• dim. Sep 25th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Être arabe en Amérique latine, par Lamia Oualalou (Le Monde diplomatique, juillet 2017)

ByVeritatis

Août 27, 2022


«Le Libanais d’origine Michel Temer devient président du Brésil. » Ce 1er septembre 2016, le titre d’An-Nahar, quotidien de Beyrouth, ne fait pas la moindre allusion à Mme Dilma Rousseff, contrainte de céder sa place à celui qui était jusqu’alors son vice-président. Peu importe que sa destitution soit entachée d’irrégularités, au point d’être considérée par des millions de Brésiliens comme un coup d’État. Au Liban, on préfère exalter le destin de l’enfant d’un couple de paysans originaires de Btaaboura, à soixante-dix kilomètres au nord de la capitale, partis tenter leur chance à São Paulo en 1925. La rue principale du village de trois cents âmes avait déjà été rebaptisée « rue Michel-Tamer [selon l’orthographe locale], vice-président du Brésil ». Un coup de peinture bleue a suffi au maire — un de ses cousins — pour effacer le « vice- » sur la plaque, en portugais comme en arabe.

Un fils d’immigrés arabes à la tête du pays : en Amérique latine, cela n’a rien d’une incongruité. Cela s’est déjà vu en Argentine (M. Carlos Menem, 1989-1999), en Équateur (MM. Abdalá Bucaram, 1996-1997, et Jamil Mahuad, 1998-2000), au Salvador (M. Elías Antonio Saca, 2004-2009), au Honduras (M. Carlos Flores Facussé, 1998-2002) ou encore en Colombie (Julio César Turbay, 1978-1982). Très bien représentés dans la classe politique, à droite comme à gauche, les descendants d’Arabes sont aussi des acteurs de premier plan de la scène intellectuelle et artistique. On peut citer les écrivains Raduan Nassar et Milton Hatoum au Brésil, le comédien Ricardo Darín en Argentine ou la chanteuse colombienne Shakira. Et quand M. Donald Trump, fraîchement élu président des États-Unis, multiplie les attaques contre le Mexique, c’est un fils de Libanais, M. Carlos Slim, sixième fortune du monde en 2017 selon le magazine américain Forbes, qui convoque une conférence de presse pour rassurer ses compatriotes.

Héritiers des marchands phéniciens

Une intégration modèle ? C’est ce que raconte l’histoire officielle au (…)

Taille de l’article complet : 2 673 mots.



Source link