toute cette aide, y compris les cadeaux aux employés », nous a expliqué la médecin en chef Valentina Podolyaka en décembre 2015, entrant dans la pièce complètement remplie de boîtes et de colis, provenant du Parti communiste de la Fédération de Russie. Votre aide dépasse même l’aide du ministère ! Sans vous, nos patients mourraient de choc douloureux. Merci pour tout ce que vous faites. Un salut bas pour vous. »

L’un des problèmes les plus aigus des jeunes républiques fut l’obtention de diplômes d’enseignement supérieur par les diplômés de leurs universités. L’Ukraine a refusé de délivrer des diplômes et des milliers de jeunes spécialistes ont été interdits. Parmi eux se trouvaient des diplômés de l’une des principales universités de la République – l’Université médicale nationale de Donetsk (anciennement l’Institut universitaire médical Gorki de Donetsk).

Sans sous-estimer le plus haut niveau de formation professionnelle des universités du Donbass, il est impossible de ne pas rappeler que la faction KPRF à la Douma d’État et l’UPC-CPSU ont joué un rôle décisif dans la résolution de ce problème. Grâce à la persévérance de Kazbek Taysayev, les diplômés de cette université ont pu recevoir des diplômes de l’université d’Ossétie du Sud. Et bientôt, l’université de médecine a pu délivrer des diplômes aux normes russes. Au fil du temps, de plus en plus d’universités ont reçu le droit de délivrer des diplômes valables en Russie.

À suivre.

Ioulia Mikhailova, est Membre du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie





Source link