Maître Koraitem explique que les machines à voter se trouvent aujourd’hui dans une zone de non-droit parfaitement opaque.

Non seulement de nombreuses machines à voter seraient totalement illégales… mais leur fonctionnement n’est ni encadré, ni soumis au contrôle du citoyen.


source : Le Courrier des Stratèges

via Nouveau Monde



Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.