• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Le pouvoir républicain de Donetsk visé

ByVeritatis

Août 24, 2022


En préambule, je vous invite à observer que depuis le 24 février 2022, les opérations militaires russes en Ukraine n’ont jamais visé les représentants du pouvoir politique ukrainien ni bombardé les bâtiments présidentiels à Kiev. De l’autre côté les forces ukrainiennes ont plusieurs fois voulu assassiner le président Zakharchenko de la République populaire de Donetsk jusqu’à y parvenir finalement le 31 août 2018 par un attentat terroriste à Donetsk, et depuis le 14 février, elles bombardent régulièrement le centre administratif de la capitale.

Aujourd’hui 23 août 2022, les forces ukrainiennes ont à nouveau violemment bombardé plusieurs districts de Donetsk, dont le centre-ville provoquant de nouvelles victimes parmi la population civile et des destructions importantes dans un rayon de 500 mètres environ autour du bâtiment où siège la présidence de la République populaire de Donetsk et qui semble avoir été la cible de 3 séries de bombardements successifs avec des obus de 155mm OTAN, entre 11h30 et 12h00.

Les bombardements ukrainiens sur le centre ville de Donetsk le 23 août midi.

Avec des amis il se trouve que nous sommes arrivés par hasard sur un des sites bombardés entre 2 tirs ukrainiens, le temps de nous réfugier dans le sous-sol d’un restaurant. Quelques minutes plus tard nous nous risquions dans la rue au milieu des voiture criblées d’éclats des branches et des vitres cassées. Dans un magasin éventré gisait au sol une femme fauchée recevant les premiers soins en attendant l’arrivée de l’ambulance. Dix minutes après les tirs recommençaient, sans pour autant décourager les nombreux ambulanciers qui œuvrent partout et dont le courage discret ne cessera jamais de m’impressionner.

Femme blessée au 80 rue des 25 ans de l’Armée Rouge

Dans ce quartier de Donetsk, il n’y a aucun objectif militaire, mais juste des immeubles résidentels, des commerces et quelques administrations. Les tirs ont été réalisés avec des obusiers de 155mm positionnés à l’Ouest de Donetsk, lesquels ont tiré 17 obus en 30 minutes. La précision de cette artillerie de l’OTAN (et qui est confirmée par la concentration des impacts) écarte les hypothèses d’une dispersion ou d’erreurs de tir. Ce bombardement ukrainien, comme tant d’autres visait délibérément un quartier civil et à une heure où l’activité extérieure est importante.

Éclat d’obus de 155mm OTAN, peut-être d’un CAESAR français.
Les milliers d’éclats des obus ont transformé en passoire les gens et les véhicules qui se trouvaient sur leur passage.

Dans un rayon de 500 mètres autour du bâtiment présidentiel, des centaines de vitres ont explosé et des dizaines de bâtiments et voitures ont été endommagés. Et d’autres districts ont subi le même sort dans la ville.

Toujours au centre ville, les services de sécurité arrivent pour sécuriser le boulevard Pouchkine

Dans la rue Artiom, l’artère centrale de Donetsk, quelques minutes plus tard, la vie reprend au milieu des débris

Certains secteurs du boulevard Pouchkine, la rue sociale de Donetsk, ont été littéralement labourés par les bombardements ukrainiens.

Ce 23 août, ailleurs, ce sont d’autres quartiers de Donetsk et d’autres localités républicaines qui ont été également victimes de cette haine ukrainienne qui depuis 8 ans martyrise le Donbass au nom du nazisme de Bandera et de l’hégémonie de l’OTAN. Dans le quartier de Kirovsky par exemple (Ouest du centre ville de Donetsk) 3 roquettes ukrainiennes de 220 mm (BM27 « Uragan ») à sous munitions ont dispersé des nouvelles centaines de mines antipersonnelles PFM1 « Tulipe » au milieu des familles. Ce type d’attaque terroriste qui représente une triple violation des conventions internationales est à l’origine de la majorité des interventions secouristes depuis plusieurs semaines (si la mine « Pétale » n’est pas létale, en revanche elle mutile gravement, arrachant généralement le pied, la main ou le membre qui la touche).

Un riverain (imprudent ou sachant ?) fait exploser une mine antipersonnelle ukrainienne PFM1 « Tulipe »
dans le quartier de Biryuzova, à Donetsk, en faisant tomber à distance un objet sur elle. (À éviter)

Le danger des mines antipersonnelles sur Donetsk, même après le passage minutieux des services de déminage (qui travaillent sans relâche sur ce problème depuis 1 mois), reste permanent. Ainsi aujourd’hui, à cause de fortes rafales de vent, une jeune femme de 25 ans et un homme de 31 ans ont été blessés dans le district de Kuybyshevskiy par des mines tombant des toits en tôle. (la PFM1 est armée 3 minutes après son largage et explose ensuite au moindre contact ou choc)

Et, connaissant la rage des ukropithèques que je côtoie et subis depuis plus de 7 ans, et sachant que la fête nationale ukrainienne est le 24 août, il est fort possible que Kiev nous réserve pour demain d’autres surprises sanglantes.

Dans la nuit, l’artillerie républicaine a mené des tirs intenses sur les positions repérées responsables des bombardements



Source link