Dans une interview publiée ce 22 avril par le journal espagnol El Pais, le diplomate espagnol Josep Borrell, Haut Représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, a reconnu que des pays membres (de l’UE) se sont révoltés en interne allant jusqu’à menacer de bloquer toute sanction collective contre le gaz et le pétrole russe

La Russie finira-t-elle par désintégrer l’Union Européenne? Il serait assez imprudent de notre part de croire à cette thèse. Cependant, ce qui est certain, c’est que les menaces et les sanctions que l’Union Européenne et l’Occident veulent imposer ne seront jamais approuvées à l’unanimité.

C’est du moins ce qu’a révélé Josep Borrell, Haut Représentant de l’UE pour les Affaires étrangères qui, dans une interview accordée au média Lena et relayée par Le Figaro, a clairement fait savoir qu’au sein de l’Union Européenne, des pays ont menacé de mettre leur véto si jamais l’Union venait à imposer un embargo collectif sur le gaz et le pétrole russe.

“L’Union Européenne n’a pas donné de directives pour un embargo sur le pétrole et le gaz russe. Il y a des Etats membres, vous les connaissez, qui ont clairement déclaré qu’ils mettraient leur véto à cet embargo collectif. Si tel est le cas, alors qu’on le veuille ou non, une décision unanime ne peut pas être prise. Je suis désolé, mais c’est comme ça”, a-t-il déclaré.

Pour le diplomate espagnol, en ce qui concerne les sanctions russes, chaque Etat va agir de son propre chef. “Si quelqu’un ne veut pas participer (à cette sanction collective), d’autres le pourront. L’unanimité n’est pas nécessaire pour agir volontairement. (…) Ils peuvent agir de leur côté”, ajoute Josep Borrell.

Si le Haut Représentant de l’UE se garde de dévoiler les noms des pays qui seraient contre un embargo collectif sur le gaz russe, on peut immédiatement penser à deux Etats : l’Allemagne et la Hongrie. En effet, ces derniers jours, les deux dirigeants de ces deux pays ont ouvertement affiché leur désaccord quant à toute politique qui viserait à mettre fin à l’importation de gaz et pétrole au sein de l’UE.





Source:

One thought on “Coup de théâtre : des pays de l’UE se révoltent et menacent de bloquer par véto tout embargo sur le gaz russe”
  1. Si même là ils en sont déjà à dire que l’unanimité n’est plus requise contre la Russie, c’est à ne plus rien comprendre de la stratégie prétendument collégiale des 27 pays qui nous vendent à grands frais publicitaires, leur unité.
    Si c’est c’est pas à considérer comme une désintégration, déjà, on peut pas dire que la lézarde affichée à la vue de tous n’est pas un très mauvais présage pour la solidité de ce mur contre lequel les coups de boutoirs russes ont de considérables conséquences, alors que ceux-ci, il n’y a pas si longtemps, beaucoup de commentateurs leur reprochait une soi-disant timidité pour ne pas dire pusillanimité.
    Visiblement, ces Russes savent réfléchir sur la durée du temps.
    Les mâchoires de l’étau russe exercent une pression constante telle sur la tête de certains, que leurs yeux commencent à s’extraire de leurs orbites, c’est pas signe de bonne santé.
    Quand on voit ça, impossible de continuer à considérer que toute option militaire plus avant de l’Otan ne rencontrera pas les mêmes réticences.
    La semaine n’est même pas terminée que les Russes engranges encore de bonnes nouvelles qui peuvent être considérées comme des victoires guerrières compte tenu des propos belliqueux et guerriers du début du conflit tenu par certains de très hauts personnages politiques impliqués dans cette tragédie humaine.
    Quand dans la guerre le temps joue contre soi, il faut, si on est pas trop idiot, s’employer à réfléchir sur les moyens de s’en extraire au plus vite.
    Peut-être qu’avec un peu d’audace l’auteur ou les auteurs du texte auraient pu avancer que c’est clairement un constat d’échec patent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.