L’ambassadeur russe à Washington a soutenu que les équipements militaires envoyés à l’Ukraine par les Américains pouvaient conduire à une guerre potentielle entre les deux puissances nucléaires.

“Les États occidentaux sont directement impliqués en Ukraine puisqu’ils continuent d’envoyer massivement des armes et des munitions à Kiev. Ils sont responsables de nouvelles effusions de sang”. Ces mots cinglants proviennent d’Anatoli Antonov, l’ambassadeur de Moscou à Washington qui a voulu détailler les objectifs géopolitiques de la Russie au magazine Newsweek. Plus grave encore, le diplomate a soutenu qu’une promesse de Joe Biden d’envoyer encore plus d’équipements militaires aux troupes ukrainiennes pourrait potentiellement conduire à un conflit direct entre la Russie et les États-Unis.

“Nous avertissons que ces livraisons d’armes sont dangereuses et sont une provocation à l’encontre de notre État”, a encore affirmé Anatoli Antonov avant d’ajouter : “Ces aides militaires peuvent conduire les États-Unis et la Fédération de Russie sur la voie d’une confrontation militaire directe. Les convois de véhicules transportant des armes pour équiper les troupes ukrainiennes sont des cibles militaires légitimes pour nos forces armées”. L’ambassadeur a ensuite assuré que le but de l’invasion russe n’était pas d’occuper l’Ukraine mais de “démilitariser et de dénazifier” le régime de Kiev. Un objectif, qui selon le diplomate, serait presque atteint.

De son côté, Joe Biden a estimé que le conflit russo-ukrainien était le résultat d’une “invasion non provoquée et injustifiée” ordonnée par le président Vladimir Poutine. Kiev et Washington considèrent cette incursion comme une escalade de l’intervention initiale de Moscou en 2014. Le discours de l’ambassadeur russe ne semble pas avoir effrayé les américain. Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, a déclaré quelques jours après l’interview d’Anatoli Antonov que l’oncle Sam s’engageait à fournir à l’Ukraine “les armes dont elle a besoin pour se défendre contre la Russie”.

De plus, Jake Sullivan a affirmé que les États-Unis “travaillaient tous les jours pour livrer leurs propres armes à l’Ukraine”. Washington organise et coordonne également les livraisons d’armes provenant d’autres pays occidentaux. “Les États-Unis ont envoyé 1,7 milliard de dollars (1,5 milliards d’euros) d’aide militaire à l’Ukraine depuis que la Russie a lancé son invasion le 24 février”, a précisé la Maison Blanche.

Une aide qui ne semble pas entamer la détermination de l’armée russe. Les forces de Moscou se préparent à une poussée militaire très importante dans les territoires Est et Sud de l’Ukraine. Le président Vladimir Poutine a nommé un nouveau général pour diriger la prochaine phase de cette guerre.

Source: Capital



Source:

2 thoughts on “La Russie estime qu’il y a un risque de conflit direct avec les États-Unis”
  1. Il est quand même étonnant que les cafards retranchés dans l’usine Azovstal aient pu non seulement avoir accès aux réseaux sociaux mais aussi publier sur ceux-ci le message au monde pour qu’ils soient secourus, que seuls des rebuts se faisant passer pour des guerriers, pour lesquels nous dit-on des milliards sont dépensés en formation, équipement et soutien, décidément le gaspillage ici, démontre à quel point le ridicule n’est pas meurtrier.
    Le déploiement matériel russe normalement ne devrait pas le permettre par le brouillage et encore moins un enfouissement à plus de trente mètres sous terre.
    Existe-t-il d’autres vidéos qui montrent ces gens là où prétend qu’ils diffusent encore… pas vraiment il me semble, donc on peut exclure une manœuvre désespérée otanesque derrière ça.
    Par conséquent, on peut penser que l’assaut sur Azovstal que le président Poutine a jugé, inopportun, ne soit pas pour préserver la vie de ses soldats, mais parce que, suite à cette mise en scène qui si elle débouchait sur un sinistre massacre des retranchés aurait fait des Russes les pires barbares grâce à la propagande pleurnicharde, que c’est une contre-réplique russe à la propagande, afin de la neutraliser avant existence, pour laisser aussi bien à ce qu’on a tenté d’extraire à grand frais humains et matériels, sans y parvenir, le soin de se rendre sans combattre puisqu’en l’état actuel c’est déjà à considérer comme un effectif neutralisé.
    Inopportun,voulant dire, non approprié pour l’instant, cela laisse supposer que de solides négociations secrètes sont en cours pour que l’occident ne se fasse pas totalement défigurer suite à cet assaut, qui se fera malgré tout une fois que le temps aura suffisamment été donné à la raison et au sens pour qu’ils se manifestent.
    S’ils ne rendent pas, les Russes les massacreront et, on aura beau dire, ce ne seront pas des martyrs, mais, des kamikazes, soit les plus cons des héros.
    Donc, les Occidentaux jouent aux fanfarons là, mais, c’est culottes baissées qu’ils existent déjà depuis un bon moment.
    La Russie fait ce qu’elle a à faire comme prévu, ça martèle sec l’Ukrainien réfractaire et, ça avance.
    Une guerre russo-américaine directe, les Russes l’évoquent tout en sachant que tout le matériel envoyé dans sa quasi totalité termine sous ses bombes ou entre ses mains pour aller se rendre utile ailleurs contre les si généreux donateurs occidentaux, c’est du grand art.

  2. Il est quand même étonnant que les cafards retranchés dans l’usine Azovstal aient pu non seulement avoir accès aux réseaux sociaux mais aussi publier sur ceux-ci le message au monde pour qu’ils soient secourus, que seuls des rebuts se faisant passer pour des guerriers, pour lesquels nous dit-on des milliards sont dépensés en formation, équipement et soutien, décidément le gaspillage ici, démontre à quel point le ridicule n’est pas meurtrier.
    Le déploiement matériel russe normalement ne devrait pas le permettre par le brouillage et encore moins un enfouissement à plus de trente mètres sous terre.
    Existe-t-il d’autres vidéos qui montrent ces gens là où on prétend qu’ils diffusent encore… pas vraiment il me semble, donc on peut pas exclure une manœuvre désespérée otanesque derrière ça.
    Par conséquent, on peut penser que l’assaut sur Azovstal que le président Poutine a jugé, inopportun, ne soit pas pour préserver la vie de ses soldats, mais parce que, suite à cette mise en scène qui si elle débouchait sur un sinistre massacre des retranchés aurait fait des Russes les pires barbares grâce à la propagande pleurnicharde, que c’est une contre-réplique russe à la propagande, afin de la neutraliser avant existence, pour laisser aussi bien à ce qu’on a tenté d’extraire à grand frais humains et matériels, sans y parvenir, le soin de se rendre sans combattre puisqu’en l’état actuel c’est déjà à considérer comme un effectif neutralisé, qu’aux esprits des opinions publiques à comprendre l’humanité avec laquelle l’armée russe combat, si on peut parler d’humanité lors d’une guerre.
    Inopportun,voulant dire, non approprié pour l’instant, cela laisse supposer que de solides négociations secrètes sont en cours pour que l’occident ne se fasse pas totalement défigurer suite à cet assaut, qui se fera malgré tout une fois que le temps aura suffisamment été donné à la raison et au sens pour qu’ils se manifestent.
    S’ils ne rendent pas, les Russes les massacreront et, on aura beau dire, ce ne seront pas des martyrs, mais, des kamikazes, soit les plus cons des héros.
    Donc, les Occidentaux jouent aux fanfarons là, mais, c’est culottes baissées qu’ils existent déjà depuis un bon moment.
    La Russie fait ce qu’elle a à faire comme prévu, ça martèle sec l’Ukrainien réfractaire et, ça avance.
    Une guerre russo-américaine directe, les Russes l’évoquent tout en sachant que tout le matériel envoyé dans sa quasi totalité termine sous ses bombes ou entre ses mains pour aller se rendre utile ailleurs contre les si généreux donateurs occidentaux, c’est du grand art.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.