Le Conseil constitutionnel a fait état d’«irrégularités» dans 48 bureaux de vote lors du second tour de la présidentielle. Quelque 20 000 suffrages (soit 0,06% des exprimés) ont été annulés, ne remettant pas en cause le résultat du scrutin.

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a proclamé ce 27 avril Emmanuel Macron président de la République pour avoir recueilli la majorité absolue des suffrages, 58,55%, dimanche 24 avril lors du second tour de l’élection présidentielle.

Dans l’ensemble, les règles du processus électoral ont été respectées

En outre, Laurent Fabius a fait savoir que le Conseil constitutionnel avait procédé «aux opérations de recensement et de contrôle». Il a fait état d’«irrégularités» constatées dans 48 bureaux de vote, conduisant les Sages à annuler 20 594 suffrages, soit 0,06% des suffrages exprimés. «Dans l’ensemble, les règles du processus électoral ont été respectées», a estimé le président du Conseil.

Sur un total de 48 752 339 électeurs inscrits, 35 096 478 ont voté, soit un taux d’abstention de 28,01%, le deuxième plus important sous la Ve République lors d’un second tour d’élection présidentielle.

Le Conseil constitutionnel a recensé 2 333 904 bulletins blancs, réduisant le nombre de suffrages exprimés à 32 057 325. Parmi ceux-ci, 18 768 639 se sont portés sur Emmanuel Macron (58,55%), contre 13 288 686 pour Marine Le Pen (41,45%). Le nouveau mandat du président Macron «débutera à compter du 14 mai 2022 à 0h00», a précisé Laurent Fabius.



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.