Rien à voir ici. Juste un reportage de la BBC sur les micropuces implantables, comme si c’était tout à fait normal.

C’est tout à fait normal. La BBC parle de personnes qui se font implanter des puces dans le bras pour pouvoir acheter des choses.

L’article se lit comme une publicité pour la société Walletmor, qui propose de mettre les puces littéralement dans les mains des gens pour seulement 300 dollars.

« L’implant peut être utilisé pour payer une boisson sur la plage de Rio, un café à New York, une coupe de cheveux à Paris – ou dans votre épicerie locale », explique Wojtek Paprota, fondateur et directeur général. « Il peut être utilisé partout où les paiements sans contact sont acceptés. »

N’est-ce pas un peu bizarre, invasif et un pas de géant vers un paysage d’enfer dystopique ?

Non, pas du tout !

M. Paumen affirme qu’il n’a aucune de ces inquiétudes.

« Les implants à puce contiennent le même type de technologie que les gens utilisent quotidiennement, explique-t-il, qu’il s’agisse de porte-clés pour déverrouiller les portes, de cartes de transport public comme la carte Oyster de Londres ou de cartes bancaires avec fonction de paiement sans contact.

« Les puces RFID sont utilisées pour les animaux domestiques afin de les identifier lorsqu’ils sont perdus », ajoute-t-il.

Et si cette puce est remplie d’informations personnelles, n’est-ce pas un champ de mines potentiel pour la perte de la vie privée, la manipulation, le contrôle et l’oppression des populations par des gouvernements ou des entreprises qui les exploitent ?

NON ! Ne vous inquiétez pas pour cela.

Steven Northam, maître de conférences en innovation et entrepreneuriat à l’université de Winchester, affirme que ces inquiétudes sont injustifiées. En plus de ses travaux universitaires, il est le fondateur de l’entreprise britannique BioTeq, qui fabrique des puces implantées sans contact depuis 2017.

« Cette technologie est utilisée chez les animaux depuis des années », argumente-t-il. « Ce sont des objets très petits et inertes. Il n’y a aucun risque. »

Comme nous l’avons rapporté en janvier, cette technologie est déjà utilisée pour relier les personnes à leur statut vaccinal COVID, les développeurs affirmant que cela va devenir la façon dont les choses sont, que cela vous plaise ou non.

Cette horrible technologie dystopique est intrinsèquement liée à la mode.

Il ne fait aucun doute que, d’ici quelques années, les médias qualifieront de « dangereux théoriciens du complot anti-puces » tous ceux qui s’opposent à une telle mesure.

Le pionnier du « Great Reset » lui-même, Klaus Schwab, reconnaît dans son propre livre qu’une puce électronique implantable est le but ultime.

« Certains d’entre nous ont déjà le sentiment que leurs smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes. Les dispositifs externes d’aujourd’hui – des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle – deviendront presque certainement implantables dans nos corps et nos cerveaux », écrit le fondateur du Forum économique mondial.

Le bras scientifique de l’armée américaine, la DARPA, travaille également sur des dispositifs implantables pour détecter le COVID et d’autres virus, et même pour administrer des vaccins et des traitements.

Source : https://www.anguillesousroche.com/technologie/la-bbc-fait-leloge-du-portefeuille-a-puce-implantable/



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.