Le ministre russe des Affaires étrangères s’entretient avec le secrétaire général de l’ONU. L’intervention en Ukraine, débutée il y a un peu plus de deux mois, et qui a donné lieu à une confrontation entre Moscou et l’Occident, devrait être abordée.

  • En amont de sa rencontre avec Sergueï Lavrov à Moscou, le secrétaire général de l’ONU a plaidé ce 26 avril pour un cessez-le-feu en Ukraine «dans les plus brefs délais». «Ce qui nous intéresse beaucoup, c’est de trouver les moyens de créer les conditions pour un dialogue efficace, créer les conditions pour un cessez-le-feu dans les plus brefs délais», a ainsi déclaré Antonio Guterres.

Ce 26 avril, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres est à Moscou, en Russie, où il rencontre entre autres le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. L’opération militaire russe en Ukraine doit notamment faire l’objet de discussions un peu plus de deux mois après son commencement.

Antonio Guterres doit également rencontrer lors de sa visite en Russie Vladimir Poutine plus tard dans la journée. D’après l’AFP, il avait envoyé le 19 avril des lettres au chef d’Etat russe et à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, afin de leur demander d’être reçu dans leurs pays respectifs.

Le 24 février, la Russie avait lancé une offensive visant selon elle à «démilitariser» et «dénazifier» l’Ukraine ainsi qu’à assurer la protection des Républiques du Donbass, qui ont fait sécession en 2014 à l’issue d’un coup d’Etat, et que Moscou a reconnues. Cette intervention est dénoncée comme une guerre d’invasion par Kiev et ses alliés et a donné lieu à de nombreuses sanctions contre Moscou. Toutefois, de nombreux Etats membres de l’ONU ont refusé de voter ces mesures punitives.

Dans le contexte de ce conflit, Antonio Guterres a accusé la Russie de violer la Charte de l’ONU en envoyant des troupes en Ukraine et plaide pour que les deux parties parviennent à un cessez-le-feu.



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.