Dans une interview accordée à une agence chinoise et reprise par Tass, Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, explique que l’opération militaire en Ukraine sert à libérer le monde de l’oppression occidentale

Deux mois après le début de la guerre en Ukraine, la Russie ne digère toujours pas les sévères sanctions prononcées contre elle par les puissances occidentales qui, non seulement militarisent l’Ukraine ouvertement, mais décident, presque à l’unanimité, de se tourner du gaz et pétrole russe dans l’objectif de provoquer l’effondrement de l’économie de ce pays.

Plus d’un mois après cette guerre qui est en train de bouleverser l’ordre mondial, Moscou entend créer un nouvel ordre et se dit prêt à en découdre avec l’hégémonie occidentale. C’est du moins ce qui ressortent des déclarations de Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères qui, dans une interview accordée à l’agence chinoise Xinhua, interprète cette guerre comme le premier jalon de la libération du monde de l’oppression occidentale.

Sur ce, le chef de la diplomatie russe n’a pas mâché ses mots. “Il est évident que les tentatives collectives de l’Occident de bloquer le cours naturel de l’histoire, de résoudre les problèmes aux dépens des autres sont vouées à l’échec. Le monde d’aujourd’hui est constitué de différents pôles de décision. Il est multipolaire”, dit-il.

Et d’ajouter : “nous voyons le dynamisme avec lequel se développent les pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine. Chacun a une liberté de choix, y compris des moyens de développement et de participation aux projets d’intégration. Notre opération militaire spéciale en Ukraine participe aussi de ce processus de libération du monde de l’oppression néocoloniale occidentale, mélangée de racisme et de complexe d’exceptionnalité”.





Source:

One thought on “la Russie crache le morceau : “notre guerre en Ukraine sert à libérer le monde de l’oppression occidentale””
  1. He bien, voilà!
    Dorénavant les choses sont clairement dites, ils faut maintenant que les faucons qui kayakent devant des micros et des caméras prennent leurs responsabilités, ça vaut déclaration de guerre de tels propos dans la bouche de M. Lavrov, d’autant plus que ces paroles sont tenues auprès de son partenaire chinois, soyons lucides, jamais ces gens, Russes comme Chinois, qui ne nous ont pas habitués aux débordement sémantiques ne se seraient permis d’avoir un langage aussi puissant envers l’OTAN totalement agité et les États-Unis qui viennent les menacer par la voix de la connasse (toujours désolé mesdames) Pelosi chez-eux même.
    Là, maintenant le monde a deux options sur la table, continuer à se faire maltraiter et assassiner par la rapine occidentale ou la combattre avec la plus ferme énergie.
    Encore une fois, la séquence est infaillible et montre toute la maîtrise qu’il y a derrière le projet russe, la diabolisation vient de se faire marcher dessus et tous ses organes internes ont éclatés vu la puissance qui s’est mise debout sur elle, c’est encore un échec pour la propagande occidentale car reprendre ces paroles pour essayer minablement de les décontextualiser pour les réduire à quelque chose de néfaste dans l’esprit des opinions publiques, c’est peine perdue, on a pas vu dans ce camp-là d’esprits assez forts et originaux qui puissent faire ça.
    Maintenant, nous savons à quoi nous en tenir, c’est soit parmi nos nations certaines baissent pavillon et permettent à la désescalade de s’envisager, soit on continue la parade de l’alcoolique menaçant quatre videurs.
    Ils voulaient la guerre, et maintenant, que veulent-ils réellement, puisqu’en face ils sont prêts à la faire et sont déterminés à la gagner.
    Si certains avaient encore des doutes que les choses peuvent déraper à tout instant, M. Lavrov vient de les défaire de ces doutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.