• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

“Will of the people”: Muse fait son grand retour avec un album contestataire

ByVeritatis

Août 31, 2022


C’est probablement avec “Uprising”, inclus dans l’album “The Resistance”, que le groupe de rock anglais Muse s’était mondialement ancré dans la contestation. Après dix ans d’absence, Matt Bellamy, Chris Wolstenholme et Dominic Howard semblent avoir été réveillés par les récents événements. Ils reviennent avec “Will of the people” : 37,40 min qui laissent peu de place au doute.

Lancé le 26 août dernier, leur neuvième album enregistré en studio est composé de dix morceaux, parmi lesquels cinq singles que le public avait déjà pu écouter : “Won’t Stand Down”, “Compliance”, “Will of the People”, “Kill or Be Killed” et “You Make Me Feel Like It’s Halloween”.

Si les textes ne sont pas toujours précis, les sujets évoqués et les mots choisis ne laissent que peu de place au doute quant à la dimension politique et sociétale de l’album. Matt Bellamy ne s’en cache pas. Auteur de l’ensemble des paroles, il explique avoir été inspiré par “l’incertitude et l’instabilité croissantes dans le monde […] alors que l’empire occidental et le monde naturel, qui nous ont bercés pendant si longtemps, sont véritablement menacés”.

Voir aussi : “La plupart des gens préfèrent faire partie de la majorité, plutôt que d’avoir raison” Zuby, rappeur

Ainsi, dans “Won’t Stand Down” (Je ne me laisserai pas faire, en français) par exemple, Muse raconte l’histoire de quelqu’un qui se défait d’une emprise manipulatrice toxique. Dans “Compliance” (Conformisme ou conformité, en français), ils prennent la place des élites en chantant : “Nous avons juste besoin de votre conformisme. Vous ne sentirez plus aucune douleur, et plus de défiance. Donnez-nous votre confiance.” Le morceau “Liberation”, quant à lui, commence par : “Vous nous faites sentir réduits au silence”. Difficile de ne pas y voir un clin d’œil à la censure grandissante des dernières années. Enfin, le titre éponyme de l’album a de quoi devenir l’hymne des prochains manifestants. Pour “pousser les empereurs dans l’océan” et “écraser leurs institutions”, Muse en appelle à “La volonté du peuple”, assurant “qu’il n’y a pas besoin d’un flingue pour flirter avec la dévotion”. Le message est clair : “Nous avons besoin d’une transformation. Une que tout le monde peut voir. Nous avons besoin d’une révolution, tant que nous serons libres.” Si le temps semble compté, les rockeurs anglais assurent par ailleurs que “notre nombre augmente à chaque heure”.

Voir aussi : “Nous sommes dans une culture de destruction” Akhenaton

Ils ne sont pas nombreux, mais certains artistes paraissent encore capables de donner de la voix.





Source link