Le groupe russe Gazprom va suspendre à partir du 27 avril ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne, selon des annonces du 26 avril de Sofia et d’une entreprise publique polonaise. 

«Le 26 avril 2022, Gazprom a informé [le gazier polonais] PGNiG de son intention de suspendre complètement les livraisons dans le cadre du contrat Yamal […] le 27 avril»», a fait savoir l’entreprise polonaise dans un communiqué. «Aujourd’hui, Bulgargas EAD a reçu la notification que les livraisons de Gazprom Export seront suspendues à partir du 27 avril 2022», a également affirmé un peu plus tard le ministère bulgare de l’Economie, alors que ce pays d’Europe orientale est dépendant à plus de 90% du gaz russe.

Ces deux membres de l’OTAN et de l’Union européenne (UE) se disent toutefois préparés à obtenir le gaz manquant par d’autres sources.

«Il ‘y aura pas de pénurie de gaz dans les foyers polonais», a assuré sur Twitter la ministre polonaise du Climat, Anna Moskwa, affirmant que Varsovie était prêt «à une indépendance totale vis-à-vis des matières premières russes».

«Des actions pour trouver des arrangements alternatifs pour la fourniture de gaz naturel et faire face à la situation [ont été entreprises]», a souligné pour sa part le gouvernement bulgare dans un communiqué, assurant ne prévoir «à l’heure actuelle» aucune mesure de restriction de la consommation.

Après l’introduction de sanctions occidentales contre la Russie pour son opération militaire en l’Ukraine, les autorités russes avaient averti les pays de l’UE que leur approvisionnement en gaz serait interrompu s’ils ne payaient pas en roubles depuis des comptes russes. La Russie avait précisé cependant que le prix du gaz restait libellé dans la devise des contrats en cours, soit le plus souvent en euros ou en dollars, et que les clients devraient effectuer une simple opération de change en Russie.

Sofia a dénoncé «la nouvelle procédure de paiement en deux étapes proposée par la partie russe», la considérant«[non] conforme au contrat existant jusqu’à la fin de cette année» et présentant des risques importants pour la Bulgarie, «notamment celui d’effectuer des paiements sans recevoir aucune livraison de gaz de la partie russe».



Source:

3 thoughts on “Vers une suspension des livraisons de Gazprom vers la Pologne et la Bulgarie — RT en français”
  1. Il ne faut pas oublier que ce sont sont des pays de transit pour le gaz et qu’ils sont plus minables que leurs grandes gueules affirment le contraire, en particulier dans le cas de la Pologne, la Bulgarie qui fait ce qu’on lui dit de faire démontre que dans cette Europe les faibles peuvent se faire descendre sans que personne ne bronche.
    Ce qu’il faut comprendre c’est qu’il sera toujours possible aux Polonais et aux Bulgares de prélever du gaz sur ce qui va transiter chez-eux afin d’être livré ailleurs, soit dit en passant, si ce sont seulement ces deux pays qui sont sanctionnés, ça veut que les autres grandes gueules qui jouent les forts avec la Russie paient en roubles… quoi qu’ils disent et fassent par ailleurs, donc, si nos Polonais et Bulgares prélèvent ce qu’ils ne paient pas, la Russie va réduire d’autant ce qui est indument prélevé et normalement destiné à un acheteur final en règle avec elle et, c’est la catastrophe, puisqu’elle non seulement elle va diviser encore plus les Européens puisque les deux voleurs, soit on leur coupe la main, soit on les caresse pour ne pas les perdre dans la coalition, ça va être tendu en coulisse donc et la belle unité de façade ne risque pas de durer longtemps car ce qui ne sera pas livré au destinataire final prévu va lui faire grand défaut et risque de mettre à mal son économie.
    Donc, c’est une évolution de la guerre dans la guerre, une contre-mesure russe qui va avoir d’énormes conséquences sur notre pouvoir d’achat autant que sur la disponibilité de nombreux produits dont nos chers entrepreneurs tellement favorables à l’Europe avaient trouvé intelligent de nous ôter leurs fabrications pour les offrir à des populations plus dociles et moins gourmandes en salaires, par conséquent l’économie européenne est directement attaquée là par la Russie, mais, subtilement puisqu’elle se sert des maillons faibles pour agir.

  2. C’est la guerre totale là, mais c’est une guerre que nous allons forcément perdre parce que, contrairement à ce qu’il fallait faire, les abrutis qui gouvernent l’Europe n’ont pas su se donner les moyens de constituer une force unifiée stable dès le départ à cause de leur précipitation et du manque de vision à long terme.
    Certes, ils ont fait grâce à la propagande de la Russie la figure ennemie, mais c’est elle qui dispose d’alliés fidèles et stables.
    Ce sont de véritables connards qui officient dans le camp occidental, des connards qui ont poussé l’exaltation des opinions publiques à considérer comme juste la vision otanesque, mais qui n’ont pas anticipés la lassitude rapide des peuples de cette guerre d’usure où des gens habitués à tous les conforts vont devoir faire face à des situations auxquelles ils sont pas préparés mentalement.
    Pire encore, le camp adverse dispose lui d’une image unifiée et, les pénuries ne seront pas vécues chez-lui aussi durement que chez-nous puisqu’elles sont habituelles et connues et seront non seulement limitées quoi qu’en dise la propagande à propos des famines à venir, car personne n’ira voler aux Africains leurs parts au profit des Occidentaux, c’est pourquoi ils sont de plus en plus tous déjà proches des Russes et Chinois.
    Pendant que la stupide juiverie s’évertuait à barbariser la Russie en Ukraine pour nous à dénoncer de faux crimes sadiques, en face ça se préparait quasi infailliblement.
    Donc, il faut regarder les choses comme elles se doivent, ce combat est entre l’infériorité et la supériorité culturelle montre que le camp de faussaires où nous nous trouvons dirigés va s’en prendre plein le derrière.
    Ils sont tellement cons ceux de chez-nous, que c’est avec un malade raffinement qu’il nous donnent une vision exagérément haineuse de l’ennemi, que celui-ci n’aura pas de mal à démolir, que ça va forcément aboutir auprès de nos opinions à des envies d’extermination.
    Le procédé a déjà été utilisé par le passé et démontré toute son efficacité, seulement voilà, aujourd’hui, se sont les crétins congénitaux eux-mêmes qui jouent avec les allumettes dans un hangar à essence aux cuves ouvertes.
    Rien n’est stéréotypé dans mon analyse, puisque les analogies avec le passé sont évidentes, d’abord ils ont tout fait pour dénier toutes possibilités de cohésion sociale fondée sur l’appartenance ethnico-religieuse en Europe, c’était totalement incohérent alors qu’en même temps on diluait la mondialisation dans nos têtes, c’était même très con, puisque ces racistes invétérés ont depuis au moins le 16e siècle dans tous leurs écrits considérés les Russes parmi les asiatens leur niant par ce fait leur appartenance à l’Europe, erreur fatale du monde blanc qui se retrouve actuellement en pleine opposition avec celui qui ne l’est pas.
    C’est pas nouveau que la Russie a toujours été perturbatrice de l’ordre mondial comme celui intérieur au cours de l’histoire, par contre, s’il était facile de lui affubler une ambiguïté auparavant, ça l’est moins aujourd’hui, parce que les valeurs qu’elle défend nous ont été imposées à tous par la force et à travers elle beaucoup ressentent l’envie de refaire le match, nous sommes donc en vérité, désunis réellement, de plus, cette Russie-là, elle est d’une puissance incomparable, pourquoi se priverait-elle de mettre une sévère correction à des connards qui jouent aux forts et qui seront en à peine quelques semaines réduits à la vraie taille qu’ils ont, celles de nabots.
    Il ne suffit plus de pouvoir frapper nucléairement les autres, il faut savoir se prémunir des répliques, ça visiblement les Russes ont de l’avance sur nous, les roquettes artisanales palestiniennes traversent le soi-disant dôme de fer israélien constitué du meilleurs matériel américain, c’est dire dans quelle merde noire tout ce petit monde se trouve.
    Pourtant, malgré tout, nos génies de la transformation mondiale et des Hommes eux-mêmes, depuis le siècle dernier jusqu’à nos jours malgré tous les moyens employés, ne sont pas parvenus à faire de l’élément juif un sujet acceptable et consensuel, il n’y a qu’à écouter ce qu’à dit Poutine au secrétaire général de l’ONU pour s’en convaincre, c’est très clair.
    Par contre, dans quasi toutes les têtes, la réputation pèse sur cet élément que son influence est trop conséquente sur les affaires du monde, évidemment c’est pas bon ça.
    Tout est là, même ces salopards de Britanniques qui n’ont jamais rien su faire d’autre que de semer la merde dans le monde, pourquoi ne fumerait-on pas une bonne quantité de ces foutus rosbeefs?

  3. C’est la guerre totale là, mais c’est une guerre que nous allons forcément perdre parce que, contrairement à ce qu’il fallait faire, les abrutis qui gouvernent l’Europe n’ont pas su se donner les moyens de constituer une force unifiée stable dès le départ à cause de leur précipitation et du manque de vision à long terme.
    Certes, ils ont fait grâce à la propagande de la Russie la figure ennemie, mais c’est elle qui dispose d’alliés fidèles et stables.
    Ce sont de véritables connards qui officient dans le camp occidental, des connards qui ont poussé l’exaltation des opinions publiques à considérer comme juste la vision otanesque, mais qui n’ont pas anticipés la lassitude rapide des peuples de cette guerre d’usure où des gens habitués à tous les conforts vont devoir faire face à des situations auxquelles ils sont pas préparés mentalement.
    Pire encore, le camp adverse dispose lui d’une image unifiée et, les pénuries ne seront pas vécues chez-lui aussi durement que chez-nous puisqu’elles sont habituelles et connues et seront non seulement limitées quoi qu’en dise la propagande à propos des famines à venir, car personne n’ira voler aux Africains leurs parts au profit des Occidentaux, c’est pourquoi ils sont de plus en plus tous déjà proches des Russes et Chinois.
    Pendant que la stupide juiverie s’évertuait à barbariser la Russie en Ukraine pour nous à dénoncer de faux crimes sadiques, en face ça se préparait quasi infailliblement.
    Donc, il faut regarder les choses comme elles se doivent, ce combat est entre l’infériorité et la supériorité culturelle montre que le camp de faussaires où nous nous trouvons dirigés va s’en prendre plein le derrière.
    Ils sont tellement cons ceux de chez-nous, que c’est avec un malade raffinement qu’il nous donnent une vision exagérément haineuse de l’ennemi, que celui-ci n’aura pas de mal à démolir, que ça va forcément aboutir auprès de nos opinions à des envies d’extermination.
    Le procédé a déjà été utilisé par le passé et démontré toute son efficacité, seulement voilà, aujourd’hui, se sont les crétins congénitaux eux-mêmes qui jouent avec les allumettes dans un hangar à essence aux cuves ouvertes.
    Rien n’est stéréotypé dans mon analyse, puisque les analogies avec le passé sont évidentes, d’abord ils ont tout fait pour dénier toutes possibilités de cohésion sociale fondée sur l’appartenance ethnico-religieuse en Europe, c’était totalement incohérent alors qu’en même temps on diluait la mondialisation dans nos têtes, c’était même très con, puisque ces racistes invétérés ont depuis au moins le 16e siècle dans tous leurs écrits considérés les Russes parmi les asiatens leur niant par ce fait leur appartenance à l’Europe, erreur fatale du monde blanc qui se retrouve actuellement en pleine opposition avec celui qui ne l’est pas.
    C’est pas nouveau que la Russie a toujours été perturbatrice de l’ordre mondial comme celui intérieur au cours de l’histoire, par contre, s’il était facile de lui affubler une ambiguïté auparavant, ça l’est moins aujourd’hui, parce que les valeurs contre lesquelles elle défend nous ont été imposées à tous par la force et à travers elle beaucoup ressentent l’envie de refaire le match, nous sommes donc en vérité, désunis réellement, de plus, cette Russie-là, elle est d’une puissance incomparable, pourquoi se priverait-elle de mettre une sévère correction à des connards qui jouent aux forts et qui seront en à peine quelques semaines réduits à la vraie taille qu’ils ont, celles de nabots.
    Il ne suffit plus de pouvoir frapper nucléairement les autres, il faut savoir se prémunir des répliques, ça visiblement les Russes ont de l’avance sur nous, les roquettes artisanales palestiniennes traversent le soi-disant dôme de fer israélien constitué du meilleurs matériel américain, c’est dire dans quelle merde noire tout ce petit monde se trouve.
    Pourtant, malgré tout, nos génies de la transformation mondiale et des Hommes eux-mêmes, depuis le siècle dernier jusqu’à nos jours malgré tous les moyens employés, ne sont pas parvenus à faire de l’élément juif un sujet acceptable et consensuel, il n’y a qu’à écouter ce qu’à dit Poutine au secrétaire général de l’ONU pour s’en convaincre, c’est très clair.
    Par contre, dans quasi toutes les têtes, la réputation pèse sur cet élément que son influence est trop conséquente sur les affaires du monde, évidemment c’est pas bon ça.
    Tout est là, même ces salopards de Britanniques qui n’ont jamais rien su faire d’autre que de semer la merde dans le monde, pourquoi ne fumerait-on pas une bonne quantité de ces foutus rosbeefs?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.