• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Deux pilotes ratent un atterrissage parce qu’ils s’endorment


https://fr.sputniknews.africa/20220820/deux-pilotes-ratent-un-atterrissage-parce-quils-sendorment-1055915713.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e5/02/05/1045184252_0:0:1920:1440_1920x0_80_0_0_5130c1e53bba5dab7b044322bd129bc7.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

avion, éthiopie, boeing 737, atterrissage, pilote

avion, éthiopie, boeing 737, atterrissage, pilote

La demi-heure de retard à l’atterrissage d’un Boeing 737 en Éthiopie il y a quelques jours est due au… sommeil des deux pilotes! L’avion a continué son itinéraire automatiquement et a raté l’aéroport alors que l’équipage s’était laissé prendre dans les bras de Morphée.

Reliant Khartoum, au Soudan, et Addis-Abeba, en Éthiopie, un Boeing 737 a eu besoin d’une deuxième tentative d’atterrissage le 15 août, puisque pendant le premier, les pilotes se sont endormis, relaye The Aviation Herald.

En effet, selon l’enregistrement des vols, l’avion a tout simplement raté l’aéroport éthiopien.
Toujours selon la même source, le contrôleur du trafic aérien a tenté à plusieurs reprises de joindre l’équipage mais en vain.

C’est grâce au système de pilotage automatique que l’aéronef a continué de voler à 11.000 mètres et ce n’est que l’alarme déclenchée au moment où l’avion a dépassé la piste d’atterrissage qui a réveillé les pilotes.

Après avoir rebroussé chemin, l’avion a finalement gagné l’aéroport d’Addis-Abeba en retard de 25 minutes.

La fatigue des pilotes, une menace

La compagnie aérienne a confirmé que le service du contrôle de la circulation aérienne n’a pas réussi à contacter les pilotes. Le temps d’une enquête interne, les deux pilotes ont été suspendus.

Commentant l’incident pour Le Figaro, le spécialiste de l’aéronautique Alex Macheras a estimé que “la fatigue des pilotes n'[était] pas nouvelle et continu[ait] de poser l’une des menaces les plus importantes pour la sécurité aérienne”.





Source link