• dim. Sep 25th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

L’OTAN est entré en guerre contre la Russie

ByVeritatis

Août 23, 2022


par Boris Guennadevitch Karpov.

Les hypocrisies de l’OTAN qui d’une part depuis 6 mois fournit des armes à l’Ukraine contre la Russie, et d’autre part vient explicitement « d’autoriser l’Ukraine à utiliser ces armes contre la Crimée », touchent à leur fin puisque depuis quelques jours, même s’il n’y a pas eu de communiqué, des unités polonaises combattent en Ukraine contre les forces russes. Non pas « à distance » mais sur le terrain, avec des véhicules et des hommes.

C’est ce qu’a déclaré un député de la Douma d’État de la Fédération de Russie, l’ancien Premier ministre de la République populaire de Donetsk, Alexander Borodai. Selon lui, l’armée du personnel de Pologne prend une part active aux hostilités.

« Maintenant, dans la région de Kherson, nous sommes en guerre avec des unités régulières de l’armée polonaise. Officiellement, ce n’est pas annoncé, mais nous sommes en fait en guerre avec l’OTAN, puisque la Pologne est membre de l’alliance », a résumé le politicien.

On comprend le silence officiel à ce sujet puisque les pays européens sont en pleine crise économique et leurs populations auront à choisir entre se nourrir et se chauffer dans les semaines qui viennent.

Malgré celà dans les milieux militaires les choses sont claires. Un officier en France, sympathisant de la cause russe, m’a informé que l’état-major a ordonné à l’encadrement (aux officiers donc) de se tenir prêts à partir « défendre l’Europe contre la Russie » (je cite).

En Grande-Bretagne, c’est moins discret puisque les medias l’annoncent : Selon l’édition britannique du Mirror, on a dit aux soldats de se préparer à la guerre contre la Russie en Ukraine et de préparer leurs proches – faisant référence à l’adjudant Paul Carney et au général Richard Dannat.

« Les soldats doivent préparer leurs familles à la possibilité d’être envoyés en Ukraine pour combattre la Russie dans une guerre qui dure depuis six mois. »

Angleterre et France sont les 2 pays les plus hystériques mais d’autres ne se font pas prier pour suivre. La Pologne donc, en douce, est entrée en Ukraine. Son but n’est pas tant d’aider l’Ukraine mais de lui piquer ses territoires du Nord ! Les Pays Baltes, eux, amassent du matériel militaire américain et serviront de plateforme de stockage. Dans le même temps ils donnent libre cours à leur anti-russisme primaire en allant jusqu’à demonter les monuments commémorant la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Rien d’étonnant dans ces pays où le nazisme est glorifié lors de parades régulières à la mémoire du régime de Hitler.

Cette extension du conflit est nécessaire aux occidentaux car ils comprennent que le sort de l’Ukraine est déjà règlé et que leurs livraisons d’armes ne font que retarder la chute de Zelensky. Il faut donc aller plus loin et le seul moyen est d’envoyer des soldats. C’est donc ce qu’ils ont commencé à faire par les polonais, le reste suivra petit à petit.

Un « coup d’éclat » pourrait servir de prétexte à l’intervention officielle de l’OTAN, comme par exemple l’explosion de la centrale nucléaire de Zaporozhe, bombardée en quasi-permanence par les ukrainiens. La Russie, qui contrôle la centrale, pourrait d’ailleurs décider de la débrancher par sécurité, coupant de facto l’électricité à une grande partie de l’Ukraine.

Un ami officier supérieur russe me disait ce matin « Tu vois, ils interdisent l’entree des Russes en Europe maintenant, nous allons voir s’ils pourront interdire l’entree de nos chars ».

À travers cette boutade, il montre que nous sommes parfaitement prêts à répondre aux menaces étrangeres, sur leurs propres territoires. D’ailleurs il est clair pour beaucoup d’entre nous que cette issue était prévisible depuis plusieurs années, et ce bien avant le lancement de l’opération spéciale en Ukraine : Les provocations permanentes des européens et américains, le mépris permanent affiché à notre encontre, le soutien ouvertement apporté aux forces d’opposition « non-systémiques » (mouvements révolutionnaires), les tentatives d’opérer des « révolutions de couleur » à nos frontières voire chez nous, et bien sûr la multiplication des bases militaires à nos frontieres, montraient bien qu’il y allait avoir un moment ou nous ne pourrions plus rester sans réagir.

Ce fut le lancement de l’opération militaire en Ukraine, prélude à une guerre globale contre les pays occidentaux. Nous nous y sommes préparés depuis des années, nous y sommes aujourd’hui prêts.

source : Rusreinfo



Source link

One thought on “L’OTAN est entré en guerre contre la Russie”
  1. L’Otan est en guerre contre la Russie depuis de nombreuses années déjà, seulement voilà, l’idée d’une guerre directe est pour l’instant inenvisageable et même ridicule, pour de nombreuses raisons, l’impréparation de nos populations occidentales et européennes.
    Nos politiques sont encore en vacances ne l’oublions pas, or, souvenons-nous que durant la crise covid à ses débuts, nous avons vu partout en Occident, des gens se battre pour du papier toilette…
    Soyons réalistes, nos gouvernements européens ne peuvent pas envisager sérieusement une guerre contre la Russie sur le territoire ukrainien, alors qu’on nous fait la messe tous les jours sur la plus grande centrale nucléaire européenne qui serait sans cesse bombardée ceci préfigurant une catastrophe d’une ampleur incomparable à celle de Tchernobil et, quelles sont les mesures qui ont été prises quant au stockage d’iode stable, de quoi disposons-nous quant à l’alimentation d’urgence en cas de rupture des réseaux électriques surchargés, avons-nous suffisamment de générateurs de secours, quant à l’eau et l’alimentation qui sont indispensables à la survie des populations, des exercices simulant une catastrophe majeure ont-ils été effectués par les services de sécurité civile, ces services eux-mêmes, disposent-ils de tous les moyens nécessaires pour faire face à un tel scénario, mêmes s’ils sont fous et cons, nos dirigeants vont-ils encore se mettre à agir dans des situations urgentissimes, puisqu’ils seront confrontés à des phénomènes de paniques populaires débouchant sur des pillages et des combats entre citoyens.
    Ces gens sont dans la communication absurde pour nous endormir et nous atterrer, mais, ils ne sont pas prêts pour aller à la guerre.
    Prenons le scénario suivant qui n’est absolument pas à exclure dans un avenir proche et, imaginons que compte tenu des opérations de sabotage et attentats qui se multiplient sur son sol russe actuellement, que la Russie prenne comme option, secrètement, de saborder elle-même Nord Stream1 et, c’est immédiatement pire que la guerre, car ce serait un arrêt complet des livraisons de gaz à l’Europe et surtout à l’Allemagne qui de fait serait obligée d’agir pour protéger les siens. Comment, en continuant à jouer les forts en gueule alors que Nord Stream2 est là et pourrait lui sauver les miches?
    Si, dans le même temps les installations saoudiennes devaient subir elles aussi des dommages… même quinze jours d’arrêt complet auront des effets qui pour le moment ne sont pas envisageables sur de nombreux points, donc, les effets inconnus sont très nombreux pour des gens qui voudraient aller à la guerre alors que nombreuses autres options pour la paix, existent, même si ça sera une blessure pour l’âme occidentale, celle-ci vaudra toujours mieux qu’un corps occidental mort et sans âme.
    Que va faire l’Europe, devenir tyrannique envers ses populations afin de leur préserver… leurs libertés?
    Ben voyons!
    Nos pays n’ont tout simplement pas les opportunités et encore moins les moyens qu’ils voudraient que leurs discours portent, cela a autant de substance que quand on entend le sieur Zelensky prétendre que les bras cassés en uniformes qu’il tente de nous illusionner être une armée, qu’avec ça, il va reprendre la Crimée et tout ce que les Russes ont déjà conquis, c’est tout bêtement débile.
    Il mobilise déjà les femmes qui sont restées sur le territoire tout en prétendant que ses troupes initiales qui étaient constituées de centaines de milliers d’hommes, sont encore intactes, c’est un bon baratineur uniquement parce que les merdias occidentaux n’en ont rien à faire de leurs populations et sont certains de pouvoir raconter n’importe quoi et ce qu’ils veulent.
    Ils peuvent et ont le droit de nous prendre pour des cons, s’ils veulent, mais, si les choses s’enveniment, les gens qui travaillent dans ces places-là ont beaucoup de soucis à se faire quant à leur survie, on a vu avec les Gilets jaunes comment la vie peut leur être rendue pénible par les Français… or, là on était pas dans un environnement d’insécurité tel que celui actuel où les gens craignent pour leurs vies et les moyens de subsister.
    Tout ça, c’est du flan qui nous est proposé par une bande d’eunuques shootés au Viagra, leurs cerveaux sont excités… mais ça ira pas plus loin.
    L’imbécilité de ces soi-disant médias, c’est de vouloir absolument nous montrer des Russes opposés à la guerre et à Poutine, alors qu’en face, il n’y aurait, que des patriotes et des fervents de Zelensky.
    À l’issue de cette histoire, il sera intéressant pour les sociologues de s’intéresser aux dégâts psychologiques qui persistent dans cette société française pas encore stabilisée visiblement quant à ses choix idéologiques durant la dernière guerre et la période d’occupation… c’est aujourd’hui manifeste que les rejetons des collabos d’hier savent comme leurs aînés très bien se déguiser en patriotes résistants d’opérettes.

Comments are closed.