• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Les États-Unis facilitent-ils leur propre mort ?

ByVeritatis

Août 20, 2022


par Larry Johnson.

Après 8 ans d’armement et d’entraînement de l’armée et de l’aviation ukrainiennes, en dépensant des milliards de dollars des contribuables, les États-Unis n’ont plus de stratégie viable pour vaincre les forces russes et contraindre Vladimir Poutine à accepter une défaite humiliante. Oui, les États-Unis et l’OTAN déversent une grande quantité de HIMARS, de systèmes de missiles tactiques de l’armée (ATACMS), de chars, de véhicules et d’avions dans le combat, mais cela ne fait que prolonger l’inévitable reddition de l’Ukraine. Pire, cela empoisonne toute chance de rétablir des relations normales avec la Russie.

Les lecteurs de moins de cinquante ans n’ont que peu ou pas de souvenirs de la guerre froide. Pendant les 45 années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale (1945-1990), les États-Unis et l’Union soviétique se sont affrontés dans des guerres par procuration – le Vietnam, l’Angola, le Nicaragua et l’Afghanistan ont été les principaux champs de bataille. Pourtant, malgré les combats et l’espionnage menés par chaque camp dans le but de subvertir l’autre, les États-Unis et l’Union soviétique ont maintenu les canaux diplomatiques ouverts et sont parvenus à conclure des traités essentiels de désarmement des armes nucléaires. Les deux parties ont compris qu’une guerre nucléaire serait un cauchemar auquel aucune des deux n’aurait la possibilité de survivre.

Lorsque l’Union soviétique s’est effondrée, les États-Unis ont fait le tour de la victoire. Mais au lieu de promouvoir des politiques visant à aider à restaurer l’économie russe, les entrepreneurs occidentaux, avec l’aide complaisante des oligarques russes, ont succombé à la cupidité et ont tenté de piller la Russie de ses gisements essentiels de pétrole, de gaz et de minéraux. Un certain nombre de capitalistes et de politiciens américains en ont tiré profit. La Russie était encore une puissance nucléaire, mais les dirigeants occidentaux ont calculé qu’ils pouvaient intimider Moscou sans crainte de représailles.

Tout au long de la période allant de 1990 au 24 février 2022, il y avait encore des personnes au sein de la direction politique russe qui croyaient que les négociations avec les États-Unis et l’Europe étaient une option viable. Ce n’est plus le cas. Que les États-Unis et l’Europe veuillent bien le croire, les dirigeants et le peuple russes sont désormais convaincus que l’Occident représente pour eux une menace existentielle et qu’ils feront le nécessaire pour se défendre et survivre.

Je suis assez vieux pour me souvenir d’une époque où la liberté de la presse et la liberté d’expression faisaient des États-Unis un endroit à part. La culture et les prouesses économiques américaines étaient quelque chose que beaucoup en Russie et dans le reste du monde enviaient. Mais c’était à l’époque.

Aujourd’hui, lorsque les étrangers considèrent l’état des États-Unis, ils voient quelque chose de radicalement différent. La liberté de la presse et la liberté d’expression font l’objet d’attaques régulières et soutenues à l’encontre des chrétiens et des conservateurs. Je me souviens de l’époque où les Soviétiques qualifiaient les dissidents de terroristes. Aujourd’hui, le département américain de la Justice fait de même à l’encontre des parents opposés à la théorie critique de la race et indignés par le fait que leurs filles doivent prendre une douche avec des hommes qui prétendent être des femmes. De nombreux citoyens américains qui ont pénétré dans le Capitole le 6 janvier à l’invitation de la police du Capitole ont été arrêtés et incarcérés sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux. Une violation claire du 6e amendement de la Constitution des États-Unis :

« Dans toute poursuite criminelle, l’accusé aura droit à un procès rapide et public, par un jury impartial de l’État et du district où le crime aura été commis, district qui aura été préalablement déterminé par la loi, et d’être informé de la nature et de la cause de l’accusation ; d’être confronté avec les témoins contre lui ; d’avoir une procédure obligatoire pour obtenir des témoins en sa faveur, et d’avoir l’assistance d’un avocat pour sa défense. »

De nombreuses personnes arrêtées sont détenues sans accès à un avocat depuis plus d’un an. Ce n’est pas rapide. Mais l’administration Biden justifie cette situation en qualifiant ces citoyens de « terroristes » et d’« insurrectionnels ». À la suite du 11 septembre, le public américain a été anesthésié pour ignorer la Constitution afin de punir les terroristes.

La culture américaine est maintenant inondée d’immondices. La pornographie enfantine, la pédophilie et le transgendérisme sont présentés comme normaux. Tous ceux qui osent contester ces choses comme étant anormales sont qualifiés de racistes et d’incitateurs à la haine. Des humoristes comme Dave Chappelle sont attaqués physiquement et verbalement pour avoir osé ridiculiser un homme chargé de testostérone qui insiste sur le fait qu’il est une femme qui peut tomber enceinte et avoir un cycle menstruel. La plupart des gens dans le monde, et pas seulement les Russes, voient cela et ne peuvent que conclure que les États-Unis sont en proie à une psychose de masse.

Au lendemain des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont évité d’exterminer leurs ennemis – l’Allemagne et le Japon – et ont aidé à reconstruire ces sociétés. Permettez-moi de formuler une hypothèse. Supposons que l’Ukraine, par miracle, vainque la Russie et reprenne tout le territoire ukrainien. Pensez-vous que l’administration Biden ou le peuple des États-Unis seraient prêts à traiter une Russie vaincue comme ils ont traité le Japon ? Je ne le pense pas.

Et c’est là le problème. Les Russes ne le pensent pas non plus. L’ancienne perception des États-Unis comme un partenaire potentiellement bienveillant est morte. Kaput. Lorsque la Russie remportera sa victoire en Ukraine – peu importe le temps et le sang qu’il faudra pour y parvenir – elle s’engagera à construire des relations mondiales qui excluent les États-Unis. L’ère des États-Unis en tant que puissance militaire et économique suprême dans le monde est terminée.

Je suis un patriote américain. J’aime ce pays. Mais les actions de l’administration Biden affaiblissent considérablement l’économie et l’armée américaines. Les systèmes d’armes qui affluent en Ukraine sont détruits par la Russie ou vendus au marché noir par des profiteurs ukrainiens. Je crains que lorsque la guerre en Ukraine sera réglée, les États-Unis auront brûlé tous les ponts qui auraient pu mener à une réconciliation avec la Russie. J’espère me tromper.

source : Sonar 21

traduction Réseau International



Source link