par Nicole Elgrissy.

Après avoir apporté son soutien au président de la République française (Emmanuel Macron) sur la question des caricatures du prophète de l’islam, les Émirats arabes unis ont également tenté de s’engager dans sa campagne lors des élections présidentielles 2022.

La situation géographique et géopolitique des Émirats arabes unis en fait un pays de grande importance ; depuis le retrait britannique des Émirats arabes unis en 1956 qui coïncide avec la crise du canal de Suez, ils visent à établir et à préserver des relations fortes avec les pays puissants. La France a profité de cette occasion pour développer les relations bilatérales et elle a même préféré rester passive face aux frappes aériennes des Émirats arabes unis sur Sanaa, ce qui n’est pas sans rapport avec le plus gros contrat de son histoire (vente de 80 Rafale aux Émirats arabes unis). En réalité, il s’agirait d’un soutien réciproque : au moment où la publication des caricatures du prophète de l’islam a créé une atmosphère anti-française parmi les musulmans, le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, M. Anwar Gargash, a déclaré dans une interview au célèbre journal allemand « Die Welt » que « le président turc Recep Tayyip Erdoğan est à l’origine du conflit, et non pas le président Macron ; les musulmans doivent s’adapter de plus en plus aux fondements laïcs de la société occidentale et respecter les droits de l’homme, et le gouvernement français a le droit de soutenir la liberté d’expression et de lutter contre l’extrémisme ».

Dans un document récemment publié sur theworldnews.net et alnigm.com, Mohammed ben Zayed Al Nahyane, prince héritier et ministre de la Défense d’Abu Dhabi, a décidé d’octroyer une aide financière exceptionnelle à la campagne de Emmanuel Macron sous couvert d’une fondation caritative.

Selon ce document, Mohammed ben Zayed a ordonné au directeur de la Fondation Khalifa bin Ziyad Al Nahyan (Khalifa bin Ziyad Al Nahyan Foundation) de fournir une importante somme d’argent au directeur de la campagne électorale de Macron, M. Grégoire Potton. Il est aussi indéniable que Marine Le Pen, Erdoğan et les musulmans sont visés par ce don, ce qui entrainerait des répercussions négatives et importantes pour les Émirats arabes unis dans la région.



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.