Vous étiez à bout après cinq années de macronisme, d’en-même temps et de destruction systématique de la France ? C’est reparti pour cinq ans. Les Français en ont décidé ainsi. Il va donc falloir tenir. Nous vous proposons cinq bonnes résolutions pour résister à l’épreuve et rester optimiste.

1 – C’est décidé, j’arrête les médias d’Etat

Si vous écoutez ou regardez encore France Inter, France Info, France 2, France 3, France 5, bref, tous ces médias que vous financez assidûment et qui vous mettent les nerfs à vif, levez le pied. Cinq ans de diète vous feront un bien fou. L’occasion de découvrir ou redécouvrir Radio courtoisie, Sud Radio, Europe 1, voire Radio classique ou même RTL. D’approfondir les programmes de CNews en télévision ou d’Arte ou on trouve le meilleur et le pire.

2 – Je recommande BV à mes amis et je fais un don

Voilà un excellent moyen de jouer le troisième tour des présidentielles. Vous l’aurez remarqué, les médias qui n’ont pas appelé à voter Macron sont peu nombreux. BV fait partie de cette poignée de résistants. Nous avons besoin de vous pour que les faits et gestes du pouvoir ne passent pas sans l’exercice d’un oeil critique pour les cinq ans qui viennent. Vous pourrez compter sur nous : nous n’avons pas fini de rire, ni de pleurer.

3 – Je relis Bernanos

Dans son livre testament La France contre les robots, livre visionnaire écrit fin 1944 et donné par l’auteur au Comité de la France libre du Brésil qui en publia l’édition originale, Bernanos énonce dès la première page les enjeux d’aujourd’hui. « Dans le moment même où j’écris ces lignes, les puissants rivaux qui se disputent, sur le cadavre des petites nations, le futur empire économique universel, croient déjà pouvoir abandonner vis-à-vis de nous cette ancienne politique expectative qui a d’ailleurs toujours été celle des régimes conservateurs en face des révolutions commençantes ». Et le grand écrivain précise un peu plus loin : « Loin de prétendre résoudre ses propres contradictions, d’ailleurs probablement insolubles, il (« le système ») parait de plus en plus disposé à les imposer par la force grâce à une réglementation chaque jour plus minutieuse et plus stricte des activités particulières, faite au nom d’un socialisme d’état, forme démocratique de la dictature ». A lire, relire et méditer pour tenir cinq ans de plus.

4 – Je m’engage dans les législatives

La sagesse populaire le dit : « Il faut laisser les choses viles mourir de leur propre poison ». De quoi recouvrer la sérénité face aux échafaudages délétères de l’idéologie mondialiste et européiste, entre autres. Mais si on peut aider un peu… En bons Français, en bons Gaulois, en fils des héros de Camerone, nous ne cédons jamais et nous savons que l’honneur est davantage dans le combat que dans la victoire. Après le premier et le deuxième tour, voici le troisième tour. Les législatives arrivent, l’occasion d’espérer toujours, d’aimer la France jusqu’au bout et de lutter aux côtés de ceux qui la défendent, contre ceux qui veulent la dissoudre. Ils n’y parviendront pas.

5 – Je prépare mes vacances d’été

La politique n’est pas tout et la victoire du président Macron ne doit pas nous empêcher de jouir pleinement de la vie, des splendeurs de l’Europe et de cette France qu’il n’a pas encore détruite. Profitez de nos belles provinces, de vos familles, de vos traditions, de nos côtes diverses et apaisantes, de nos montagnes, de nos campagnes et des monuments élevés par nos ancêtres.

Tenez, BV vous recommande de louer au Touquet, par exemple. Vous y jouirez d’un paysage débarrassé des éoliennes qui gâchent la vue du moindre recoin de France. Un luxe dont il faut remercier le président Macron, lequel a épargné cette ville qui lui est chère. Profitez-en !

Enfin, n’oubliez pas de remercier les mânes de Jacques Chirac grâce à qui le quinquennat a remplacé le septennat. Nous aurions pu souffrir le pouvoir macronien quatorze ans au lieu de dix. Soit quatre ans de destruction supplémentaires évitées. Le combat continue. Il reste ? Nous aussi !





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.