• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

RDC: 18 personnes tuées et 175 maisons incendiées dans l’ouest

ByVeritatis

Août 29, 2022


https://fr.sputniknews.africa/20220828/rdc-18-personnes-tuees-et-175-maisons-incendiees-dans-louest-1055994107.html

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

2022

Actus

fr_FR

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

https://cdnnfr1.img.sputniknews.com/img/07e6/01/1f/1054918404_0:1545:2047:3080_1920x0_80_0_0_ae63432794dcf1b18965244f762556c3.jpg

Sputnik Afrique

[email protected]

+74956456601

MIA „Rosiya Segodnya“

afrique de l’ouest, incendie, république démocratique du congo (rdc)

afrique de l’ouest, incendie, république démocratique du congo (rdc)

Au moins 18 personnes ont trouvé la mort et 175 maisons ont été incendiées, début août, suite aux affrontements entre deux communautés de l’ouest de la République démocratique du Congo, selon le bilan du gouvernement congolais.

“Dans le conflit qui oppose Yaka et Teke dans la province de Mai-Ndombe, 18 personnes ont été tuées dont 9 du côté Yaka de Masia y compris le Chef de terre et sa femme”, a souligné la ministre de la Culture Catherine Kathungu dans le compte-rendu du Conseil des ministres.

En plus des personnes tuées, “175 maisons ont été incendiées et une arme AK47 d’un élément de la Police Nationale Congolaise a été emportée par les assaillants Teke”, a-t-elle précisé.

Violents affrontements

Début août, les membres des communautés Teke, qui se considèrent comme originaires et propriétaires des villages situés le long du fleuve Congo sur une distance d’environ 200 kilomètres, et Yaka venus s’installer après, se sont affrontés à l’arme blanche, notamment dans la cité de Kwamouth, à une centaine de km de la capitale Kinshasa.

“Le cité de Kwamouth est calme maintenant. L’armée est désormais déployée tout autour pour sécuriser la population”, a indiqué Rita Bola, la gouverneure de la province du Mai-Ndombe, qui recevait dans la zone le ministre congolais de l’Intérieur et trois autres membres du gouvernement.

Ces affrontements ont commencé après le refus des membres de la communauté Yaka de verser une “redevance coutumière”, aux chefs traditionnels Teke, a expliqué l’abbé Félicien Boduka, président de la Commission justice et paix du diocèse d’Inongo dans le Mai-Ndombe (ouest).





Source link