• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Le règne du chaos ! – Les moutons enragés

ByVeritatis

Août 20, 2022


Par LeDiazec

Bannir une religion pour en imposer une autre, où est l’intérêt pour l’individu de la rue ? L’effacement ne remplace-t-il pas une horreur par une suivante ? N’est-il pas ce masque avec lequel le crime change d’apparence sans changer de nature ? Depuis l’aube des temps l’humain porte en lui le stigmate de cette guerre inlassable de pouvoir sans en tirer le bénéfice promis par tous les camps.

Je n’ai jamais aimé l’école. Je ne l’ai fréquentée que pendant la courte période du catéchisme, obligatoire pour faire la première communion. On ne rigolait pas avec ça sous le régime de Franco. Le taux d’analphabètes, dans les années soixante du siècle dernier, atteignait des pics effrayants. L’Etat n’a-t-il pas besoin d’ignorance pour conforter sa suprématie ? Ici et à cette époque nous atteignions un niveau insupportablement élevé. Au point que, sous la pression de l’opinion mondiale (les touristes commençaient à affluer au pays des fandangos de Huelva et des tanguillos de Cadiz) on mit en place dans les quartiers les cours du soirs pour donner une meilleure image du pays. Les gens s’y rendaient pourvus de cahiers et de crayons à mine pour gribouiller les signes d’une langue écrite qui leur échappait et leur fourguait la honte. Parce que, en plus, on nous reprochait d’être des « bourricots » ! C’était très gênant, car nul ne voulait admettre le moindre lien de parenté avec cette espèce d’ongulé !

De vers le bas, à vers le bas, tout est bas en ce bas monde !

Soudain,  à la lumière de mes lectures, je pense à la suppression des écoles pendant la période de la Révolution française, sous prétexte que l’enseignement était sous la « férule » des catholiques et que cela conduisait les élèves et futurs citoyens a avoir une pensée indépendante ! Il fallait donc « déchristianiser » l’enseignement quel qu’en soit le prix, avant de réinventer un nouveau ! Quitte à faire de l’école un exemple à la vendéenne ? On n’était pas à une horreur près !

Avant que la Convention ne se penche sérieusement sur le « patient », les enseignants étaient rémunérés, en partie par les parents, en partie par les caisses de l’Eglise. C’était plus que le Nouvel Ordre National ne pouvait supporter. Ouste les calotins et leur contre-culture !

La révolution exigeait un « homme nouveau » et pour le fabriquer il fallait remplacer l’ancien modèle éducatif par un nouveau de type laïc, propriété de l’Etat ! C’est à ce prix que l’avenir appartiendra à ceux qui contrôlent et manipulent l’éducation de la naissance à l’âge adulte. Citoyen modèle tu seras si tu gobes gloutonnement le nouveau manuel scolaire, avec ses dates, son histoire et ses mensonges ! C’est ce modèle que le monde entier nous envie et que certains pays ont copié !

On ne lisait pas sous la plume des légendes révolutionnaires que les enfants n’étaient pas aux parents, dont leur mission était de les mettre au monde, mais appartenaient à la République et à l’Etat tout puissant ? Je cite Danton à livre ouvert : « Il est temps de rétablir ce grand principe qu’on semble méconnaître : que les enfants appartiennent à la République avant d’appartenir à leurs parents. Personne plus que moi ne respecte la nature. Mais l’intérêt social exige que là seulement doivent se réunir les affections. Qui me répondra que les enfants, travaillés par l’égoïsme des pères, ne deviennent dangereux pour la République. » (1)

Ne voyons-nous pas sous nos yeux tout s’effondrer comme si cela était un phénomène « naturel » ? Comment font l’Etat et l’armée d’enseignants pour dévaluer la connaissance, introduisant dans les écoles des matières comme le transgenrisme, la culture de l’exclusion et les concepts contre-nature tels le wokisme, la mouvance LGBT+ (les néo-bobos de gauche), le féminisme névrotique, fanatisé à la sauce pouvoir profond, et autres concepts de la même eau, dans le but non point d’élever les esprits mais de les pousser vers les ténèbres faisant disparaître des matières pouvant donner de l’intelligence aux enfants et à la jeunesse ! Moins l’intelligence est cultivée plus le contrôle des masses est aisé.

N’ai-je pas lu récemment sur les réseaux sociaux les propos d’une pédopsychiatre voulant bannir le terme de « pédophilie du vocabulaire » et le remplacer par « adulte attiré par les jeunes enfants », banalisant à l’extrême un crime odieux ? Dans quel rayon doit-on ranger de telles saloperies ?

N’ai-je pas découvert sur une pancarte lors d’une manifestation féminoïde ceci : « Nous sommes les sorcières que vous n’avez pas brûlées au XVIIème siècle ». En observant les gisquettes qui les brandissent, je constate que le milieu social d’où elles viennent n’est pas le cloaque des Thénardier dont elles prétendent s’en être affranchies !

Qui paye et dans quel but ? Parce que cela pue le totalitarisme qui vient ! 

(1) Cette citation est extraite de l’excellent ouvrage de Xavier Moreau « Le livre noir de la gauche française », dont je me suis inspiré pour écrire ce papier.

Sous l’Casque d’Erby

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

Un petit coup de main si vous pouvez pour Érby ?

L’Ami Erby a des soucis de bécane et c’est la merde.

Sa production est au ralenti pour ne pas dire nulle et il est sur les nerfs. Si quelqu’un peut aider…

En attendant, j’illustre avec un intemporel



Source link

2 thoughts on “Le règne du chaos ! – Les moutons enragés”
  1. Je ne sais pas qui a écrit ça, mais il y en marre de ces imbéciles, terme qui englobe aussi hommes que femmes, qui ne connaissent et ne comprennent rien au wokisme.
    C’est exactement ce que les juifs ont fait avec le mouvement pour l’émancipation, il l’ont infiltré puis se sont emparés de toutes les idées pour faire exister leur mythologie, ici c’est pareil, des choses qui se sont excluent elles-mêmes du modèle humain se servent de la lutte des noirs, l’ « Awakening of the negro »” ou réveil du nègre d’où provient le terme woke… afin de faire passer leur saloperies idéologiques comme étant naturelles, mais ce sont leurs choix, des choix de merde avec lesquels effectivement, seuls des abrutis encore plus bas disposés qu’eux peuvent être en accord.
    Ce texte est une merde qui se voudrait intellectuelle or elle barbouille de fange l’esprit et lui fait accepter le contraire de ce qu’il devrait, c’est face à ce genre de lecture qu’il faut savoir rester vigilants et être critiques.
    C’est lui qui pousse vers les ténèbres car soit il relève d’une ignorance crasse de son auteur qui amalgame tout et serait bien incapable après ça de dire pourquoi il roule, soit c’est une chausse-trape volontaire à laquelle on pense adhérer alors qu’en réalité elle vinaigre ce qui reste de meilleur en nous.
    Non seulement son casque est rayé au gars Ébry mais en dessous c’est pété.
    Je ne vais même pas perdre mon temps sur ça, l’important était de faire connaître l’homme suivant qui est l’un des inspirateur du wokisme et n’aurait certainement pas toléré que la Foire qui tourne autour s’en soit emparée.

Comments are closed.