• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Zelensky affirme vouloir «récupérer» le Donbass et la Crimée — RT en français

ByVeritatis

Août 24, 2022



Lors d’une allocution pour le Jour de l’indépendance de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky a promis un combat «jusqu’au bout» pour reconquérir les territoires que l’Ukraine revendique. Moscou affirme pour sa part que son offensive suit le «plan prévu».

L’Ukraine se battra «jusqu’au bout» sans «aucune concession ni compromis» avec la Russie, a lancé le 24 août le président Volodymyr Zelensky dans un discours à la nation le jour de l’indépendance de son pays, qui marque aussi les six mois du lancement de l’opération militaire russe en Ukraine

Pour nous l’Ukraine c’est l’Ukraine toute entière. Toutes les 25 régions, sans aucune concession ni compromis

«Nous allons nous battre pour [notre terre] jusqu’au bout», a-t-il déclaré, ajoutant : «Nous tenons bon depuis six mois. C’est dur mais nous avons serré les poings et nous nous battons pour notre destin» et «nous n’allons lever les mains en l’air qu’une seule fois, pour célébrer notre victoire».  

«Pour nous l’Ukraine c’est l’Ukraine toute entière. Toutes les 25 régions, sans aucune concession ni compromis», a-t-il poursuivi promettant notamment de reprendre le bassin du Donbass (est), dont l’indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk a été reconnue par Moscou, et la Crimée qui a été rattachée à la Russie en 2014 à l’issue d’un référendum jugé illégal par les Occidentaux.

Nous n’allons pas chercher à nous entendre avec les terroristes

«Le Donbass c’est l’Ukraine. Et nous allons le récupérer quelle que soit cette voie. La Crimée c’est l’Ukraine. Et nous allons la récupérer quelle que soit cette voie», a martelé le président ukrainien vêtu de son traditionnel t-shirt kaki de style militaire. «Qu’est-ce qui est pour nous la fin de la guerre ? Avant on disait “la paix”. Maintenant on dit “la victoire”. Nous n’allons pas chercher à nous entendre avec les terroristes», a encore lancé Volodymyr Zelensky, évoquant par ce biais les Russes.

Il a par ailleurs dénoncé ceux qui «ne veulent pas humilier les terroristes», une possible allusion à la position défendue notamment par Emmanuel Macron selon qui il ne fallait pas chercher à «humilier» la Russie.

Les rassemblements publics interdits dans la capitale

Il a de nouveau enjoint à la Russie de retirer ses troupes du territoire ukrainien : «Vous ne voulez pas que vos soldats meurent ? Libérez nos terres !», a-t-il lancé. «L’ennemi croyait que nous allions l’accueillir avec des fleurs et du champagne. Il a reçu des couronnes mortuaires et des cocktails Molotov. Il attendait des ovations mais il entend des explosions», a poursuivi le chef de l’Etat. 

Les autorités ukrainiennes ont interdit tout rassemblement public dans la capitale à l’occasion de la fête de l’indépendance, affirmant craindre des frappes russes. Elles ont aussi appelé les Ukrainiens à rester vigilants et à descendre dans les abris en cas de sirènes anti-aériennes. A Kiev, deux alertes sonores ont retenti dans la matinée. 

Le discours du président ukrainien tranche avec celui qu’il tenait dans les premières semaines de l’opération militaire russe. Ce dernier avait en effet sollicité des pourparlers et s’était même prononcé pour un «compromis» en mars, y compris territorial. Il a ensuite modifié son discours, évoquant tantôt l’idée d’un combat de longue haleine et une victoire, tantôt une solution «diplomatique».

Moscou affirme que son offensive suit le «plan prévu»

De son côté, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a souligné ce 24 août que l’«opération spéciale» qui vise selon Moscou à «démilitariser» et «dénazifier» l’Ukraine ainsi qu’à venir en aide aux populations du Donbass bombardées par Kiev, suivait le «plan prévu».

«Tout est fait pour éviter les victimes au sein de la population civile. Ceci ralentit, sans aucun doute, la vitesse de l’offensive, mais nous faisons cela en toute conscience», a-t-il commenté, accusant une nouvelle fois l’Occident de prolonger le conflit en livrant des armes à Kiev, résultant en davantage de victimes.

La veille, le représentant de la Fédération de Russie auprès de l’ONU, Vassili Nebenzia, avait vivement dénoncé devant le Conseil de sécurité les propos de l’ambassadeur d’Ukraine au Kazakhstan, Piotr Vroublevsky, qui avait récemment déclaré que l’objectif de l’Ukraine était de tuer le plus grand nombre de Russes possible. Le diplomate russe avait également condamné l’attentat ayant coûté, le 21 août, la vie à Daria Douguina (fille d’Alexandre Douguine), et fomenté selon la Russie par les services spéciaux ukrainiens



Source link