Dans un communiqué rendu public ce 22 avril, le gouvernement américain a clairement fait part de sa forte préoccupation de voir la Chine signer un accord stratégique avec les îles Salomon. Dans le communiqué en question, les Etats-Unis préviennent Pékin qu’ils n’hésiteront pas à réagir si jamais l’Empire du Milieu venait à installer une base militaire dans cette partie du monde

“Faites ce que je dis pas ce que je fais”. Cette phrase, devenue proverbiale, semble plaire aux Etats-Unis qui refusent catégoriquement que le reste du monde puisse avoir les mêmes droits qu’eux. Et les exemples sont là pour le prouver. En effet, dans les années 60, le pays de l’Oncle Sam avait catégoriquement refusé que l’Union Soviétique installe des missiles à Cuba. Pourtant, plus de 60 ans plus tard, les USA militarisent ouvertement l’Europe de l’Est en déployant des soldats à seulement quelques pas de la Russie.

Et ce n’est pas tout. En plein conflit en Ukraine et au moment où ils (les Etats-Unis) dépensent ostensiblement énormément d’argent pour fournir des armes lourdes à l’Ukraine, ils refusent pourtant que la Chine qui vient de signer un accord avec les îles Salomon puisse ouvrir une base militaire dans cette partie du Sud pacifique.

En tout cas, depuis l’annonce de cet accord il y a deux jours, l’administration Biden ne cache plus son désarroi. En effet, ces dernières heures, jugeant que la situation devient de plus en plus critique, une délégation américaine a été dépêchée dans cette partie de l’Océanie afin de mettre les choses au clair.

C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ces dernières heures. Ainsi, à en croire l’agence américaine, The Associated Press, la délégation américaine a pu s’entretenir avec les autorités des îles Salomon pour les mettre en garde contre un deal qui n’est pas du tout du goût de Washington.

D’ailleurs, dans un communiqué de la Maison Blanche, relayé par The Associated Press, l’administration Biden ne décolère pas. “Les représentants des îles Salomon ont indiqué que l’accord ne porte que sur des questions internes, mais la délégation américaine a constaté qu’il comporte un éventuel risque de sécurité régionale, aussi bien pour les Etats-Unis que pour ses alliés et partenaires”, souligne le communiqué.

Et les Etats-Unis ne comptent pas s’arrêter là. En effet, dans un communiqué rendu public ce 22 avril et consulté par Lecourrier-du-soir.com, l’administration Biden a été très claire : si la Chine installe une base militaire dans cette partie du monde, les Etats-Unis “répondront en conséquence”.

Il convient de rappeler que l’enjeu de contrôler le Sud pacifique est devenu stratégique aussi bien pour les puissances occidentales (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Australie), que pour la Chine considérée par les Etats-Unis comme la plus grande menace de l’Occident en ce 21ème siècle.





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.