Le Royaume-Uni a autorisé le déploiement des Casques blancs en Ukraine.

Cette prétendue « association non-gouvernementale » (sic) a été créée par un ancien officier britannique, James Le Mesurier, chevalier de l’Ordre de l’Empire britannique. Elle était médiatisée par la société de communication sous-traitante du Foreign Office, ARK (Analysis, Research and Knowledge). Elle était financée par les États-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas, le Canada et le Japon.

Après avoir reconstruit son histoire de manière à ne pas apparaître comme une organisation gouvernementale étrangère, elle s’est illustrée en Syrie. Elle rendait effectivement secours à la population, mais participait également aux tournage de fausses vidéos et à des actions de guerre. Elle a par exemple revendiqué avoir privé d’eau courante les 5,6 millions habitants de la région de Damas pendant plus de 42 jours (photo), ce qui constitue un crime de guerre. La majorité de ses « volontaires » (sic) étaient des membres d’Al-Qaïda, puis de Daesh.

Les Casques blancs ont été interdit d’accès au territoire états-unien en vertu des lois antiterroristes, mais l’ancien président Barack Obama a convaincu Netflix, dont il est administrateur, de leur consacrer un « documentaire » laudateur.

L’organisation terroriste a été vainement présentée au Prix Nobel de la Paix.





Source:

One thought on “Londres déploie les Casques blancs en Ukraine”
  1. La maison Rotschild sent que ça va pas durer très longtemps cette affaire ukrainienne malgré tout le poids qu’elle met pour que ce soit le contraire, inexorablement l’armée russe avance et conquiert les territoires qu’elle vise.
    Même s’il y a un déploiement de casques blancs ceux-ci ne serviront que de chair à pâté aux Russes et alliés, puisqu’une sur le terrain il n’y a rien qui les protège statutairement.
    Par contre, là où l’information est intéressante c’est dans le fait qu’elle montre les Britanniques comme trop avancés dans le conflit alors qu’ils ne proposent rien en moyens de recherche de la paix, si c’est pour jouer aux provocateurs, ils risquent d’avoir une cinglante réponse russe, car à bien y regarder, si ceux-ci n’ont toujours pas rendu inopérant l’aéroport international de Kiev, c’est stratégique, il fallait une bonne raison pour qu’on ne les fasse pas plus démoniaques qu’ils ne le sont envers ces “pauvres” Ukrainiens, qui, pour celles et ceux que je rencontre dans ma jolie petite ville, se portent comme tellement bien qu’on ne croirait pas des réfugiés de guerre… on devrait normalement entendre prochainement que l’Ukraine est coupée du monde puisqu’on ne pourra plus y atterrir, ce qui va aussi grandement perturber les livraisons d’armes.
    En fait, même si le camp occidental à travers certaines personnalités souhaite un embrasement généralisé, il a beaucoup de mal à entrainer la Russie dans l’aventure, certainement parce que celle-ci sait qu’elle frappera fort et décisivement dès le début, alors autant laisser les provocateurs faire l’erreur fatale de sorte qu’il n’y ait même pas besoin du rituel de déclaration de guerre, on vitrifie et pense aux conséquences après.
    La Russie n’affrontera pas, pour ne pas dire jamais, l’Amérique frontalement en limitant ses effets de guerre en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.