• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Les “data centers” de Microsoft pompent l’eau des Pays-Bas

ByVeritatis

Août 23, 2022


Alors que toute l’Europe fait face à une sécheresse inédite, les Pays-Bas sont soumis à des pénuries d’eau. Dans ce contexte, ils découvrent que les centres de stockage de données et d’informations Middenmeer, de la firme Microsoft, sont de véritables pompes insoupçonnées. En 2021, ils ont consommé quatre à sept fois plus d’eau que ce qui avait été consigné dans les engagements, soit 84 millions de litres d’eau potable.

Le fonctionnement des centres de données

Les centres de stockage de données, plus communément appelés “data centers”, sont les lieux où sont regroupés tous les équipements et constituants d’un système d’information. Occupé par Microsoft, le site de Middenmeer s’était engagé à ne consommer qu’entre 12 et 20 millions de litres d’eau potable par an, en accord avec la municipalité de Hollands-Kroon.

Or, bien que l’information ait été classifiée, le média local Noordhollands Dagblab a eu accès aux chiffres réels, et a révélé que 84 millions de litres d’eau ont été dépensés pour l’année 2021. Dans le détail, l’enquête indique que Microsoft a consommé 75 millions de litres d’eau pour refroidir ses centres de données, et neuf millions de litres pour d’autres usages.

Loin de se limiter à Microsoft, le gouvernement hollandais a également dévoilé que les 28 centres de données de Wieringermeer, où sont localisés ceux de Microsoft, ont consommé 550 millions de litres d’eau potable, ce qui représente 0,5 % de l’alimentation en eau potable de la région (112 milliards de litres).

Augmentation de la consommation d’eau : explications du système “free cooling”

Cette hausse de la consommation d’eau est d’autant plus préoccupante que l’on ne voit pas comment elle pourrait être réduite dans les années suivantes ; tout système informatique a besoin d’un système de refroidissement.

Tous les centres de données comme Microsoft utilisent la méthode « free cooling », qui se sert de l’air extérieur pour refroidir des serveurs toujours plus puissants. Cette technique fait réaliser des économies d’énergie, puisqu’elle permet de ne pas avoir recours à la climatisation. Cependant, si ce système est efficace lorsque la température extérieure ne dépasse pas 25 degrés, il est limité aux hausses de température. Pendant les périodes de fortes chaleurs, le recours au “free cooling”  n’est plus possible et les “data centers” comme Microsoft doivent recourir à des systèmes de refroidissement en eau. C’est là que le bât blesse.

Si les dépenses en eau ont déjà été importantes en 2021, les périodes de canicule de l’été 2022 font craindre encore davantage de dépenses en eau.

Cela étant, nul doute que le philanthrope qu’est Bill Gates, patron de Microsoft qui a toujours soutenu les inventions les plus innovantes pour lutter contre le manque d’eau potable, se sentira concerné par les dépenses en eau de ses centres de données. 





Source link