• mar. Sep 27th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Les Angolais rendent un dernier hommage à l’ex-Président José Eduardo dos Santos



https://fr.sputniknews.africa/20220827/les-angolais-rendent-un-dernier-hommage-a-lex-president-jose-eduardo-dos-santos-1055986855.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/102544/54/1025445452_215:0:2882:2000_1920x0_80_0_0_86a3cdb50296873fc395d2d4fd32c1b1.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

angola, afrique subsaharienne, josé eduardo dos santos

angola, afrique subsaharienne, josé eduardo dos santos

Les Angolais ont afflué samedi à la place de la République, dans la capitale Luanda, pour rendre un dernier hommage à l’ex-Président José Eduardo dos Santos, décédé en juillet dernier à l’âge de 79 ans suite à une longue maladie.

Le cercueil de l’ex-chef d’État, couvert d’un drapeau angolais, a été exposé au public, permettant aux proches de l’ancien dirigeant ainsi qu’aux membres de la société civile de se recueillir devant sa dépouille.

Les funérailles nationales, prévues dimanche, devraient connaitre la participation d’une vingtaine de personnalités étrangères de haut niveau, dont des chefs d’État et de gouvernement.

La dépouille de M.dos Santos est arrivée samedi dernier dans la capitale angolaise en provenance d’Espagne, où il recevait des soins médicaux depuis 2019.

Accédé au pouvoir en 1979

L’homme d’État angolais a pris le pouvoir en septembre 1979, à la suite du décès du premier Président António Agostinho Neto. Il est resté à la tête de l’État pendant 38 ans, jusqu’en septembre 2017, date à laquelle il a été remplacé par l’actuel chef de l’État, João Lourenço.

En plus d’être président de la République, il a été commandant en chef des Forces armées angolaises (FAA) et président du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), le parti qui gouverne le pays depuis la proclamation de l’indépendance en novembre 1975.

Son parcours politique comprend également le poste de ministre des Relations extérieures et d’autres fonctions au sein de l’État et du MPLA.

Ses années au pouvoir ont été marquées par une guerre civile brutale qui a duré près de trois décennies contre les partisans du parti de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA).

Il a dirigé le processus qui a abouti à la signature des accords de paix, le 4 avril 2002, à la suite du décès du dirigeant fondateur de l’UNITA, Jonas Savimbi.





Source link