Par Lediazec

Le très prolétaire et médiatique milliardaire Elon Musk a racheté Twitter pour une poignée de kopecks. De quoi se payer quelques jours de repos dans un Airbnb avec vue sur la campagne gasconne pour un quidam moyen. Ne dit-on pas que la Gascogne c’est la Toscane de chez nous ?Aussitôt l’achat officialisé, tout ce qui bouge dans le sens contraire des aiguilles d’une montre s’est mis à scander d’une voix claironnante : « Et un ! Et deux ! Et trois !… On a gagné !… On a gagné ! » On se calme, les garçons ! Les filles aussi, hein ! Pas d’ostracisme par ces temps où le moindre écart sémantique vous vaut des poursuites pour discrimination.

Tous pareils ! Tous égaux ! Le marteau et l’enclume faisant Mamour n’est plus une utopie ! Et même si ce n’est pas vrai, ça l’est !

Malgré mon désir de vivre et de partager la liberté, je reste dubitatif sur le fait qu’un gars pourri de pognon me file de la liberté comme on fait don d’un peu de monnaie à l’indigent dans la rue. Ce n’est pas parce que l’on abandonne l’exploitation du charbon au profit de celle du pétrole que le pauvre quitte les ténèbres pour le plein jour.

Quand on sait que plus de 90% des médias sont la propriété de milliardaires, je vois très mal comment l’oligarchie pourrait jeter à la benne ses privilèges pour faire plaisir à une meute de manants qu’elle déteste. Il faut être sacrément perturbé (ça, oui, nous le sommes !) pour le penser et l’y croire.

Comme le disait jadis un certain Thomas en tempérant la ferveur de ses collègues conspirationnistes à la sortie du coma de son guide Jésus, alors que tous criaient au miracle : « Je demande à voir. » Et comme le confirme un proverbe créole qui n’a rien à envier au scepticisme de frère Thomas : « Ce n’est pas parce que le cabri fait des crottes comme des pilules qu’il est pharmacien. »

La prise en main de Twitter par Elon Musk a suscité des réactions, en veux-tu, en voilà. De l’enthousiasme « libertaire », à l’offuscation de la gauche collabo, celle qui ment et qui se tait, Twitter serait tombé entre les sales mains de l’oligarchie ! Quelle découverte ! Comme si cela n’était pas le cas avec l’ensemble des réseaux sociaux depuis des lustres !

La confusion est telle que le gouvernement britannique, dans la raideur qu’on lui connaît, envisagerait de supprimer Twitter sur ses terres et de faire embastiller ce trublion d’Elon Musk pour conspirationnisme aggravé. No futur !

Alors que tout s’effondre devant nous, cette « gauche » qui ne finit pas d’expirer, elle aussi s’y met, voyant le danger d’un excès de liberté ! Allez faire votre cinoche plus loin, bande de collabos !

Avec ou sans Elon Musk, une opinion révolutionnaire est de nature à déranger ceux qui tiennent la poêle par le manche. Demandez à Julian Assange !

En ce jour de fête et de défilés, une pensée pour nos frères, les exécutés de Chicago, à l’origine du 1er mai, journée des ouvriers. Ça existe encore, les ouvriers ?

Sous l’Casque d’Erby

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.