Ici, nos “experts” disent que la guerre a renforcé l’OTAN, et il semble que de l’autre côté de la tranchée, ce qui se renforce, c’est… l’URSS. Il est possible que nous voyions renaître le Pacte de Varsovie et le mur de Berlin. Selon les experts, l’histoire est en train de revenir en arrière.

Cela s’est déjà produit en 2015 après l’annexion de la Crimée. La population a commencé à garder les monuments à Lénine jour et nuit afin que personne ne puisse les démolir. Comme maintenant, il ne s’agissait pas des maires, ni de l’armée, ni de la police, ni d’aucun agent public, mais des voisins des quartiers, attachés aux symboles qu’ils considèrent comme les leurs. Il y a des villes qui ont une mémoire historique, et très fraîche, d’ailleurs.

Le reportage du Guardian fait référence à la ville côtière de Henichesk, où Lénine retournait sur son piédestal avec sa tête chauve et sa barbichette caractéristique devant le bâtiment principal de l’hôtel de ville. Des drapeaux soviétiques et russes flottaient sur le toit. C’était le 22 avril, l’anniversaire de Lénine, qui est célébré comme celui d’un autre membre de la famille.

Pour le reste, le reportage est plein de mensonges typiques, historiques et politiques, chacun plus bizarre. Le nœud de la chronique du journal ne pourrait être plus simple : la Russie envahit un pays voisin pour s’emparer de ses territoires car elle est expansionniste, la même que l’URSS et que l’on appelle la Troisième Internationale.

Par le sud de l’Ukraine, la Russie veut se rendre en Moldavie, où elle a un cheval de Troie, la Transnistrie, un autre territoire “séparatiste” ressemblant au Donbass, “pro-russe”, etc.

Avec le retour du marteau et de la faucille, dit le Guardian, la police militaire russe a détruit la littérature et les manuels ukrainiens, comme les nazis l’ont fait en leur temps, une comparaison qui ne manque jamais, aussi ridicule soit-elle.

La presse impérialiste est aussi sage que cela et n’hésite pas à donner un tour complet à n’importe quelle histoire. En 2014, les nazis ukrainiens ont démoli les monuments à Lénine, et maintenant ils réapparaissent. Ils ont réécrit l’histoire de l’Ukraine à leur manière et maintenant ils doivent rétablir les faits sur leur site. Ils ont interdit la langue et la littérature russes, qui reviennent maintenant là où elles ont toujours été, parce que personne ne devrait admettre que les nazis s’en sont sortis, ni au siècle dernier ni dans celui-ci.

Cette guerre ne concerne pas les Ukrainiens et les Russes, mais les fascistes et les antifascistes.

(*) https://www.theguardian.com/world/2022/apr/23/back-in-the-ussr-lenin-s…





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.