• mar. Oct 4th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Sur le chemin d’Odessa

ByVeritatis

Août 28, 2022


par Pepe Escobar.

Alors que l’intégration eurasiatique va devenir un vecteur encore plus fort, la diplomatie russe va consolider la nouvelle normalité.

Dmitri Medvedev, se complaisant dans son attitude décontractée, a fixé les règles de l’opération militaire spéciale (OMU). Sans détour, il a affirmé qu’il existe « un scenario et demi » : soit aller jusqu’au bout, soit un coup d’état militaire en Ukraine suivi de l’acceptation de l’inévitable. Aucun troisième scénario ne pourra s’appliquer.

La situation est on ne peut plus claire : les dirigeants de Moscou font savoir très clairement, à leurs publics internes et internationaux, que la nouvelle donne consiste à faire mijoter lentement le racket de Kiev dans un énorme chaudron tout en paufinant son statut de trou noir financier pour l’Occident collectif. Jusqu’à atteindre le point d’ébullition – qui sera une révolution ou un putsch.

En parallèle, les seigneurs de la guerre (par procuration) poursuivront leur propre stratégie, qui consiste à piller une Europe affaiblie et craintive, puis à l’habiller comme une colonie parfumée à exploiter impitoyablement ad nauseam par l’oligarchie impériale.

L’Europe est maintenant un TGV en fuite – sans les valeurs de production hollywoodiennes requises. En supposant qu’il ne dévie pas de sa trajectoire – une proposition risquée – il pourrait bien arriver à une gare appelée Agenda 2030, Le Grand Récit, ou toute autre dénomination de l’OTAN/Davos du jour.

En l’état actuel des choses, ce qui est remarquable, c’est la façon dont l’économie russe « marginale » a à peine transpiré pour « mettre fin à l’abondance » de la région la plus riche de la planète.

Moscou n’envisage même pas de négocier avec Bruxelles parce qu’il n’y a rien à négocier – considérant que les minables eurocrates ne seront arrachés à leur état zombifié que lorsque les conséquences socio-économiques désastreuses de la « fin de l’abondance » se traduiront enfin par des paysans armés de fourches parcourant le continent.

Ce n’est peut-être pas pour tout de suite, mais inévitablement, l’Italien, l’Allemand ou le Français moyen fera le lien et réalisera que ce sont ses propres « dirigeants » – des nullités nationales et des eurocrates pour la plupart non élus – qui les mènent à la pauvreté.

Vous serez pauvres. Et vous aimerez ça. Parce que nous soutenons tous la liberté des néonazis ukrainiens. Cela porte le concept d’« Europe multiculturelle » à un tout autre niveau.

Le train en fuite, bien sûr, peut dévier de sa trajectoire et plonger dans un gouffre alpin. Dans ce cas, quelque chose pourrait être sauvé de l’épave – et une « reconstruction » pourrait être envisagée. Mais reconstruire quoi ?

L’Europe pourrait toujours reconstruire un nouveau Reich (qui s’est effondré avec fracas en 1945) ; un Reich mou (érigé à la fin de la Seconde Guerre mondiale) ; ou rompre avec ses échecs passés, chanter « Je suis libre » – et se connecter à l’Eurasie. Ne pariez pas là-dessus.

Récupérer ces terres tauriennes

L’OMU est peut-être sur le point de changer radicalement, ce qui va rendre encore plus fous les habitants déjà désemparés du Think Tankland américain et leurs vassaux européens.

Le président Poutine et le ministre de la Défense, Choïgu, ont laissé entendre que la seule issue possible pour le cadran de la douleur était la hausse, compte tenu des preuves croissantes de terrorisme à l’intérieur du territoire russe, de l’assassinat odieux de Daria Douguine, du bombardement ininterrompu de civils dans les régions frontalières, des attaques contre la Crimée, de l’utilisation d’armes chimiques et du bombardement de la centrale électrique de Zaporijia, qui augmente le risque de catastrophe nucléaire.

Mardi dernier, un jour avant que l’O.M.S (Opération Militaire Spéciale) n’achève ses six mois, le représentant permanent de la Crimée auprès du Kremlin, Georgy Muradov, a donné le ton.

Il a souligné la nécessité de « réintégrer toutes les terres tauriennes » – la Crimée, le nord de la mer Noire et la mer d’Azov – en une seule entité dès « les prochains mois ». Il a défini ce processus comme « objectif et exigé par la population de ces régions ».

Muradov a ajouté : « étant donné non seulement les frappes sur la Crimée, mais aussi le bombardement continu de la centrale nucléaire de Zaporijia, du barrage du réservoir de Kakhovka, des installations pacifiques sur le territoire de la Russie, de la RPD et de la RPL, il existe toutes les conditions préalables pour qualifier les actions du régime banderiste de terroristes ».

La conclusion est inévitable : « la question politique de la modification du format de l’opération militaire spéciale » entre à l’ordre du jour. Après tout, Washington et Bruxelles « ont déjà préparé de nouvelles provocations anti-Crimée de l’alliance OTAN-Bandera ».

Ainsi, lorsque nous examinons ce qu’implique la « restauration des terres tauriennes », nous voyons non seulement les contours de la Novorossiya, mais surtout qu’il n’y aura aucune sécurité pour la Crimée – et donc pour la Russie – dans la mer Noire sans qu’Odessa ne redevienne russe. Et cela, en plus, résoudra le dilemme de la Transnistrie.

Ajoutez à cela Kharkov – la capitale et le principal centre industriel du Grand Donbass. Et bien sûr Dnipropetrovsk. Ce sont tous des objectifs de l’Opération Militaire Spéciale, l’ensemble devant être protégé ultérieurement par des zones tampons dans les oblasts de Tchernihiv et de Soumy.

Ce n’est qu’alors que les « tâches » – comme les appelle Choïgu – de l’Opération Militaire Spéciale seraient déclarées accomplies. Le délai pourrait être de huit à dix mois – après une accalmie sous le général Winter.

Alors que l’Opération Militaire Spéciale se met en branle, il est évident que l’Empire du chaos, du mensonge et du pillage continuera de soutenir et d’armer le racket de Kiev – et cela sera particulièrement vrai après le Retour d’Odessa. Ce qui n’est pas clair, c’est qui et quelle bande restera à Kiev pour se faire passer pour le parti au pouvoir et faire des spéciales pour Vogue tout en exécutant dûment les diktats impériaux.

Il est également acquis que le combo CIA/MI6 peaufinera sans relâche les contours d’une guérilla massive contre la Russie sur de multiples fronts – truffée d’attaques terroristes et de toutes sortes de provocations.

Pourtant, dans une perspective plus large, c’est l’inévitable victoire militaire russe dans le Donbass, puis dans « toutes les terres tauriennes », qui frappera l’Occident collectif comme un astéroïde mortel. L’humiliation géopolitique sera insupportable ; sans parler de l’humiliation géoéconomique pour l’Europe vassalisée.

Alors que l’intégration eurasiatique deviendra un vecteur encore plus fort, la diplomatie russe consolidera la nouvelle normalité. N’oubliez jamais que Moscou n’a eu aucun mal à normaliser ses relations, par exemple, avec la Chine, l’Iran, le Qatar, l’Arabie saoudite, le Pakistan et Israël. Tous ces acteurs, de différentes manières, ont directement contribué à la chute de l’URSS. Aujourd’hui – à une exception près – ils sont tous concentrés sur l’aube du siècle eurasiatique.

Pepe Escobar

source : Strategic Culture Foundation

traduction Réseau International



Source link

One thought on “Sur le chemin d’Odessa”
  1. Des cafards se concentrent sur certains fils, soit vous les ignorez complètement parce qu’ils sont payés par la chienlit pour faire ce qu’ils font, ça c’est la bonne option, soit vous concentrez tous vos efforts sur ces prostitués tribales, en ne les considérant que comme ce qu’ils sont, des prostitués, comme savent se servir d’eux leurs maîtres depuis des temps antiques, mais, si vous faîtes ça, vous perdez parce que vous légitimez ne serait-ce que leur présence.
    Ils ne sont rien, n’ont pas d’opinions et ont besoin au minimum d’une bonne pour formuler une expression, donc ce sont des travailleurs et des travailleuses âgées qui turbinent pour leurs souteneurs… des putes à clics!
    En fait, les combattre ne sert à rien, même s’ils changent de pseudo, totalement les ignorer va les plonger dans un stress et un dégoût pour ce qu’ils font, ignorez-les totalement! notre mépris absolu envers eux est ce qu’il y a de plus insupportable pour eux. Alors, méprisez-les!
    Sinon, bravo à Monde25 pour sa nouvelle interface, c’est franchement frais et sympa.

Comments are closed.