Une partie d’échec entre fous et pions

Précisons ceci d’emblée : je ne suis pas une admiratrice de Vladimir Poutine. Voilà des faits :

► Le gouvernement d’Ukraine bombarde, depuis huit ans, les républiques du Donbass ;

► L’Union Européenne empire la situation des civils ukrainiens, en votant l’octroie de 450 millions d’Euros en armes et équipement militaire ;

► Les Ukrainiens sont déjà endettés auprès des vendeurs d’engins qui ne servent qu’à détruire leurs infrastructures, les tuer ou les maintenir dans la terreur ;

► Un comédien, nommé Zelensky, s’imagine qu’on lui a confié un rôle de super héros et refuse de mettre fin à ses prétentions sanglantes. ¹

La résolution de cette agression bilatérale a cependant déjà été proposée. Depuis des mois, le gouvernement russe sollicite une réunion, afin de négocier les quatre points suivants :

1) La non intégration de l’Ukraine à l’OTAN ;
2) L’éradication de bases militaires étrangères, menaçant les Russes, installées à la frontière, afin de délimiter une zone neutre entre l’Ukraine et la Russie ;
3) La reconnaissance de l’autonomie des Républiques du Donbass ;
4) Le retour de la Crimée à la Russie.

Que dirait-on si la Russie demandait au Mexique de placer des bases militaires, pointées en direction des États-Unis ? Ce serait un tollé. Et pourquoi la Russie accepterait-elle que les États-Unis, possesseurs d’environ 800 bases militaires dans le monde, installent des casernes remplies d’armes en Ukraine ? Aime-t-on une nation, lorsqu’on érige sur son territoire des laboratoires de niveaux P3 et P4, en sachant que la zone est un lieu de contestation frontalière depuis des siècles ? Ses nombreuses centrales nucléaires en font la troisième productrice mondiale de cette énergie qui n’a rien de verte, alors que le sous-sol est riche en gaz et en pétrole ! Un des fils de Joseph Biden le sait et en profite. ²

Des référendums en vain

Tout à commencé en 2014, suite au référendum qui proclamait, pacifiquement, l’autonomie des Républiques du Donbass. Que l’Union Européenne n’ait pas reconnu ce référendum, cela ne signifie pas qu’il ait été illégal ou falsifié. Qu’importe la démocratie à l’Union Européenne. Ses adhérents sont-ils représentatifs de la justice ? Qu’on n’invoque pas les pays voyous opposés aux démocraties ! La France fut la première “démocratie” à reconnaître Franco comme chef d’Espagne, suite à un Coup d’État. Et lorsque la mort en a débarrassé la population, après 37 ans de dictature, Francisco Bahamonde Franco avait déjà désigné Juan Carlos de Bourbon comme successeur. La monarchie espagnole, rétablie par un dictateur ! Et on nie les référendums catalans, deux fois majoritaires en votes pour l’autonomie. Le Canada et les États-Unis ont reconnu Bolsonaro, au Brésil ; Janine Áñes en Bolivie ; Guaïdo au Venezuela. Tous se taisent devant les crimes du gouvernement israélien envers les Palestiniens.

Les peuples n’élisent pas ceux qui les gouvernent

● Personne n’a élu Klaus Schwab. Cet homme prétend imposer un nouvel ordre mondial, pour lequel aucun citoyen n’a voté. Son Forum Économique formate le cerveau des pions qui envahissent les États, pour leur faire perdre leur indépendance. Il décide que l’argent, sous forme de papier, devra disparaître. Non pour empêcher les vols, mais contrôler les citoyens, neutraliser les autarciques et les rebelles. Six mois après les premières infections par le Coronavirus, son livre Covid-19, la grande réinitialisation était écrit et publié. Quelle coïncidence…

● La Présidente de l’Union Européenne, Ursula von der Leyen, promeut la vaccination massive et est amie du président de l’entreprise Pfizer. Une collusion illégale.

● La Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, s’oppose aux enquêtes des Panama papers pour protéger son époux, trempé au point d’être corrompu, avec ses bateaux de croisières. Elle vient de Malte, mignon paradis fiscal.

● Naguère membre de l’administration de Donald Trump, David Malpass dirige la Banque Mondiale. Avec le Fonds Monétaire International, supervisé par Kristalina Georgieva, on réussit à endetter les pays, pour ensuite obliger les États à céder leurs ressources naturelles et privatiser les services publics.

● En France, ce sont les experts et les conseillers spéciaux qui décident de la politique. Et le lundi 18 avril 2022, le Journal Officiel de la République publiait un décret d’Emmanuel Macron, officialisant la dissolution du corps diplomatique français. On pousse des cris d’indignation, lorsqu’un pays expulse un ambassadeur, un consul, pour des motifs politiques. Macron fait disparaître les représentants de sa patrie, sans qu’on hurle à la mort de la république ! Dans cinq ans, que restera-t-il de la France ?

Justin Trudeau prétend que le Canada est le premier pays post-national. Curieux. À présent, il est plus Ukrainien que Chrystia Freeland. On juge les demandes d’indépendance nationale rétrogrades, mais on ne trouve pas ridicule le statut autonome des principautés d’Andorre ou de Monaco. Ni archaïque le régime d’Arabie Saoudite ou la royauté d’Angleterre. La reconnaissance des nations, ça déplaît aux multinationales qui désirent un monde sans protection de l’environnement, sans restriction en faveur des travailleurs ou de l’État. Afin de s’accaparer des ressources, sans sanction ni barrières tarifaires, et privatiser les services publics en faveur d’une élite. Il est sarcastique d’entendre des politiciens traiter les Catalans, Basques, Bretons, Québécois, Irlandais, Écossais, Canaques, Portoricains, Palestiniens, de nationalistes identitaires, parce qu’ils sont fiers de leur langue et de leur culture. En ce moment, tous les chefs d’État, soumis à la finance des banquiers et des vendeurs d’armes, sont Ukrainiens !

On s’allie quand il s’agit des Tibétains, des Tchétchènes, des Kurdes, des Ouïghours. Ce n’est pas davantage pour leurs droits et la reconnaissance d’un territoire national. Certains peuples ont des défenseurs et d’autres non, pour des motifs financiers. Entre prospecteurs de pétrole ou de minerais, on minaude avec les minorités, on leur fournit des armes pour qu’ils s’opposent aux Turcs, aux Russes, aux Chinois, aux Syriens. Le droit des peuples n’importe aucunement aux États-Unis, à l’Union Européenne ou à Israël, même pas les Juifs cultivateurs qui triment dur et qu’on envoie en zones risquées, dans lesquelles les familles puissantes et nanties ne s’aventurent pas. Tout ce qu’on vise, ce sont les ressources du sous-sol. On convoite les zones stratégiques, permettant d’envahir les pays rebelles aux diktats occidentaux.

Le monde appartient aux vieux

Beaucoup de jeunes dédaignent l’indépendance des nationalistes, en disant « Pourquoi une frontière de plus ? » Sur un mur de mon quartier, quelqu’un écrit : « Patriotes de tous les pays, égorgez-vous ! », pour montrer l’absurdité de s’entretuer pour délimiter territoire. Je suis d’accord. Cependant, prenons l’exemple de l’Union Européenne. Aucune frontière. Les citoyens n’en sont pas moins surveillés. Leur appauvrissement continue, alors que les multinationales s’enrichissent. On endette les États et les oblige à liquider les services publics, payés par les impôts et taxes des citoyens, alors que les multinationales bénéficient d’exemption d’impôts, de paradis fiscaux, de prêts sans intérêts, de subventions, car le capitalisme n’existe pas : les États interviennent constamment, en faveur des entreprises privées. Le libre commerce individuel est quasi impossible en ce moment, avec les fusions entre compagnies qui acculent à la faillite les petites et moyennes entreprises. Elles en ont profité pleinement, durant l’épidémie !

Et le racisme, l’intolérance, la xénophobie, ne sont pas disparues en même temps que les frontières. On accueille des Ukrainiens en Europe, avec plus de facilité et de privilèges que les réfugiés syriens, par exemple. Et en Pologne, victime de plus de décès, en proportion de sa population, lors de la seconde guerre mondiale, on refuse les réfugiés d’origine africaine ! Après avoir connu le nazisme ! Le nouvel ordre mondial de Klaus Schwab, du club de Bildelberg, des Fondations Rockefeller ou Gates est réservé aux financiers et aux spéculateurs. Il n’y aura même plus de représentant de la plèbe.

Les populations n’ont pas besoin d’interventions préventives et de guerres humanitaires. Les citoyens paient bien assez de taxes, pour entretenir les psychopathes qui les gouvernent. Pas besoin d’y ajouter l’impôt du sang. Assez d’enfants morts, pendant et après la guerre d’Irak, plus de 10 000 enfants au Yémen, grâce aux bombes d’Arabie Saoudite et aux chars d’assaut du Canada.

L’Ukraine existe-t-elle ?

La Crimée passe, depuis des siècles, d’une invasion à une autre. La Pologne, à son apogée entre 1660 et 1667, englobait l’Ukraine. Elle s’avérait assez puissante pour attaquer la Russie des tsars. Les Polonais ont vu rétrécir leur territoire quatre fois entre 1772 et 1815… S’il fallait rayer des Nations-Unies les pays qui ont dominé, envahi ou morcelé la Pologne, on éradiquerait la Prusse, l’Autriche, la Suède, la Russie, la Turquie. Et la Crimée, au doux climat de type méditerranéen, vit les Turcs, les Tartares, les Russes, les Polonais, des Anglais, des Français et des Sardes. Après la guerre, la Pologne conserva ses droits en Silésie, Poméranie et Mazurie. Elle dut renoncer à la Biélorussie et… à l’Ukraine. ³

La guerre de 2022 pourrait cesser bien vite. Mais elle favorise les marchands d’armes. En un mois, les actions des entreprises françaises Thales et Dassault ont augmenté de 35 % et 16,4 % ; celle du suédois Saab, de 61 % ; le BAE Systems anglais, de 22 % et l’italien Leonardo, de 36%. Pour eux, des accords de paix, ce n’est pas rentable. 4

Les prises de décisions à l’OTAN et de l’Union Européenne vouent les pourparlers à l’échec. Écrivons à nos ministres, à la Cour Internationale de Justice, à l’ONU. Qu’ils aient perdu ou non deux tours, ne permettons plus aux États-Unis de considérer les citoyens comme de simples pions. Nous sommes attaqués par des fous, sur le chéquier où l’on solde le monde.

Références :
Le sous-sol du Donbass contient du fer, du mercure, du manganèse, en plus du pétrole, du gaz naturel et de la houille.
1. https://www.journaldemontreal.com/2022/02/27/lue-debloque-450-millions…

2.1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_production_d’énergie_nucléaire

2.2 https://www.connaissancedesenergies.org/questions-et-reponses-energies…

2.3 https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_centrales_nucléaires_en_Ukraine
3. Dictionnaire Petit Robert des noms propres, avec cartes du morcellement de la Pologne.
4. “ Toujours plus d’armes pour combattre Poutine ”, par Claude Angeli. Le Canard Enchainé. 13/04/2022





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.