• mar. Oct 4th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Les États-Unis envahissent la Syrie, tuent des gens et invoquent la légitime défense — Enfant de la Société — Sott.net

ByVeritatis

Sep 2, 2022


De nombreux militants syriens et étrangers auraient été tués et plusieurs soldats étasuniens blessés dans un échange d’attaques de plus en plus intense entre les envahisseurs étasuniens et la population du pays dont ils occupent illégalement le territoire.

fghj

Mardi soir, le commandement central étasunien a annoncé qu’il avait « mené des frappes aériennes de précision à Deir ez-Zor en Syrie » afin de « défendre et protéger les forces américaines contre des attaques comme celles du 15 août contre le personnel américain par des groupes soutenus par l’Iran. »

« Le président a donné l’ordre de procéder à ces frappes en vertu de l’article II de son autorité pour protéger et défendre le personnel américain en interrompant ou en décourageant les attaques des groupes soutenus par l’Iran », a déclaré le CENTCOM.

L’Iran a nié tout lien avec les troupes visées par les frappes aériennes, dont une dizaine auraient été tuées.

L’attaque étasunienne a été suivie de tirs de roquettes contre des positions militaires étasuniennes dans l’est de la Syrie, blessant un nombre indéterminé de soldats américains. Les États-Unis ont répondu par un assaut d’hélicoptères Apache contre les véhicules syriens d’où, selon eux, les roquettes ont été lancées. Le commandement central affirme que « deux ou trois militants présumés soutenus par l’Iran » ont été tués dans l’attaque par hélicoptère.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, il reste à voir si cet échange d’attaques va se poursuivre, mais ce qui est clair comme de l’eau de roche, c’est qui est l’agresseur.

« Les États-Unis prétendent être en Syrie pour combattre l’État islamique (EI), mais ils combattent rarement l’EI », a tweeté le journaliste Aaron Maté au sujet de l’échange. « Ils sont en fait là pour priver la Syrie de son propre pétrole et de son blé, et pour attaquer occasionnellement les Syriens et leurs alliés qui ont vaincu les escadrons de la mort sectaires soutenus par les États-Unis dans la sale guerre. »

Ce qu’il dit est tout à fait vrai. Les États-Unis sont une force d’occupation qui se trouve là sans la permission du gouvernement syrien, sans avoir été attaqués par la Syrie et sans aucune prétention valable à se défendre contre quiconque en Syrie. Les milices « soutenues par l’Iran » en Syrie opèrent avec la pleine autorisation du gouvernement syrien. Les États-Unis ont littéralement envahi une nation à l’autre bout du monde, ont tué les habitants de cette nation qui ne voulaient pas d’eux, et ont ensuite invoqué la légitime défense pour le faire.

Si j’entrais par effraction dans la maison de mon voisin pour lui voler ses affaires, et que je l’assassinais ensuite lorsqu’il essayait de m’arrêter ou de me faire partir, il semblerait plutôt ridicule que j’essaie de plaider la légitime défense. Ce serait encore plus ridicule si quelqu’un me croyait.

Cela se produit en même temps qu’un rapport d’Axios selon lequel l’envoyé spécial britannique pour la Syrie n’avait que des choses élogieuses à dire sur la façon dont Israël bombarde constamment la Syrie depuis des années :

« L’envoyé spécial britannique pour la Syrie a déclaré aux responsables israéliens lors d’une visite à Jérusalem il y a plusieurs semaines que la campagne de frappes aériennes israéliennes contre les cibles militaires iraniennes est ‘probablement la seule chose qui fonctionne en Syrie’, ont déclaré à Axios des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères informés de ces réunions. »

« Ces dernières années, Israël a lancé des centaines de frappes aériennes en Syrie », écrit Dave DeCamp d’Antiwar sur le rapport d’Axios. « Les Israéliens disent que cette campagne de bombardement vise à empêcher l’Iran de s’implanter davantage dans le pays, mais les frappes tuent souvent des troupes syriennes et parfois des civils et endommagent des infrastructures civiles. »

« Les États-Unis approuvent tacitement la campagne de bombardements en Syrie et coordonneraient certaines des frappes », ajoute DeCamp. « En juin, le Wall Street Journal a rapporté qu’Israël coordonne secrètement les bombardements avec les États-Unis et que Washington a approuvé de nombreuses frappes aériennes israéliennes lancées depuis des zones proches d’une base américaine dans le sud de la Syrie. »

Donc si vous vous demandez pourquoi les libéraux occidentaux brandissent tous des drapeaux syriens et condamnent bruyamment les États-Unis et leurs alliés pour leur assaut criminel et meurtrier contre une nation souveraine, voilà pourquoi.

Je plaisante bien sûr ; cela ne se passe pas comme ça. Ce genre d’indignation publique est réservé uniquement aux méfaits des gouvernements que les États-Unis n’approuvent pas, comme l’invasion russe de l’Ukraine.

Les Occidentaux ne sont encouragés à contempler les horreurs de la guerre que lorsqu’il s’agit de la guerre de quelqu’un d’autre. Si cela sert les intérêts stratégiques de la structure de pouvoir planétaire vaguement centralisée autour des États-Unis, vous pouvez bombarder votre voisin chaque semaine et cela fera à peine la une des journaux. Vous pouvez même envahir un pays à l’autre bout du monde, puis prétendre que vous vous défendez lorsqu’il tente de vous chasser.

Traduction SLT



Source link