Quelques jours seulement après avoir obtenu un second mandat présidentiel, Emmanuel Macron, le « jeune leader mondial »«  du FEM, a introduit un système d’identification numérique en France, qui se trouve être l’un des objectifs clés de Klaus Schwab dans son projet de Grande Réinitialisation.

Le président Macron n’a même pas eu le courage d’annoncer lui-même cette nouveauté, laissant au Premier ministre Jean Castex le soin de confirmer la création d’un « Service de garantie de l’identité numérique » (SGIN).

La décision de M. Marcon de mettre en place un système de crédit social à la chinoise a déclenché la colère du leader des Patriotes, Florian Philippot, qui a appelé les électeurs français à se lever et à lutter contre la nouvelle législation.

Il a dit : « Juste après l’élection, le gouvernement annonce le lancement ‘d’une application d’identité numérique’ !
Le but : y mettre le crédit social à la chinoise. Société de contrôle et de surveillance ! »

« Rejetons totalement cette application et luttons par tout moyen ! »

Les électeurs français ont également exprimé leur désaccord sur les nouveaux plans d’identité numérique.

L’utilisateur français de Twitter Chrisoff a écrit : « Un pas de plus vers le contrôle absolu des citoyens. »

L’utilisateur de Twitter The Q2 Observer a fait écho : « Un décret a été publié pour la création du SGIN, l’application mobile qui permettra de scanner l’identité biométrique pour accéder aux services publics ou privés. »

« En France pour l’instant, bientôt la même chose partout.

Ce qui est facultatif et trivial au début sera indispensable et lourd à terme. Résistez ! »

Et John Aimare, utilisateur de Twitter, d’ajouter : « Tout cela commence à devenir très dystopique… Le SGIN pour se connecter à Twitter, Facebook ou toute autre plateforme d’échange social. »

« Le DSA fournissant le cadre pour vous surveiller et vous punir. »

Les électeurs français se rendront à nouveau aux urnes en juin pour les élections législatives, où le parti de M. Macron risque de perdre sa majorité au profit de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon, rapporte l’Express.

Selon un sondage d’opinion Elabe publié mercredi, six Français sur dix ne souhaitent pas que le parti du président Macron obtienne la majorité aux élections de juin.

Source : https://newspunch.com/wef-young-global-leader-macron-introduces-digital-id-system-in-france-days-after-election/

Traduction : https://exoconscience.com





Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.