• ven. Sep 30th, 2022

Monde25

le monde des informations alternatives

Vous avez la parole grâce à FranceSoir

ByVeritatis

Sep 2, 2022


ÉDITO — Les manches retroussées, requinqués par l’été et animés par le goût du café, nous voilà prêts pour la rentrée. Ces retrouvailles ne sont pas celles d’un journaliste avec son travail, mais avec ses lecteurs. Pierre Lazareff disait : « L’important, c’est d’être lu. » Aujourd’hui, si les entrailles de FranceSoir nous tiennent encore au cœur et au corps, je dirais que l’important, c’est de vous donner la parole, puis d’être lu. Je n’invente rien. La rédaction de 1946 l’écrivait déjà, et mieux que moi :

« Vous avez voté. Dès demain, vous aurez la parole grâce à France-soir.

Journal d’informations strictement objectif, France-soir, s’il est toujours impartial, n’est jamais neutre. On se souvient du succès de nos campagnes contre l’armée tentaculaire, et contre les scandales du ravitaillement. Et, on n’est pas près d’oublier la grande enquête de Paul Bringuier : “Qu’est-ce qui ne va pas en France ?”

Au moment où, pour la seconde fois, le pays vient d’indiquer librement le destin qu’il entend choisir, France-soir a voulu que la voix des électeurs ne cesse de se faire entendre et que leurs droits les plus sacrés ne puissent être oubliés, par ceux-là mêmes auxquels ils venaient d’accorder leur confiance. Et pour cela, France-soir inaugure, dès demain, deux nouvelles rubriques :

1 : Défense des Français, où chaque jour, en paragraphes concis et clairs — en dehors de tout parti-pris et sans souci des étiquettes politiques — nous tenterons, par le simple exposé de faits, d’aider nos lecteurs à se défendre contre les forces qui tentent de les tyranniser — fut-ce la force d’inertie… et même à se défendre parfois contre eux-mêmes.
2 : Nos lecteurs ont la parole, où nos amis lecteurs trouveront une tribune pour s’exprimer directement sur tous les sujets d’intérêt général.

Ainsi, France-soir — né de Défense de la France — continuera, sur le plan de la vie quotidienne de temps de paix, l’œuvre entreprise clandestinement sur le plan de la nation opprimée au temps de l’occupation. »

France-soir, le mardi 4 juin 1946.

Je dirais difficilement mieux, mais je peux au moins tenter d’honorer cette mémoire, ce projet. Les temps changent, mais n’effacent pas ce qui est inhérent à l’Homme, ni n’empêchent l’Histoire de se répéter. Comme nous l’avons écrit dans notre manifeste, le FranceSoir d’aujourd’hui ne cherche pas à “refaire” ce que d’autres s’évertuent à faire dans le monde de la presse — ou du monde de la presse… Nous ne sommes pas des suiveurs de tendance, nous sommes des leaders de tendance… parfois contrariants”.

En cela, nous travaillons “comme avant”, presque clandestinement, souvent conspués, pour « aider nos lecteurs à se défendre contre les forces qui tentent de les tyranniser » — fut-ce une autre inertie… Aujourd’hui comme avant, il est primordial pour nous de porter vos voix, celles que l’on n’entend — ou n’écoute — pas. Nous aspirons à un journalisme moderne, collaboratif, et de qualité, et nous assumons pour ce faire notre indépendance intellectuelle, politique et financière.

Comme avant, le plus loyalement possible, nous visons l’impartialité, sans la neutralité. Comme avant, nous nous interrogeons librement et faisons en sorte que nos droits les plus sacrés ne puissent être oubliés. Comme avant, le plus important pour nous, c’est encore de vous écouter. Vous qui formez la société et qui en ressentez les effets, qui êtes parfois blessés, mais encore bien vivants, n’ayez pas peur de rester droits. Pensez juste, et nous vous entendrons. Parlez bien, et nous vous écouterons. Exprimez dignement vos idées, et nous les porterons.

En l’honneur de ce que FranceSoir a toujours été, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir afin que le mérite soit rendu à ceux qui luttent pour la Défense de la France, et pour que ces derniers ne soient jamais réduits au silence.





Source link