La présence d’un chien a généralement un impact positif sur notre moral et notre santé, car ces animaux joyeux et fidèles nous permettent de lutter contre l’isolement. Jusqu’à présent, les bienfaits de la thérapie canine n’étaient pas prouvés, mais une étude canadienne a démontré que la présence d’un chien pouvait diminuer le stress et le ressenti de la douleur, notamment chez des personnes hospitalisées. 

La thérapie canine, aussi appelée canithérapie, est un moyen utilisé par certaines structures médicales pour apporter du bien-être à des patients grâce à la présence des chiens. En effet, ces animaux ont un impact positif sur notre santé mentale, ce qui explique pourquoi on peut en retrouver dans les maisons de retraite ou dans certains établissements de santé. En plus d’apporter une forme de sociabilité et de lutter contre l’isolement, les chiens apportent une vraie stimulation cognitive.

« Des recherches montrent que les animaux de compagnie affectent positivement notre santé de différentes manières. Ils nous motivent, ils nous lèvent et nous créent une routine », a affirmé Colleen Deel, chercheur.

La thérapie canine permet d’améliorer le bien-être des personnes grâce à la présence des chiens. Crédit : Pixabay

Même si l’on connaît les bienfaits des chiens sur notre santé, la thérapie canine est encore peu adoptée en France. Pourtant, elle pourrait aider de nombreux patients en souffrance, comme l’a prouvé une étude canadienne. 

Des chiens dans les hôpitaux

Selon une étude canadienne, dont les résultats ont été publiés début mars dans la revue scientifique PLOS One, la présence d’un chien a un impact positif sur la douleur et le stress d’un patient qui attend à l’hôpital. Les animaux ont le pouvoir d’apaiser la douleur et de diminuer l’anxiété des personnes qui les entourent.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs se sont rendus plusieurs jours dans la salle d’attente de l’hôpital de Saskatoon, au Canada, et ont interrogé un panel de 211 personnes. Certains jours, un chien de thérapie était présent dans la salle d’attente avec son maître. En attendant de passer aux urgences, les patients devaient remplir un questionnaire et évaluer leur niveau de douleur, de stress et de bien-être sur une échelle de 1 à 10. Ensuite, ils passaient 10 minutes en compagnie du chien, et répondaient au même questionnaire 20 minutes plus tard. Cette expérience a permis aux chercheurs de vérifier si le chien avait un impact sur le stress et le moral des patients. 

Un autre test similaire a été organisé avec un second groupe de patients, qui n’a pas pu profiter de la présence du chien. Tout comme le premier groupe, ces personnes ont répondu deux fois au même questionnaire, à 30 minutes d’intervalle. Ainsi, les chercheurs ont souhaité prouver que les résultats observés chez le premier groupe étaient bien liés à la présence du chien, et non à un autre facteur.

Les chiens diminuent la douleur et le stress

Selon les résultats de cette étude canadienne, les patients qui ont passé du temps avec le chien ont moins ressenti la douleur. En remplissant le questionnaire la seconde fois, ils ont affirmé être plus calmes et apaisés, ce qui n’a pas été le cas chez le second groupe. Bien que la différence entre les évaluations du ressenti de la douleur ne varient que de quelques points, les scientifiques ont observé une différence significative liée à la présence de l’animal et une amélioration du bien-être.

« Les résultats de l’étude sont prometteurs. Notre compréhension actuelle des effets des chiens de thérapie dans les services d’urgence est très limitée. Il est donc particulièrement important de poursuivre les recherches dans ce domaine », a affirmé Jessica Chubak, l’une des chercheuses qui a participé à l’étude. 

Les patients en contact avec un chien sont plus détendus et ressentent moins la douleur. Crédit : Pixabay

En plus de cet aspect psychologique, les chercheurs ont voulu savoir si la présence du chien avait un impact physique sur les personnes malades. Pour cela, ils ont relevé la tension et le rythme cardiaque des patients avant et après la venue du chien. Cependant, aucune différence n’a été notée sur le plan physique, ce qui prouve que le bien-être ressenti par les patients était bien émotionnel.

Ces résultats prouvent que la présence du chien a permis de distraire les patients en les faisant penser à autre chose, ce qui a diminué la sensation de douleur et les a aidés à évacuer le stress

« Les interactions avec un chien de thérapie pourraient alléger la perception de la douleur en distrayant le patient de ses symptômes et en influençant son ressenti », peut-on lire dans l’étude. 

Améliorer le bien-être des patients et des soignants 

La présence des chiens dans les hôpitaux pourrait donc être une bonne idée à mettre en place pour soulager les patients, notamment dans les salles d’attente qui sont des lieux particulièrement stressants. Selon un article du CNN, les salles des urgences pourraient contribuer à augmenter le stress et le ressenti de la douleur pour les personnes malades, car aucune distraction n’est proposée à cet endroit. Ainsi, le patient est concentré uniquement sur ses symptômes, ce qui aggrave sa douleur et son anxiété.

À l’avenir, les chiens pourraient être utilisés dans les hôpitaux pour améliorer le bien-être des patients. Crédit : Pixabay

En plus d’avoir un impact positif sur les patients, les chiens pourraient également améliorer le bien-être des soignants.

« Les équipes des services d’urgence peuvent se sentir en conflit et éprouver une détresse morale résultant de leur incapacité à répondre à leurs propres attentes en matière de soins optimaux. La présence d’un chien de thérapie a non seulement l’avantage de soutenir l’expérience du patient, mais je pense qu’elle sert également de réconfort aux prestataires de soins », a affirmé Mike MacFadden, infirmier praticien basé au Canada.

Pour le moment, les effets de la thérapie canine doivent encore être approfondis. Aux États-Unis et au Canada, cette forme de thérapie est de plus en plus utilisée dans les établissements de santé et des effets positifs ont déjà été constatés chez des jeunes patients atteints de cancer ou des personnes âgées placées en Ehpad. En France, quelques structures commencent à intégrer des chiens pour améliorer le bien-être de leurs patients, mais elles restent peu nombreuses dans le pays. Si les recherches continuent dans cette voie, les chiens pourraient peut-être devenir de vrais alliés dans les hôpitaux, et une bonne alternative à certains médicaments

Cette piste ne devra toutefois pas faire oublier que la détresse initiale des patients et du corps soignant vient principalement de la politique qui y est menée actuellement : entre casse du service public et maltraitance institutionnelle. La thérapie canine doit aussi pouvoir jouir d’un rapport aux chiens qui soit absolument respectueux des animaux, et n’entrave pas leurs besoins naturels. Favorisons déjà pour cela les refuges et les associations fiables pour adopter.

Lisa Guinot

Sources

Lien vers l’étude canadienne : Résultats d’un essai contrôlé avec des équipes de chiens thérapeutiques visiteurs sur la douleur chez les adultes dans un service d’urgence

Crédit photo @Adam Griffith /Unsplash

Donation



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.