• dim. Sep 25th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

L’Algérie achète des avions anti-incendie en Russie



https://fr.sputniknews.africa/20220823/lalgerie-achete-des-avions-anti-incendie-en-russie-1055946173.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/20333/17/203331780_364:0:3095:2048_1920x0_80_0_0_dd6a3daf78678a55e643760d1b391ffb.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

algérie, afrique, maghreb, incendie, incendie de forêt, be-200

algérie, afrique, maghreb, incendie, incendie de forêt, be-200

Confrontée à des feux de forêt dévastateurs, l’Algérie a commandé des avions-amphibie Be-200 à la Russie et devrait recevoir le premier appareil d’ici quelques mois, relate Ennahar.

Le premier avion géant russe de lutte contre les incendies Beriev Be-200 sera livré à l’Algérie dans les prochains mois, a annoncé le quotidien algérien Ennahar.

Les autorités du pays ont passé une commande d’avions anti-incendie polyvalents Beriev Be-200 à l’usine aéronautique d’Irkoutsk, précise le site.

Dévastée par des feux de forêt importants, l’Algérie a besoin d’aéronefs spéciaux pouvant se rendre dans les zones difficiles d’accès pour les camions et le personnel de la protection civile.

Un Be-200 mis à l’épreuve en Algérie

Le 15 août, TSA a annoncé qu’un avion amphibie russe Be-200ChS (ChS pour “Situations d’urgence” en russe), affrété par Alger en juin, avait participé à la lutte contre les flammes en Algérie. Le Be-200 est entré en action dans la wilaya de Bejaïa, région particulièrement touchée, et à Tipaza.

En février, le Complexe scientifique et technique Beriev de Taganrog, qui fait partie du groupe public Rostec, a commencé à fabriquer des pièces de Be-200ChS pour l’Algérie, ressort-il des documents publiés sur le site officiel russe des marchés publics.

Les autorités algériennes auraient ainsi préféré l’avion russe aux avions bombardiers d’eau espagnols Thrush 710P. L’Algérie avait auparavant mené des discussions avec la société espagnole Plysa filiale spécialisée de la compagnie aérienne Air Nostrum, sur l’achat de Thrush 710P. Toutefois, Alger a fini par renoncer à conclure ce contrat en raison de la crise diplomatique entre les deux pays, suite au virage de Madrid sur la question du Sahara marocain, rappelle le quotidien.





Source link